Orléans: une formule “trois en un” pour le très grand équipement

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Future métropole, toujours capitale de région, Orléans veut plus qu’une nouvelle salle de sport au rabais, un Zénith et un parc des expositions revisités. Le maire Olivier Carré l’a annoncé hier, après des mois d’études et de visites dans d’autres villes, Orléans aura un équipement « tout en un », à la fois grande salle pour des événements sportifs de très haut niveau, championnat d’Europe de hand-ball, coupe d’Europe de basket. Mais aussi palais des congrès, parc des expositions. Plus le zénith à proximité en atout supplémentaire pour les grands spectacles.

L'esquisse du projet.

L’esquisse du projet.

Un seul bâtiment fait de trois entités, c’est le concept qui a été choisi et qui sera présenté en conseil municipal lundi. « Deux capitales régionales sont situées à une heure de Paris, Orléans et Rouen » à précisé Olivier Carré qui compte ainsi drainer les grands événements qui ne sont pas

L'actuel parc des expositions qjui sera détruit et remplacé.

L’actuel parc des expositions qui sera détruit et remplacé.

aujourd’hui susceptibles de se tenir non loin des bords de Loire. D‘ailleurs Olivier Carré souhaite pour ce futur équipement qu’il « s’inspire de l’architecture ligérienne » comme d’autres bâtiments en projets pour créer ainsi un « fil rouge » en ville. C’est en ces termes qu’il a présenté ce grand projet en compagnie de Philippe Pezet, chargé entre autres des grands équipements sportifs…

Une salle de sport de 8 000 places

Olivier Carré et l'adjoint aux finances chargé des équipements sportifs, Philippe Pezet.

Olivier Carré et l’adjoint aux finances chargé des équipements sportifs, Philippe Pezet.

Reliés entre eux, ces équipements auront une capacité d’une part de 8 000 places pour cette salle de sport de 12 000 m2, d’autre part de 24 900 m2 (au lieu de 12 000 actuellement) pour le parc des expositions et le palais des congrès. Y compris des gradins d’auditorium (1000 places) rétractables de 1 000. Ils seront connectés en cas de très grands événements. Quant au Zénith il fera l’objet d’une rénovation à la marge mais pourra jouer au “remplaçant” si besoin.

Coût total de l’opération, ce sera globalement l’enveloppe prévue initialement, environ 100 millions d’euros, soit deux fois 50 millions pour

Le parc des expos est

Le parc des expos, aujourd’hui 1200O m2, passera à 25 000.

les deux équipements a indiqué le maire. Il espère pouvoir compter sur des subventions de l’état (5 à 7 millions) et de la région (11 millions) à l’image de ce qui avait été projeté pour l’ex-Arena. Le Loiret sera aussi sollicité. “j’ai bon espoir” dit-il en ce qui concerne la région. La gestion en sera confiée à une société publique locale (SPL), dont Orléans et l’agglo seront les actionnaires. A terme avec le passage en communauté urbaine puis en métropole, la gestion de ces équipements passera sous la coupe de cette dernière.

Tramway: station “éphémère”

Olivier Carré le maire d'Orléans et son adjoint aux finances et en charge des équipements sporfis, Philippe Pezet.

Le parking du parc des expos où sera construite la future grande salle..

Le nouvel équipement sera construit à l’emplacement du parking actuel et de l’actuel parc expo, mais avec une orientation géographique différente parallèle à la RD2020. Les visiteurs stationneront leur voiture sur l’actuel parking des Montées ( 2 000 places, 3 700 au total sur le secteur) relié par un cheminement piéton à l’entrée commune des bâtiments.

Une nouvelle station de tramway « éphémère » est envisagée pour les grands événements et des aménagements routiers nouveaux dont un rond point sont prévus autour du nouvel équipement.

Si le calendrier est respecté, le premier coup de pioche pourrait être donné dès 2018 pour une ouverture de la grande salle en 2020, pour le parc expo l’objectif serait plutôt 2023. L’OLB, l’Orléans Loiret basket trouvera dont une salle à la dimension de ses ambitions en 2020.

Prison: en attendant que l’Etat vende

Le Zénith sera réhabilité à la marge.

Le Zénith sera réhabilité à la marge.

Toujours au plan des équipements sportifs, le palais des sports rénovés gagnera en capacité ( plus de 3 000 personnes en cœur de ville) mais perdra sa piscine. Le nouveau centre aqualudique sera construit en lieu et place de la vieille prison, mais Olivier Carré attend toujours que l’Etat qui fait traîner les choses lui propose de reprendre les murs (avant de les détruire), mais pour le franc symbolique vu l’état des lieux.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et qui va se coltiner les forains de la fête foraine, pour leur trouver un nouvel emplacement ?

    Où vont se dérouler les compétitions d’athlétisme indoor ?

    Que penser de l’absence totale d’annonce de mesures concernant la sécurité des installations pendant et en dehors des manifestations (inondations, malveillance, attentats) ?

    Combien de petites communes de l’Aggl’O vont demander à la quitter, à l’image de Saran ?

    Faut-il étendre le territoire de l’Aggl’O pour la création d’une nouvelle Communauté, avec une rapide fusion des communes ?

  2. Les gens sont déjà au taquet financièrement en ce qui concerne les impôts locaux. j’espère que cet équipement, d’une utilité pas vraiment flagrante pour beaucoup d’orléanais, n’aboutira pas à une augmentation de ces impôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail