Loir-et-Cher : la CCI fait son bilan de mandature

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Yvan Saumet, président de la CCI de Loir-et-Cher, présentait lundi 27 juin son bilan de mandature 2011-2016. Un bilan conquérant, performant, groupé et séduisant (sic), un peu perturbé par les soucis de réorganisation des Chambres et (beaucoup) par les prélèvements de l’État sur le fonds destiné à l’aménagement des zones industrielles.

Yvan Saumet pdt CCI

Yvan Saumet, président de la CCI 41.

Élu fin 2010 à la suite d’Alain Courtois, Yvan Saumet, directeur de la Polyclinique de Blois et président de la CCI, a souhaité dès le début, avec les 32 membres titulaires, de faire un mandat “conquérant, performant, groupé, et séduisant”. Le pari est en passe de réussir, malgré les orages qui ont agité l’année 2015, lorsque l’État a prélevé 3 M€ sur le fonds destiné à l’aménagement des zones industrielles, occasionnant des assemblées générales homériques. Et surtout un sérieux coup de frein à des projets d’investissements. Et comme si la potion n’était pas suffisamment amère, le même État a diminué de 50% les ressources, via un prélèvement des sommes collectées auprès des entreprises pour le fonctionnement des CCI.

Parmi les réalisations marquantes de ce quinquennat (en réalité presque 6 ans), l’incubateur agroalimentaire de Contres, autrement nommé cluster (mais méfions-nous des anglicismes ces jours-ci…). “L’idée de départ était de faire émerger les entreprises de demain”, explique Yvan Saumet. Exemple : Comme des papas, entreprise de fabrication de petits pots pour bébé fabrication maison et bio. Trois jeunes entrepreneurs même pas encore papas se sont lancés dans l’aventure et ont trouvé dans cet incubateur de quoi faire émerger leur idée.

Une liste en cours de constitution

En 2013, la CCI de Loir-et-Cher crée le FIDEC (Fonds d’intervention et de développement pour les entreprises en croissance), avec le fruit de la vente du terrain Laplace à la communauté d’agglomération blésoise Agglopolys. L’idée était de reverser les 600.000 € abondés de 900.000 € par la CCI, aux entreprises de plus d’un an d’existence en développement. En octobre dernier, c’est la participation de la CCI à la plateforme régionale de financement participatif “Bulb in Centre” qui a vue le jour, avec le réseau des CCI du Centre-Val de Loire.

En 2015, la CCI de Loir-et-Cher avait tangué, occasionnant de fameux coups de gueule de son président Y. Saumet.

En 2015, la CCI de Loir-et-Cher avait tangué, occasionnant de fameux coups de gueule de son président Y. Saumet.

 Pas de regrets à proprement parlé pour Yvan Saumet, si ce n’est “les soucis concernant l’avenir des Chambres et les soucis d’organisation, qui nous ont pris trop de temps à mon goût“, dit-il. Quant au Loir-et-Cher, toujours un peu complexé d’être coincé entre deux départements et surtout deux “grandes villes” qui candidatent pour décrocher la timbale du statut de “Métropole”, le président Saumet n’y voit que des avantages : “le jeux du Loir-et-Cher est d’être un trait d’union entre Tours et Orléans. Je leur dit toujours : d’accord ou pas d’accord, réunissez-vous à Blois, c’est le cas en matière de santé avec les réunions de l’ARS par exemple. C’est un atout, c’est une chance, certains nous envient cette position d’équidistance sur l’axe ligérien.”

Et l’avenir ? “On est un certain nombre à vouloir continuer, une liste est en cours de constitution. Certains vont arrêter, on a découvert qu’il y avait une limite d’âge. Il faut laisser des places libres, et notamment pour une présence accrue des femmes”.

Frédéric Sabourin.

 Les chiffres clés de la CCI 41

3,5 M€ investis pour les zones d’aménagement
2,3 M€ investis pour le pôle agroalimentaire de Contres
1,5 M€ attribué au fonds FIDEC
44.988 visiteurs reçus à la maison des entreprises
4.200 porteurs de projets accueillis à l’espace entreprendre
16.418 formalités d’entreprises auprès du CFE
4.900 entreprises accompagnées individuellement
3.071 participants aux manifestations collectives
120 entreprises présentes au cluster agroalimentaire
63 salariés en 2011 ; 51 salariés en 2016

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail