Le projet de grand complexe adoubé par le conseil municipal d’Orléans

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Mais où sont les engueulades d’antan ? Orléans est à des années lumières des joutes enflammées sur l’Arena. Lundi Olivier Carré (LR) a fait voter par sa majorité le projet combiné de grande salle de sport, de Palais des Congrès et de nouveau parc des expositions au terme d’un débat apaisé. Pour autant des oppositions se sont exprimées, celle de Jean-Philippe Grand (EELV) qui estime qu’on “peut faire deux fois mieux pour deux fois moins cher. “

L'esquisse du projet.

L’esquisse du projet.

Pour le maire d’Orléans, avec cette grande salle de  8 000 places, ce Palais des congrès et ce parc des expos de 25 000 m2, il s’agit d’accompagner « le passage d’Orléans en métropole » qu’il prévoit à l’horizon d’un an. « Et pour réaffirmer notre titre de capitale régionale ». Pour Philippe Pezet qui porte le projet pour la mairie, « ce dossier est la concrétisation des engagements de 2014 »  et il est nécessaire « pour exister dans la concurrence entre territoire ».

Le parc des expositions

Le parc des expositions


Sous la coupe de l’agglomération

Comment seront financés ces 100 millions, prix estimé de ce « tout en un » ? Dans un premier temps par la ville à travers une SPL dont elle sera majoritaire à 90%. « Sa vocation est de passer sous la coupe de l’agglomération », a précisé le maire, une fois que la compétence sport aura été transférée à l’agglo (puis la communauté urbaine, puis la métropole). « Nous ne pouvions pas attendre, tout est prêt », a plaidé le maire. Ce grand complexe ne sera pas financé par un PPP (Partenariat public privé).

Jean-Philippe Grand, membre de l'opposition

Jean-Philippe Grand, membre de l’opposition

Béatrice Odunlami, en charge de l’événementiel a souligné qu’aujourd’hui Orléans « refuse d’accueillir certaines manifestations, faute d’équipement à la hauteur ». La ville a même perdu des salons.

Tant Jean-Philippe Grand que Marie-Emmanuelle Matet de Ruffray ont gardé le cap sur la solution déjà préconisée d’un parc des expositions sur la future zone d’activité Interives entre Fleury et Orléans, qui « offre des surfaces disponibles près des dessertes ferroviaires et autoroutières ».
D’autre part la porte-parole du groupe socialiste en l’absence de Corinne Leveleux-Teixeira a estimé que l’investissement du projet doit être « soutenu par toute l’agglomération dès le départ ».

Un équipement régional

Olivier Carré

Olivier Carré

Olivier Carré va plus loin, « je suis pour un équipement régional », dit-il, ce qui lui permet de demander les 11 millions promis pour feu l’Arena et les 5 à 7 millions du ministère des Sports qui avaient fait l’objet d’un feuilleton épique. Quant à Jean-Philippe Grand, il estime que la ville n’a « pas besoin d’un grand équipement à cent millions d’euros », avec une grande salle qui sera inutilisée au moins deux cents jours par an. Il craint aussi que cela se fasse au détriment des équipements pour les scolaires et les associations. « Nous n’oublions rien du quotidien », a rétorqué Olivier Carré en soulignant qu’entre 2016 et 2021, la ville investira 20 millions par an pour ces équipements de « tous les jours ». Pour Jean-Philippe Grand, la rénovation du Palais des sports « qu’il faut porter à 5 000 places » en déménageant la piscine vers l’ancienne prison, suffirait à accueillir les équipes de haut niveau (deux de hand-ball et une de basket en nationale) et les associations locales.

Le Palais des sports a fait son temps

Le Palais des Sports

Le Palais des Sports

Pour la majorité d’Olivier Carré, comme Aude de Quatrebarbes, « le palais des sports a fait son temps ». Alors que le nouvel équipement près du zénith doit être « un projet phare au plan architectural » à l’entrée sud de la ville, selon Charles-Eric Lemaignen. De son côté, Michel Ricoud (PC) soutient ce projet, « avec quelques réserves ». D’une part la fête foraine qu’il va falloir déménager et d’autre part une réserve partagée avec Mme de Ruffray et Mme Fourcade (ex-FN), la circulation induite au carrefour Auchan.

Il est clair que les aménagements routiers feront sensiblement monter la note du futur grand équipement, mais si Orléans veut devenir, comme l’a lancé Florent Montillot, « capitale des congrès et des événements sportifs », il serait malvenu de lésiner sur les abords.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il y a certes “urgence” à réaliser ce projet sous une forme resserrée ou éclatée. Mais il est évident que l’on doit arrêter de faire des projets d’une telle taille uniquement financés par la ville d’Orléans.

    A l’échelle régionale, ce projet devrait être mené par la Région Centre Val-de-Loire.
    Il faut savoir ce que l’on veut. Une capitale régionale ou non, une métropole ou non.

    Là, on veut forcer la main, avec un projet qui est conçu par la seule ville d’Orléans et l’on va faire des acrobaties juridiques pour pouvoir ensuite confier le bébé et les charges qui vont avec, à la bonne entité.

  2. très bonne initiative par contre il va falloir trouver une solution pour la circulation,aujourd’hui pour ce rendre au zénith ou au parc expo c’est vraiment très compliqué.Au feu nous arrivons dans un entonnoir.Le parking aussi.
    Cordialement
    P.Lemaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail