Inondations sur l’A.10: Ségolène Royal et Guillaume Peltier interpellent Vinci

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

L'évacuation des voitures piégées par les inondations sur l'A.10

L’évacuation des voitures piégées par les inondations sur l’A.10

Haro sur Vinci. Il y aura des suites à l’affaire des naufragés de l’A.10 au nord d’Orléans. D’une part des centaines d’automobilistes et de routiers ont été laissés sans informations ni secours durant des heures. D’autre part, les services de l’autoroute leur ont permis de pénétrer sur l’autoroute, alors que celle-ci était déjà inondée. Enfin, des études faites dans les années 1970 montrent bien que l’A.10 dans la région de Gidy -au nord de Saran) a été construite sur une zone humide et sur un cours d’eau la Retrève qui ne demandait qu’à resurgir.

segolene royal

Ségolène Royal.

Ségolène Royal la ministre de l’Environnement vient d’annoncer deux enquêtes. L’une technique  sera menée par les services généraux des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM). Dans une lettre au sénateur du Loiret Jean-Pierre Sueur, elle annonce qu’elle prescrit au Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) de réaliser « une mission visant à établir une chronologie précise des événements et identifier les mesures prises par les différents acteurs ». Ségolène Royal ajoute, « Je lui demanderai de m’adresser les recommandations qui paraîtront appropriées pour éviter la reproduction d’une telle situation ou pour en limiter au maximum les conséquences négatives, pour ce cas particulier de l’A10 comme pour tout autre événement du même type ».

Pour sa part Guillaume Peltier (LR) en préambule à la session régionale de jeudi et vendredi prochains, demande à l’exécutif d’intervenir pour “dénoncer le scandale de Vinci” et pour “convoquer les dirigeants de Vinci à venir s’expliquer”, devant le conseil régional, pour avoir laisser rentrer les automobiliste dans ce piège et “en les faisant régler le péage!. “C’est le rôle des pouvoirs publics” ajoute Guillaume Peltier et Claude Greff, députée d’Indre-et-Loire et conseillère régionale d’opposition de préciser, “nous ne serons pas complice d’une situation qui pourrait se reproduire dans quelques années”.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Ah comme ils/elles ont bonne mine tous ces “acteurs” de la vie politique à dénoncer après “coût” le manque de sérieux de Vinci , ailleurs ce sera ou serait Bouygues et compagnie, alors qu’au moment des faits: faire passer une autoroute dans une zone à risque, construire un aéroport à Notre Dame des Landes ou un “village” commercial à St Jean de Braye etc ils n’ont pas assez de mots doux pour les trusts financiers qui ne cherchent qu’une chose : encore et toujours plus de fric à gagner à n’importe quel prix.
    Honteux que Vinci ait continué à faire régler le péage ? Mais non, car ils savent bien que de toute façon même s’il y a procès ils gagneront plus qu’ils ne perdront .

  2. Mme ROYAL oublie simplement de dire que les sociétés concessionnaires d’autoroutes ne peuvent fermer l’autoroute qu’avec l’accord du préfet. Si l’autoroute avait été fermée les véhicules se seraient retrouvés sur un reseau secondaire impraticable et sous la responsabilité de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail