Petit à petit la ZAC des Carmes fait son trou

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Faute de pouvoir démolir les façades, des travaux intérieurs de curetage doivent nettoyer les anciens bâtiments pour y loger de nouveaux logements.
Carmes

Le compromis trouvé par la ville avec les opposants au projet d’alignement de la rue des Carmes a entraîné une curieuse gymnastique patrimoniale. À l’exception des bâtiments de l’extrémité qui seront démolis pour assurer l’alignement avec la place Croix Morin, toutes les façades de la rue des Carmes seront conservées et même mises en valeur. 

Carmes 3

Vue de la future rue des Carmes

Malgré tout la ville et la SEMDO son bras armé n’ont pas abandonné le projet initial : éliminer l’habitat insalubre de ce quartier, créer 45 logements, essentiellement des maisons individuelles qui seront vendues en moyenne au prix de 3 100 euros le m2. Pour cela il faut donc « nettoyer », cureter tous les îlots derrière les façades, désamianter, déplomber et dégager des espaces en démolissant de vieux bâtiments pour mieux reconstruire. C’est ce travail de dentelle, discret et non spectaculaire qui vient d’être achevé et ce qui a justifié une visite de l’équipe municipale conduite par Olivier Carré.

Mise en bouche avant l’hôpital

Carmes carré olivier

Visite du chantier avec Olivier Carré

Les premiers permis de construire –il y  en aura 4-vont donc être déposés pour lancer les travaux de reconstruction.  Les bâtiments à l’extrémité de la rue et sur la place Croix Morin seront démolis en janvier pour laisser place à un immeuble à la façade de verre avec des logements et un grand commerce de 600 m2 sur deux niveaux qui viendra s’ajouter aux 7 à 8 nouveaux commerces qui seront aménagés rue des Carmes. 

Carmes carré L’insertion a été réalisée par l’architecte Jean Guilhem de Castelbajac  du cabinet Linéaire A Architecture qui a déjà conçu le réaménagement de la rue des Halles. « C’est quelqu’un qui connaît bien Orléans, il a le sens du dialogue et de l’histoire, il a une patte qui permet une bonne accroche du neuf sur l’ancien» se réjouit Olivier Carré. Tous ces projets architecturaux sont menés par la Semdo avec l’accord de la ville représentée par Carmes 2Laurent Mazuy, expert patrimonial à la ville et bien sûr avec l’architecte des bâtiments de France. Une précaution utile pour la reconstitution des façades de la rue des Carmes qui seront mises en valeur pour leur faire retrouver leur éclat d’antan.

Ce chantier peu visible de la rue est en fait une mise en bouche avant la réappropriation par la ville de l’ancien hôpital Porte Madeleine. Ce sera la « grande affaire » menée à partir de 2018 avec la création de plus de 400 logements, l’installation du conservatoire, d’une antenne universitaire. Un grand projet désormais consensuel pour préparer l’Orléans post-2020

J.-J.T.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail