Orléans : la place Danton va prendre la tête du projet Interives

Le projet cher à Charles-Eric Lemaignen président de l’AgglO, Interives, devrait sortir de terre d’ici à la fin de l’automne 2018, dans sa première phase de réalisation, notamment la place Danton. Avec pour « sommet » le franchissement des voies ferrées aux Aubrais en… télécabine.

P. Chavannes (à dr.)(architecte urbaniste) en pleine explication du futur téléphérique des Aubrais.

P. Chavannes (à dr.) architecte urbaniste, en pleine explication du futur téléphérique des Aubrais.

La première tranche de réalisation du projet Interives, qui devrait, selon Charles-Eric Lemaignen président de l’AgglO, être terminée « à la fin de l’automne 2018 ». 40.000 m² de bureaux, 400 logements, 2.500 m² de surfaces commerciales, pour 30 M€ de fonds publics. A terme (2020-2022) ce sont au total 350.000 m² de bureaux, 3.000 logements qui sortiraient de terre. Les chiffres donnent le vertige.
Un vertige que les Orléanais et habitants de Fleury-les Aubrais ne devront pas avoir lorsqu’ils franchiront les voies ferrées, à 30 mètres de haut, en télécabines, d’est en ouest de la gare SNCF, vers la place Danton et la ZAC Interives dans le secteur Dessaux entièrement requalifié. Un projet déjà ancien mais que les élus de l’AgglO, qui seront appelé à entériner le projet le 7 juillet prochain, voudraient bien voir avancer, enfin.

Le téléphérique : moins coûteux qu’une passerelle

Plusieurs concertations ont eu lieu sur la commune de Fleury-les Aubrais, sans surprise le projet de télécabine a suscité de nombreux débats. « L’enjeu majeur pour les riverains c’est d’abord le bruit : cette télécabine ne doit pas faire trop de bruit, c’est la condition pour que les habitants se l’approprient », explique Marie-Agnès Linguet, vice-présidente d’AgglO en charge de la « mission Interives » et maire de Fleury.
InterivesC’est le groupe AAUPC Chavannes & Associés qui a été retenu en septembre 2013 pour tenir le rôle d’urbaniste en chef pendant 10 ans. Patrick Chavannes est très emballé non seulement pas l’ensemble du projet, mais plus encore par la télécabine urbaine. « Franchir 400 mètres de voies ferrées, avec une passerelle, c’est compliqué, et plus coûteux qu’un franchissement aérien », explique-t-il dans le bus qui nous mène pour une visite guidée des friches industrielles où va pousser le projet. Le coût d’une passerelle est en effet estimé à 31 M€ (7 pylônes seraient nécessaires pour le franchissement des voies), le téléphérique : environ 13 M€. Un « gadget » qui peut sembler néanmoins coûteux sauf si on a comme perspective Orléans-métropole (beaucoup en rêvent, mais à Tours la rivale aussi…), ville unifiée reliée au grand Paris. A Brest Métropole Océane, ville où la montagne est aussi un très lointain souvenir, un projet de télécabine à 19 M€ est en cours de construction, pour relier en 460 mètres le quartier de Siam aux Ateliers des Capucins sur les rives de la Penfeld, 675.000 passagers annuels sont attendus à bord.

Interives 2De quoi faire rêver les élus de l’AgglO probablement, et Ch-Eric Lemaignen en particulier, d’où peut-être cet empressement à faire avancer le projet. CCI du Loiret, DDT, Région Centre-Val de Loire : tout le monde est prié de se mettre au pas de charge, histoire de ne pas rater le… téléphérique. Ou le train, c’est selon. Certains seraient capables d’en faire une montagne…

Frédéric Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Est ce vraiment nécessaire, les infrastructures actuelles largement améliorées ne pourraient elles pas faire l’affaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail