Serge Grouard valide la décision du Conseil des ministre sur Orléans-métropole!

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Adjoint à la “Stratégie métropolitaine”, Serge Grouard ne pouvait que se féliciter que le Conseil des ministre de ce matin ait validé le projet de loi sur Paris qui comprend aussi l’accession au rang de métropole d’Orléans, de Saint-Etienne, de Dijon et de Toulon.  

serge grouard

Dans une déclaration sur sa page d’un réseau social, l’ancien maire d’Orléans explique grosso modo que c’est grâce à son combat et à lui seul, que le gouvernement de Manuel Valls a pris sa (bonne) décision. Grâce à l’action du député LR du Loiret, Orléans a pu conserver son rang de capitale régionale, un temps menacé par Tours, voire par Nantes à l’heure où des fusions étaient envisagées pour le Centre-Val de Loire. Il rappelle la genèse de ce combat qui était né dès 2009 lorsqu’il avait signé une tribune avec le maire de Grenoble.

Avec ce classement d’Orléans en métropole, la définition du poste de Serge Grouard prend enfin tout son sens, “adjoint à la stratégie métropolitaine”. Mais, celui-ci prévient: reste à passer l’obstacle du Parlement et là encore, on peut imaginer aisément que si la majorité vote le projet de loi, ce qui parait acquis, ce sera grâce à l’ancien maire d’Orléans.

La déclaration de Serge Grouard sur son compte d’un réseau social:

“Je me félicite que le conseil des ministres ait validé aujourd’hui le projet de loi permettant à Orléans d’accéder au rang de métropole. C’est une longue bataille que j’ai engagée depuis l’origine, c’est-à-dire dès la première loi sur les métropoles, en 2010, étant persuadé qu’il fallait qu’Orléans joue dans la cour des grands*.
La première étape importante a été de préserver le statut de capitale régionale. Cela a été fait. La 2ème étape a été franchie avec ce projet de loi validé en conseil des ministres.
Il reste une 3ème étape qui est maintenant le vote de ce projet de loi par le parlement. Je vais m’y employer avec les parlementaires qui ont soutenu cette initiative depuis le début.

*En 2009, Michel Destot, alors maire de Grenoble et moi-même avions cosigné une tribune publiée dans la presse dans laquelle nous écrivions déjà que « le droit d’accéder au nouveau statut de métropole doit résulter d’une large concertation, demeurer optionnel et ouvert à un panel suffisamment large d’agglomérations, sur une base multicritères, où l’on prendra en compte l’existence de pôles économiques forts, de centres de recherche, d’universités… sans se limiter à une composante démographique. » Le Figaro, 27 août 2009.”

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Culte de la personnalité ou folie des grandeurs ?
    Il y avait déjà la Marseillaise et les États Généraux !
    La “stratégie” n’est-elle que “métropolitaine” ?

  2. Comme d’hab, Serge Grouard a la tête et les chevilles qui enflent.Il n’associe même pas ses copains Olivier Carré,et Charles-Eric Lemaignen à sa “victoire” et oublie également Jean Pierre Sueur
    et François Bonneau, là, c’est moins étonnant.

  3. Pour “jouer dans la cour des grands”, il faut ne pas être un petit Poucet, faute de quoi on a l’air ridicule. Qu’une ville qui n’arrive pas à polariser son propre département devienne “Métropole”, capitale régionale par défaut, sans aéroport international ou TGV etc… voilà qui dépasse l’entendement, mais cela montre en tout cas un sacré talent de lobbyste, il faut bien l’admettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail