Biodiversité et environnement : à quoi ressemblera le nouveau Muséum d’Orléans ?

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

À quoi ressemblera le tout nouveau Muséum d’Orléans pour la Biodiversité et l’Environnement dont la réouverture est prévue dans 3 ans ? Quelle philosophie nourrira ce temple des sciences naturelles ?  Quel message délivrera t-il ?

Le Comité Scientifique autour d'Olivier Carré Maire d'Orléans et de Bernard Chevassus-au-Louis Président

Le Comité scientifique autour d’Olivier Carré, maire d’Orléans et de Bernard Chevassus-au-Louis Président

Questions à Bernard Chevassus-au-Louis,  président de  l’association «Humanité et biodiversité » et président du comité scientifique du MOBE (voir Magcentre)

Qu’elle est l’idée maîtresse du futur MOBE ?

Chevassus au Louis 2016 portraitQuand ce muséum a été installé, le mot « Biodiversité » n’existait pas. Aujourd’hui, l’enjeu est de voir comment mettre en scène toutes les nouvelles idées autour de ce mot? Comment passer d’une collection d’objet – à caractère statique et qui se focalise sur des individus indépendants – à la biodiversité, quelque chose de dynamique, évoluant sans cesse et en réseau avec les individus ?… Comment utiliser ce que l’on a et ce qu’il y a de nouveau ?… Comment raconter une histoire de l’entrée jusqu’à la sortie du Museum ?…  Il faudra trouver des astuces de muséographie : utiliser la Loire comme ‘guest star’ et ses systèmes sera un bon point de départ pour parler biodiversité locale.  La Loire dans son passé lointain et futur…
 

L’interaction de l’homme et de la biodiversité y aura une place importante ?

C’est l’autre grand thème qu’il faudra entrelacer. L’homme, espèce omniprésente sur la planète, capable du meilleur comme du pire, son habitat, comment il se nourrit, comment il aménage son milieu, son influence croissante… Il s’agira de montrer cette longue histoire entre l’interaction de l’homme et l’aventure du vivant : un vieux bateau, par exemple, est un trésor de biodiversité (corage, bois…), la fibre synthétique…

Il faut que chacun se sente responsable de sa biodiversité, en ville, dans les milieux agricoles… Dans les années 1970, la préservation passait par les réserves naturelles, les parcs nationaux. Ce n’est pas assez ! Il n’y a pas de réserve de biodiversité. La biodiversité est entre les mains de chacun : l’idée est de montrer comment s’approprier ce patrimoine sans le mettre sous cloche ?

Vous présidez l’association « Humanité et biodiversité » : qu’est-ce qui se cache derrière ces deux mots ?

mobe orléansL’association, ancienne Ligue Roc, fondée par Théodore Monod et dont Hubert Reeves est président d’honneur, a 40 ans cette année. Rebaptisée ‘Humanité et Biodiversité’ il y a 4 ans, elle s’inscrit dans la longue histoire du vivant et la défense de la nature. Mais pas seulement des espèces rares ou protégées, il s’agit aussi d’intégrer la vie en interaction avec le quotidien.

L’enjeu étant de persuader que la biodoversité doit faire partie de la vision des hommes. Il s’agit aussi de placer la biodiversité au cœur de la santé (résistance aux anti bio), de l’agriculture (agroécologie en direction des groupes de la grande distribution, des filières fruits et légumes pour faire une agriculture à biodiversité positive), des transports et de l’urbanisme (aménagements multifonctionnels) et de trouver des partenaires pour comprendre les contraintes des entreprises.

C’est un peu de cet esprit général que l’on retrouvera dans le MOBE ?

Quand les écosystèmes basculent dans un autre état – et on ne sait jamais quand ça survient – il est très difficile de les faire rebasculer. L’important est donc de sensibiliser et de donner envie aux citoyens de s’impliquer, de faire.  Oui, on va faire en sorte de nourrir la nouvelle vision du musée de toute cette philosophie.

Propos recueillis par Estelle Boutheloup

Museum des sciences naturelles d’Orléans

6, rue Marcel Proust 45000 Orléans

Le Muséum des sciences naturelles a fermé ses portes pour trois ans : le temps de faire peau neuve. Réouverture prévue en 2019

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail