Rétro: Pierre-Marie Brisson, retour d’Amérique

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

bandeau rétro été

Durant tout l’été, Magcentre vous propose de lire ou relire les articles qui ont marqué l’année, ceux que vous avez préférés, que vous avez le plus commentés ou partagés.
Date initiale de publication: 4 mars 2016

 

pierre marie brisson

Tel un oncle d’Amérique, Gil Bastide, qui a fermé l’an passé sa galerie orléanaise pour une retraite méridionale bien méritée, revient à Orléans (en qualité de commissaire de l’exposition), avec un superbe cadeau, cette exposition à la Collégiale Saint Pierre le Puellier de l’artiste Pierre-Marie Brisson.
Pierre-Marie Brisson est né à Orléans et après une enfance déjà passionnée par l’art (il peint dès l’age de quatorze ans), encouragé par le peintre Bernard Saby, il réalise en 1980 une première exposition aux Etats Unis, à la Galerie Franklin Bowles, le consacrant comme un artiste majeur de sa génération, régulièrement exposé depuis en France et dans le monde, et dont les œuvres ont été achetées par les musées de New York, Los Angeles, San Francisco et d’autres grandes collections privées internationales (à quand Orléans ?). Pierre-Marie Brisson vit et peint aujourd’hui entre Paris et la Camargue.

Pierre-Marie Brisson

 

“In the mood of Matisse”

A partir d’une technique apparemment complexe qui mêle une peinture aux couleurs très pures, au collage ou au marouflage en multicouches, Pierre Marie Brisson obtient des formes épurées presque aériennes sur une texture qui n’est pas sans évoquer l’art rupestre qui le passionna dans son enfance. Cette légèreté des fleurs ou des corps dansants (qui rappellent Degas), et dont le découpage rappelle évidemment Matisse, est sublimée par ces couleurs intenses, “fauves”, du bleu cobalt au rouge, dans un lyrisme visuel où la couleur devient reflet de la lumière intérieure de l’artiste et non plus une donnée objective de la nature. Ces toiles transcendent ainsi les modèles, dans un style personnel et original, avec un talent assez inclassable qui nous invite à la rêverie dans la douceur d’un souvenir imaginaire.

C’est ainsi un vrai bonheur que nous offre Gil Bastide et son ami de longue date, Pierre-Marie Brisson, en proposant aux orléanais une exposition d’œuvres remarquables (dont on n’évitera de regarder le prix pour ne pas se faire mal…), particulièrement mises en valeur dans cet écrin de pierre qu’est la Collégiale Saint Pierre le Puellier.

Une exposition exceptionnelle, à voir absolument !

Gérard Poitou

Gil Bastide Pierre-Marie Brisson

Gil Bastide Pierre-Marie Brisson

Pierre-Marie Brisson Peintures de 1980 à 2016

Exposition du 4 mars au 24 avril
Collégiale Saint Pierre le Puellier Cloître St Pierre le Puellier, 45000 Orléans
du mardi au dimanche de 14 h à 18 h

Dimanche 6 mars à 16 h
Récital de guitares acoustiques avec Gilles Guérif et Yann  Queffeleant

http://gilbastide.com/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail