Michel Rocard, les réactions

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

IMG_0547

Olivier Frézot, secrétaire du PS -Loiret.


Olivier Frézot: un ami de toujours de la fédé du Loiret

“Les socialistes du Loiret sont très tristes à l’annonce du décès de Michel Rocard.
Celui-ci a toujours été un ami de la fédération du Loiret du Parti socialiste, depuis Michel de la Fournière jusqu’à sa venue pour me soutenir à Saran lors du congrès de 2008.
Michel Rocard s’est toujours battu contre les totalitarismes.
La première partie de sa carrière à été dédié à l’engagement contre les totalitarismes de gauche, lui qui voulait d’une gauche unie et conciliable avec le marché: la deuxième gauche.
Ensuite ministre de Mitterrand il avait quitté le gouvernement à l’annonce d’une manipulation électorale en 1986 qui visait à faire entrer le Front national à l’Assemblée pour tenter de limiter la défaite de la gauche.
Cet engagement contre les extrémismes l’ont conduit bien évidemment à se battre pour les accords de Nouméa puis pour l’Europe, car l’Europe c’est la paix.
Il a beaucoup nourri intellectuellement la politique. Il a toujours su composer avec l’immédiateté de la politique sans jamais perdre de vue les grands principes, les valeurs, et les enjeux qui sont de long terme et qui en font sa noblesse.

Il nous manque déjà. La meilleure façon de l’honorer, c’est de continuer à se battre contre le conformisme et la facilité, c’est finalement d’être Rocardien.”

Olivier Frézot
Premier secrétaire de la Fédération du Loiret du Parti socialiste.

——————————————————-

MJS: Nous nous sentons héritiers
“C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Michel Rocard. Animé par une volonté réformiste il a été à l’origine de nombreuses avancées (CSG, RMI). Il a marqué l’histoire de la gauche par son pragmatisme que nous partageons encore aujourd’hui. Sa liberté d’opinion restera ancrée dans la mémoire de tous.”

——————————————————–

André Laignel: “la recherche du compromis”

André Laignel, maire d’Issoudun et ancien ministre réagit à la disparition de Michel Rocard.

André Laignel“J’ai servi la France notamment sous le gouvernement de Michel Rocard de 1988 à 1991. Je salue la figure intellectuelle et l’Homme d’Etat qu’il a été.

L’Histoire retiendra de son action politique sa volonté de faire vivre la négociation et la recherche de compromis : la création du Revenu Minimum d’Insertion (RMI), les accords de Matignon pour la paix en Nouvelle Calédonie en témoignent.

Député européen avec lui entre 1994 et 2009, je veux rendre hommage à sa capacité à nourrir avec exigence le débat et l’action politique.

J’adresse avec tristesse à ses proches, à ses compagnons politiques toutes mes condoléances.”

 

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail