La guerre d’Indépendance a bien eu lieu aux enchères Rouillac

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Les cartes originales de la Guerre d’Indépendance américaine provenant d’une collection du général de Rochambeau ont battu des records lors de la vente aux enchères organisée au château d’Artigny (37) les 12 et 13 juin derniers par les commissaires priseurs Philippe et Aymeric Rouillac.

Aymeric Rouillac et une des cartes de la collection Rochambeau.

Aymeric Rouillac et une des cartes de la collection Rochambeau.

Avec les Rouillac, c’est l’Amérique ! Mag’Centre vous en parlait récemment, la vente a tenu ses promesses. 3,858 M€ d’enchères cumulées, le marché de l’art se porte bien, merci. Le clou de ces enchères était sans contestation possible les souvenirs de la Guerre d’Indépendance des États-Unis d’Amérique, provenant de la collection du général de Rochambeau et découverts fortuitement dans un grenier d’un château berrichon, alors que les souris avaient commencées à s’y intéresser de très près !

1,624 M€, c’est le total des adjudications pour l’ensemble de cette collection dont 720.000 € pour une grande carte de New York, qui devient la plus chère de l’histoire. 210.000 € pour une carte de la bataille de Yorktown, première dans l’histoire à combiner une stratégie militaire terrestre et maritime simultanément. Aymeric et Philippe précisent que “toutes les cartes retournent aux États-Unis, achetées par des collectionneurs ; les institutions et marchands n’ont pas pu suivre”.

Comme souvent dans les ventes aux enchères de la maison Rouillac, des surprises et deus ex machina surviennent, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le Château de Versailles a ainsi préempté, pour 124.000 €, un portrait de Charles Gravier, comte de Vergennes (1719-1787) et ministre des Affaires étrangères, peint par Antoine-François Callet.

Autre achat d’un musée français : le palais impérial de Compiègne a préempté pour 155.000 € l’aiguière en aluminium livrée par la manufacture de Sèvres à l’impératrice Eugénie au palais des Tuileries en 1860. Un bouddha du XVIe siècle en bronze doré trouvait enfin amateur auprès d’un représentant chinois pour la somme de 180.000 €.

Philippe et Aymeric Rouillac se déclarent “extrêmement satisfaits des résultats de cette vente, qui a enregistré des enchères deux fois supérieures à son estimation globale”. Collectionneurs et acheteurs internationaux, musées français, treize enchères à plus de 50.000 € : la Garden party Rouillac à Artigny prouve une fois de plus sa grande qualité ; Philippe et Aymeric Rouillac donnent déjà rendez-vous pour la 29e vente, les 11 et 12 juin 2017.

Frédéric Sabourin.

Résultats sur www.rouillac.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail