Loir-et-Cher : récemment disparu, Pierre Fauchon, ancien sénateur, avait soutenu tous les maires de France

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Très connu dans son département d’adoption, le Loir-et-Cher, Pierre Fauchon, ancien sénateur, disparu récemment, le 25 juillet, au lendemain de ses 87 ans (né à Avranches, dans La Manche, le 13 juillet 1929), fils de député, fut un Centriste convaincu dès son engagement en politique aux côtés de Jean Lecanuet, pour l’élection présidentielle de 1965, avant d’entrer à son cabinet quand il devint Ministre de la Justice.

Fauchon richard ode

Photo ©Richard Ode

Parachuté en Loir-et-Cher, il devint maire de Choue, sa commune d’adoption, conseiller général et régional, auprès de Maurice Dousset, et fut élu sénateur.

Tous les maires de France, toutes opinions politiques confondues, anciens ou nouveaux élus, savent ou devraient savoir qui il est, car, grâce à la loi qu’il écrivit dans le marbre, défendit et fit adopter, cela a évité à certains de finir en prison vu leurs responsabilités engagées personnellement en cas de conflits, litiges ou morts humaines sur leurs territoires de communes, eu égard aux anciens textes de loi.

Ce fut la loi du 10 juillet 2000 sur la responsabilité pénale des élus, loi de La République, qui limite les abus de principe de précaution, reconnue par tous les Maires de France. Il fut aussi à l’origine de la loi sur les architectes des bâtiments de France, si précieuse pour les élus locaux et les particuliers.

Ancien directeur de l’Institut National de la Consommation (INC), ancien président de la Commission des Lois au Sénat, il termina sa vie publique, au service de la Nation, comme membre du Conseil supérieur de la Magistrature, de 2011 à 2015. Pierre Fauchon était aussi un Européen convaincu.

Pierre Fauchon, outre ses lois, laissera un souvenir impérissable qui défiera le temps, à Arville, où il consacra du temps, toutes ses réserves parlementaires et tout ce qu’il put obtenir, en soutien de la part de ses nombreux amis, à La Commanderie des Templiers qui devient de plus en plus fréquentée, au fil des décennies.

Jacqueline Gourault, vice-présidente du Sénat, représentant le président Gérard Larcher ; François Bayrou et Jean Arthuis, anciens ministres ; Henri Guaino, Philippe Vigier, et Patrice Martin-Lalande,député ; plusieurs conseillers régionaux et départementaux ou maires de tous bords, entouraient Maurice Leroy, président du Conseil départemental qui prononça l’éloge funèbre du disparu en l’église de Choue où son cercueil fut transporté dans un corbillard en bois, à l’ancienne, tiré par un solide cheval percheron…, comme pour prouver combien Pierre Fauchon, l’ancien des bords de Manche, avait su s’ancrer en terre percheronne. Simplement et avec amour de l’autre. Avec, toujours, le respect du plus faible. Bon nombre de présents, élus ou non, à l’issue de la messe célébrée par le père François Brossier, ont salué « Un honnête homme », ce qui semble se faire de plus en plus rare de nos jours.

Richard Ode.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail