Orléans: les chèques (postaux) “barrés” en partie à Olivet (Loiret)

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites
Pour le quartier d’Orléans c’est tout un symbole qui part à moitié: une partie des chèques postaux  d’Orléans va en effet quitter la Source. 
 
chèques postaux
 
Une lettre de Rémy Weber, le président du directoire de la Banque postale dont le contenu a été révélé par Michel Ricoud, le conseiller municipal (PC) qui avait soutenu le collectif en faveur du maintien des historiques CCP (comptes chèques postaux) à la Source, explique la décision: d’une part le maintien de l’activité historique de production de chèques à la Source, d’autre part le reste des activités à Olivet. 
 

Olivier Carré, a ec le préfet de région,  devant l'immeuble des chèques postaux.

Olivier Carré, avec le préfet de région, devant l’immeuble des chèques postaux.

L’abandon du site historique de la rue Edouard Branly qui fut l’un des premiers immeubles d’activités dans le quartier nouveau de la Source dans les années 60, est confirmé. La fabrication des chèques se fera désormais rue George Cuvier (derrière l’avenue Buffon). Un autre bâtiment sera érigé à Olivet sur le parc technologique des Moulins, près de l’université.
“Le choix de la Banque postale par la localisation des sites retenus répond à votre demande de ne pas déstabiliser le tissu économique et social local”, explique le président du directoire, les deux sites retenus ne sont distants que de 4 km. Selon Rémy Weber, il n’était pas possible de trouver un terrain susceptible de réunir les deux activités. Pour Michel Ricoud, “ce qui est (également ) préoccupant, c’est le fait que le démantèlement des activités de la Banque Postale est bel et bien acté.”
 

L’alliance “objective” entre le maire d’Orléans Olivier Carré et le conseiller municipal (PC) Michel Ricoud et son collectif contre le déménagement des chèques postaux de la Source, tous les deux très attachés à la Source, n’a pas complètement porté ses fruits.

 
“Certes, notre mobilisation avec les près de 2000 signatures, n’ a pas été vaine car tout ne part hors de la Source. Il n’en reste pas moins que cette décision prise sans le moindre échange et discussion avec notre collectif qui n’a pas été reçue par la direction de la Banque Postale, est loin d’être satisfaisante”, commente Michel Ricoud. Olivier Carré avait été informé de la décision de la Banque postale le 13 juillet, lors d’un entretien avec Rémy Weber. Selon Michel Ricoud, la répartition des activités serait très défavorable en terme d’emploi à La Source avec 200 postes contre 1 000 emplois à Olivet. “On est plutôt dans le domaine “un cheval, une alouette”. C’est un mauvais coup pour notre quartier. Mais nous n’abandonnons pas notre action.”
 
 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Très bonne situation que cette zone du Moulin à Olivet. A proximité immédiate de la station de tram.Ceux qui viennent par le tram gagneront en plus 10 mn quotidienne sur leur trajet.
    Les postiers sont satisfait. je ne comprend pas Michel Ricoud qui, là-dessus mène une bataille du passé et même d’un passé maintenant assez lointain.. On n’est plus dans les années 70 ou 80. je travaille au centre financier , nous sommes 2 sur 27 dans notre service à résider dans le quartier. la plupart habitent dans les bourgs de Sologne mais j’ai aussi bien plus de collègues à résider en centre ville d’Orléans et au nord de l’agglo qu’à La Source.Les années 70 ou même 80 où la moitié des 3000 employés du centre vivaient à La Source sont très loin. maintenant à peine 10 % des 1000 employés résident dans ce quartier. on est passé de 1500 postiers sourciens à une centaine.
    Une localisation à la ZAC du Moulin ne changera rien à la vie des gens ni à celle du quartier ( mis à part venir y travailler en voiture et en repartir vite fait après le service les postiers du centre de chèques n’ont depuis bien longtemps plus aucune relation avec le quartier de La Source). Et bien que située sur la commune d’Olivet la ZAC du Moulin est géographiquement bien plus proche du centre de La Source que peut l’être le quartier du Novotel par exemple et bien mieux desservie par les transports que le bâtiment des services de production à Buffon.

  2. Je ne pense pas qu’il faille résonner seulement en terme de salariés qui demeurent à la Source et qui travaillent aux Chèques Postaux ( Banque Postale). Dans notre pétition établie par un collectif pluraliste qui regroupe les principales associations du quartier et des élus de sensibilités politiques diverses, nous posions la question du développement de la Source et de son développement, du devenir des commerces et du tissu économique et social du quartier. Et puis, il y a l’éclatement des services de la Banque Postale qui me pose problème et qui alerte les organisations syndicales.
    Je ne pense que le combat mené soit un combat d’arrière garde. C’est un combat pour que notre quartier de la Source retrouve une réelle dynamique en terme d’emplois, de commerces, et du “bien vivre ensemble”. Un combat pas facile à mener, mais certainement pas un combat d’arrière garde. Et si près de 2000 personnes, dont de nombreux employés de la Banque Postale, ont signé notre pétition, c’est bien parce que notre action correspond aux souhaits des sourciennes et des sourciens.
    Cordialement

    Michel RICOUD

  3. Je ne vois pas trop, ce que le Centre Financier a à voir avec les commerces et le tissu économique et social du quartier.
    je connais bien la problématique, je suis un sourcien depuis très longtemps. Je réside dans les Pierres er lumières. j’ai connu l’époque où les logements étaient occupés quasiment pour une moitié par les employés des chèques et le reste par des employés du CNRS, du BRGM, des impôts de l’université d’EDF … etc
    P et L , pour avoir leurs subventions, ont ouvert les logement à l”APL et ont commencer à mettre des surloyers ce qui a fait partir la population solvable, principalement ceux qui travaillaient à deux.
    Le quartier des presque 1300 logements P et L à fortement changé, entraînant des nuisances jusqu’alors inconnues.
    Le GPV , dont ce secteur était exclu, n’a pas arrangé les choses. la dégradation semble d’ailleurs aller en s’accélérant et présente maintenant beaucoup de similitudes avec ce qu’était autrefois Camille Flammarion, pour ceux qui connaissent.

    A tel point que , bien que sourcien de longue date,et dernier postier ( j’allais dire résistant) de mon immeuble, que le centre de chèques reste ou parte , j’envisage de plus en plus de quitter La Source devant la dégradation des conditions de vie : bruits permanent, délinquance, trafic de drogue , rodéos sur la Bolière tous les week-end, tapages nocturnes répétitifs à la, salle Pellicer qui sert de plus en plus de discothèque jusqu’ à des heures très tardive ( mairie alertée mais sans effets)….
    Voilà la problématique sourcienne, qui n’a pas grand chose à voir avec l’implantation du Centre’ Financier et qui a conduit une large majorité des gens du quartier à fuir vers d’autres cieux au cours des décennies, Les gens qui travaillent sur le quartier et aux alentours, encore nombreux, n’y résident plus, et il faut se poser les bonnes questions sur leur départ.

  4. A cause de certaines pressions politiques, le centre se retrouve séparé en deux. Ce que demandait les employés c’était:
    – être au sud de l’agglomération
    – avoir un bâtiment bien desservi par les transports, avec parkings suffisants et restaurant.
    Peu leur importait la commune.
    Il y avait la place sur Olivet pour faire un centre unique clientèle/production vérifiant ceci.
    Mais certains, très minoritaires, ont tellement “braillé” qu’ils voulaient un bâtiment sur le territoire de La Source, qu’on a été obligé de leur donner un os à ronger avec ce bâtiment de la production, éloigné, très mal desservi et au final, beaucoup plus mal situé que celui d’Olivet, ceci au détriment des employés.

  5. Tout d’abord, ce n’est pas “brailler” que de défendre son quartier, les emplois du dit quartier, ses commerces ( une vingtaine ont disparu ces dernières années), l’activité économique. Il y aurait donc 2000 “braillards” à la Source, et pas des moindre “braillards”, le député-maire d’Orléans, Olivier CARRE, le sénateur Jean-Pierre SUEUR, l’Adjointe au maire d’Orléans, Niamé DIABIRA, les principales associations de la Source, l’association des commerçants du quartier. Que de “braillards” !!
    Ce collectif est pluraliste et il va poursuivre ses actions, il va continuer à “brailler”
    Quant aux agents qui seraient satisfaits des décision de la direction de la Poste, et opposés à l’action de notre collectif, pour avoir été à la porte des Chèques, pétition en main, avec d’autres, je n’ai pas ressenti d’opposition. D’ailleurs, des centaines de signatures ont été recueillies, y compris de personnes ne demeurant pas à la Source ou au Sud d’Orléans.
    Pour ce qui concerne le fait que notre action aurait permis à la Poste de “casser” en deux les activités des Chèques Postaux, ( le fameux “os à ronger”, merci pour le respect pour notre action citoyenne), je pense utile de rappeler que la direction a un objectif clair et net de démanteler ses services, de supprimer des centaines d’emplois. Ce qui est déjà engagé.
    L’action de notre collectif a pour seul but de faire en sorte que la Source ne devienne pas une cité dortoir, un désert économique.Je me permets de rappeler que la Source a déjà perdu l’INSEE, une vingtaine de commerces, une crèche (Lavoisier), la piscine (EX PTT), un collège, l’agence EDF, l’UDAF. Quant à la maison de retraite des “Ombrages”, elle doit quitter la Source, également prochainement. Et il ne faudrait rien dire, se taire, et accepter. Non, il n’en est pas question. Certes, un quartier comme la Source, mais comme bien d’autres, doit évoluer mais évoluer en prenant bien en considération les problèmes d’emplois, de commerces, d’activité économique, de services publics. Et si on en discutait ensemble…..

    Michel RICOUD

  6. la Source est déjà une cité dortoir depuis longtemps, ni plus ni moins que toutes les communes périurbaines orléanaises.
    aucun rapport avec la situation du centre de chèques.
    Les commerces de proximité ferment et sont peu nombreux mais ce n’est pas non plus spécifique à La Source ( il suffit de regarder Olivet, plus peuplée que La Source ). En France l’essentiel du commerce est maintenant dans les grandes surfaces de périphérie. C’est un autre problème et ça n’a rien à voir non plus avec l’implantation centre financier.
    En plus , à La Source, dans ces commerces de proximité se greffe les problèmes de délinquance .
    Les baisses d’effectifs ( – 60 % en 20 ans) relève de la politique de la Banque Postale qui a commencé à être privatisée de fait sous un gouvernement socialiste ( Quilès) et qui obéit maintenant à des critères de rentabilité maximale en ayant perdu de fait son rôle de service public. cette baisse drastique n’a pas attendu le déménagement du centre et là encore ce déménagement est la conséquence et pas la cause de cette des effectifs.
    Quand à la pétition, , il ne faut pas se leurrer , comme toutes les pétitions , beaucoup ont signé pour ne plus être harcelé matin, midi et soir par les pétitionnaires. Et quelques centaines de signatures sur les 20 000 habitants du quartier et les 425 000 de l’aire urbaine , ça ne représente franchement pas grand chose..

    Il ne faut pas mélanger des problèmes qui n’ont pas grand chose à voir les uns avec les autres, ainsi que les causes et les conséquences.
    Que le centre de chèque soit situé à La Source ou à Olivet ne changera rien du tout pour le quartier.
    la seule chose qui pourrait faire évoluer favorablement le quartier c’est d’y diminuer très fortement la proportion de logements sociaux qui doit allègrement dépasser les 50 % pour arriver( ou revenir car autrefois dans les années 70, la population était très différente dans ces HLM) à une certaine mixité sociale.

  7. La Source – Oivet ? Nous sommes bien dans la même commune : Orléans Sud. Moins de 100 m séparent la zone des Aulnaies du territoire de la Source. Je suis résident à Olivet, voisin de cette zone des Aulnaies. Que M Ricoud se rassure, j’achète mon pain à la boulangerie de ce qu’on appelait le Centre Commercial 2002, mes fruits et légumes au marché du jeudi et du samedi matin, je fais mes photocopies place de l’Indien à la Corep, je poste mes lettres avec des timbres achetés au bureau de la dalle …. et je ne suis pas salarié des Chèques Postaux ! Le quartier de la Source peut continuer à vivre à condition de s’adapter et de ne pas s’accrocher à des images du passé.

  8. Bien sûr que cette zone du Moulin, touchant au campus et bien desservie par le tramway, est une excellente situation. La position de Mr Ricoud sur ce sujet relève beaucoup plus du dogmatisme que du pragmatisme. Il voulait à tout prix un Centre Financier sur le territoire de La Source, même s’il était complètement au sud de ce vaste quartier c’est à dire à une distance triple depuis la,place de l’Indien que la zone du Moulin et sans tram ni transports adéquats.

  9. Je rappelle que Michel RICOUD n’est pas le seul à agir pour que le centre de Chèques Postaux reste sur la Source. Le collectif mis en place rassemble des élus de toutes les sensibilités politiques, notamment Olivier CARRE, Jean-Pierre SUEUR, et les principales associations de la Source. 2000 signatures recueillies, ce n’est pas rien. Bien au contraire, cela montre un profond attachement des habitants aux Chèques Postaux.

    Michel RICOUD

  10. Mr Ricoud, concrètement, qui aurait-t-il eux de mieux à ce que le Centre de chèque se retrouve dans le sud du territoire sourcien, là où il avait encore de la surface disponible pour construire, à 3 ou 4 km du centre de la Source , sans tram et quasiment sans bus, plutôt qu’au Moulin à 1 ou 1,5 km du centre de La Source, à proximité immédiate du campus de La Source et à côté de la station de tram ? J’attend des arguments valables.
    A la zac du Moulin , le centre reste “visible” de la population sourcienne, bien plus qu’aux limites de St Cyr en Val .

  11. Je crois que c’est clair . Ce monsieur ricoud n’a vise que des ambitions personnelles. Juste histoire de faire parler de lui. Voilà qu’il se retranche derrière des ‘ y a pas que moi qui ai signé ‘ . C’est juste pitoyable …
    Je suis d’accord avec tout ce qui est dit . Il s’en fiche de La Source . Ce sont juste des veaux d’électeurs pour lui. Ça me glace le sang de lire ça .
    Partez en Corée du Nord . Il y a de très bons centres financiers la bas . Vous serez aux anges .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail