Zao Wou Ki, le gros lot pour le Musée Saint Roch d’Issoudun

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

C’est un événement majeur dans le domaine des arts en région qui s’est déroulé ce vendredi soir au Musée Saint Roch d’Issoudun avec la présentation au public de la donation Zao Wou Ki.

Zao wou ki issoudun

Cette donation faite au musée par la veuve de l’artiste, Françoise Marquet-Zao est exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord par les œuvres que cette donation réunit: quatre vingt dix tableaux, gravures, esquisses et objets de cinquante six artistes différents, parmi lesquels Picasso, Hartung, Michaux, Artaud, Soulages, Ernst, Giacometti, Klee, Alechinsky, Tal Coat,.., liste impressionnante (voir infra) par sa richesse et sa diversité d’artistes, tous du XXième siècle.

La collection des amitiés artistiques

Car ce qui caractérise cette collection personnelle de l’artiste et qui la rend inestimable, c’est que beaucoup de ces œuvres, amassées durant cinquante ans, souvent dans des petits formats, sont le fruit des relations amicales qu’entretint Zao Wou Ki avec le milieu artistique parisien dès son arrivée de Chine en 1948.

« J’aime mes amis comme je soigne chaque matin, à l’heure du petit déjeuner, en buvant du thé, les bonsaï, orangers et orchidées de ma salle à manger. Je cultive l’amitié car j’ai besoin de cette harmonie avec le monde extérieur. Ces amis rencontrés dès 1949, dans la fidélité réciproque, m’ont aidé à m’enraciner dans ce pays, au point de ne plus penser retourner vivre en Chine ».
Zao Wou-Ki , in Autoportrait, Fayard, 1988.

Zao Wou Ki

Zao Wou Ki


 Le peintre des deux rives

En effet, Zao Wou Ki, jeune lettré chinois formé à la calligraphie et à la peinture chinoise classique à l’école des Beaux Arts de Hangzhou, arrive à vingt huit ans à Paris fasciné par la peinture européenne et se plonge dès son arrivée dans le milieu artistique parisien pour forger son style personnel, au contact d’artistes qu’il découvre et admire. On verra ainsi  à l’entrée de l’exposition, un triptyque composé d’un petit tableau de Paul Klee et de deux petits formats de Zao Wou Ki qui illustre parfaitement le travail de recherche pictural du jeune peintre chinois.

Ainsi, ces affinités de l’artiste,  restituées par cette collection, donnent-elles à lire une histoire vivante de l’art de la deuxième moitié du XXième siècle, au travers du foisonnement  créatif de l’Ecole de Paris, et permettent de parcourir une passionnante maïeutique de l’œuvre de cet artiste “des deux rives”, qui deviendra un peintre majeur de son siècle, dont trente toiles et calligraphies complètent (de façon malheureusement temporaire) cette donation.

triptyque Paul Klee /Zao Wou Ki

triptyque Paul Klee /Zao Wou Ki


Le Musée Saint Roch et l’art du XXième siècle

Et ce “jackpot” artistique n’est évidemment pas le fruit du hasard, il est le résultat, non seulement des liens d’amitié, si chers à Zao Wou Ki, créés lors d’une exposition du peintre au Musée Saint Roch en 2008,  mais aussi la récompense d’un travail acharné depuis vingt cinq ans, de la ville d’Issoudun pour construire ce musée d’art qui devient aujourd’hui sans doute, le plus attrayant lieu en Région Centre-Val de Loire, pour découvrir l’art du XXième siècle .

Et si André Laignel (PS), le maire d’Issoudun, était quelque peu ému ce vendredi soir dans ses remerciements, les amateurs d’art ne peuvent être, quant à eux, que reconnaissants à Françoise Marquet-Zao et à la ville d’Issoudun de ce merveilleux cadeau.

Gérard Poitou

Exposition au Musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun
Du 18 juin au 30 décembre 2016
Horaires de juin à septembre 2016 : ouvert tous les jours : lundi, mardi : 14h-18h
& Mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche : 10h-12h, 14h-18h

Les artistes de la collection personnelle de Zao Wou Ki:

Pierre Alechinsky, François-Marie Anthonioz, Antonin Artaud, Willy Baumeister, Pierrette Bloch, Norman Bluhm, Christine Boumeister, James Brooks, Eduardo Chillida, Jean Dubuffet, Bernard Dufour, Max Ernst, Albert Féraud, Johann Frühmann, Alberto Giacometti, Henri Goetz, Etienne Hadju, Hans Hartung, Claire Illouz, Paul Jenkins, Asger Jorn, Kim Nguyen, Paul Klee, Fay Lansner, John Levee, Alfred Manessier, Conrad Marca-Relli, André Marfaing, Georges Mathieu, Roberto Matta, Jean-Michel Meurice, Henri Michaux, Joan Mitchell, Robert Muller, Zoran Music, Pablo Picasso, Mario Prassinos, Hans Reichel, Jean-Paul Riopelle, Bernard Saby, Gérard Schneider, Gustave Singier, Pierre Soulages, Sugaï, Sam Szafran, Arpad Szenes, Pierre Tal-Coat, Walasse Ting, Mark Tobey, Bram Van Velde, M. H. Vieira Da Silva, Jean-Charles Viguié, Wols.

Une publication de référence :

Un ouvrage a été publié en juin 2016 aux éditions Flammarion à l’occasion de l’exposition au musée de l’Hospice Saint-Roch et de celle de la donation de la collection d’art chinois du peintre, également faite par Madame Françoise Marquet-Zao au musée Cernuschi à Paris.

Grâce également aux auteurs qui ont collaboré à cet ouvrage, Zao Wou-Ki nous apparaît toujours plus riche, dans ses rapports amicaux, son élégance, ses écrits et son œuvre montré, exposé, magnifié dans les plus grands musées. La richesse du catalogue reposera sur les nombreux témoignages des artistes présents dans la donation ou de leurs familles, mais aussi sur une iconographie et des recherches qui ont permis la découverte de photographies et de correspondance inédites.

Ce catalogue, par ailleurs richement illustré, rassemblera des textes de :
Jean-Paul Desroches -Conservateur du patrimoine
Gilles Chazal – Directeur honoraire du Petit Palais-Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Sophie Cazé – Conservateur du patrimoine
Eric Lefevbre – Conservateur du patrimoine, Directeur du Musée Cernuschi, Paris
Françoise Marquet-Zao – Présidente de la Fondation Zao Wou-Ki
Yann Hendgen – Directeur artistique de la Fondation Zao Wou-Ki

Zao Wou-Ki – L’homme des deux rives, ouvrage collectif, relié, 296 pages, 240 x 310 mm,
prix public : 49 euros, Editions Flammarion, Paris, 2016

IMG_0115

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Artiste peintre d’une dimension incroyable que j’ai exposé en 1997 à Orléans (Chécy). ISSOUDUN a beaucoup de chance de bénéficier de cette opportunité . Sa collection personnelle de premier ordre est à voir absolument., elle signe ce qu’ont été ses amitiés pendant tant d’années…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail