Expertise du fronton de la Chancellerie (Orléans)

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le fronton aux armes du Duc d’Orléans qui abrite le restaurant orléanais éponyme est en très mauvais état et va donc nécessiter une expertise avant travaux, qui se déroulera les 4 et 5 aout place du Martroi avec l’installation d’une nacelle permettant de faire un état des lieux conduit par MM.Olivier Rolland, conservateur-restaurateur de sculptures, Christian Corvisier, historien de l’architecture et Frédéric Aubanton, conservateur régional des monuments historiques.

blason chancellerie

 

Pour la DRAC Centre-Val de Loire, “la Chancellerie du duc d’Orléans constitue le principal édifice public édifié sous Louis XV par le duc d’Orléans dans son apanage et demeure avec son pendant élevé au Second Empire, l’ornement principal de la place du Martroi, au débouché de la rue Royale. L’immeuble est classé au titre des Monuments historiques  par arrêtés du 14 Janvier 1932 et du 16 Septembre 1941.

Situé au cœur de la zone dévastée par l’incendie de 1940, l’édifice n’a conservé que ses façades, restaurées, avec l’ensemble sculpté du fronton aux armes du duc, de 1952 à 1955 avec les techniques de l’époque.

A présent les couvertures de l’édifice n’assurent plus l’étanchéité, les parements sont très encrassés à côté des édifices ravalés du centre ville et les sculptures du fronton sont très érodées. Dans ce cadre, la copropriété a commandé à un architecte du patrimoine une étude de diagnostic préalable à la restauration du clos et du couvert.”

Afin de soutenir cette initiative, la Direction régionale des affaires culturelles du Centre-Val de Loire / Conservation Régionale des Monuments Historique a pris en charge l’expertise complémentaire du fronton. Elle a pour but d’orienter le parti de restauration et de préciser le cahier des charges nécessaire à la conduite de sa restauration dans les règles de l’art.

Brève Histoire de la Chancellerie

Au XVIII siècle, un projet d’aménagement du centre ville d’Orléans voit le jour. Suite au percement de la Rue Royale, il est décidé d’aménager le Martroi, sur les plans de de Galley, inspecteur des bâtiments du Roi à Orléans. Il est prévu d’ordonnancer la place en l’entourant de pavillons de même style.

Le premier édifice de ce projet est la Chancellerie. Sa construction démarre au mois d’août 1754, sous la direction de l’ingénieur Hupeau et de Robert Soyer. Malgré sa désignation, ce bâtiment n’a jamais fait office de Ministère de la Justice (Sous l’Ancien Régime, le Chancelier était le second personnage du Royaume et avait la fonction de chef suprême de la Justice).
Mais le Duc d’Orléans, commanditaire des travaux, rend ainsi hommage à son arrière grand-père Philippe, frère de Louis XIV, qui avait accédé au titre de Duc d’Orléans. Le Roi refusant que les dignitaires du Royaume résident en dehors de Versailles, Philippe ne demeura donc jamais à Orléans mais y conserva sa Chancellerie.
En 1756, le Duc d’Orléans fait transférer à la Chancellerie les archives du Duché jusqu’alors conservées au Châtelet.

D’après le site: http://morgann.moussier.free.fr/orleans/index.html

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Le site Internet que vous citez mélange tout. Chancellerie des ducs d’Orléans, ministère de la Justice, Châtelet d’Orléans…
    En fait, le duc d’Orléans avait sa Chancellerie à Paris, dans un hôtel particulier appellé hôtel de La Roche-Guyon, puis Chancellerie d’Orléans, puis hôtel d’Argenson, rue des Bons Enfants. De 1725 à 1752, il servit de Chancellerie au duc Louis d’Orléans (1703-1752), fils du régent Philippe d’Orléans (1674-1723) et de Françoise Marie, princesse de Bourbon (1677-1749), son épouse légitime.
    C’est le fils du duc Louis, Louis Philippe Ier, duc d’Orléans (1725-1785) qui est à l’origine de la construction de la Chancellerie située à Orléans. Rien à voir avec un quelconque ministère de la Justice. On peut comparer avec nos archives départementales ou un bureau de l’enregistrement. Garder un exemplaire de tous les “papiers” concernant le duché et apposer le scel du duc, par timbre humide ou cachet de cire, pour authentifier ces documents.
    A noter qu’il fut avec le concours de son épouse Louise Henriette de Bourbon-Conti (abominable famille consanguine), le père de Louis Philippe Joseph, dit Philippe égalité (1747-1793), duc d’Orléans et le grand-père de Louis-Philippe Ier, roi des Français (1773-1850).

  2. bonjour,
    Et pourquoi pas une numérisation par laser scanner 3d sur cette ouvrage, avec une intégration du nuage de point dans un projet BIM
    je suis preneuse pour ce projet,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail