Orléans-métropole: pour Michel Ricoud (PC), “les habitants ne sont pas consultés”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites
Voix discordante dans le consensus général sur le statut de métropole qui a été proposé en Conseil des ministres et qui sera sans doute voté à l’automne par le Parlement, celle de Michel Ricoud, conseiller municipal (PC) d’Orléans.
 
Michel Ricoud

Michel Ricoud

Dans la foulée de la consultation qui a eu lieu à Saran sur le passage en communauté urbaine, Michel Ricoud estime que, “dans ce processus, les grands oubliés, ce sont les citoyens, les habitants de notre agglo qui ne sont pas consultés. La consultation qui a eu lieu à Saran, a permis d’ouvrir le débat. Même si elle a été fortement critiquée par les élus de droite et certains socialistes.”. Et il explique le pourquoi de son opposition à ce processus d’intégration.
“Il est utile de rappeler que certains compétences échapperaient aux maires au profit de nouvelles entités. Oui, une large consultation doit être mise en place. Pour nous, la modernité, ce n’est pas de faire disparaître les communes, mais, au contraire, de leur  donner, et à toutes les communes, les moyens de répondre et de satisfaire les besoins des habitants.
Si l’on en croit les promoteurs du passage en Métropole, nos problèmes seraient réglés dans de nombreux domaines.”. 
Pour Michel Ricoud, les personnels des 22 communes seront impactés par le passage en CU puis en métropole.
“Quant aux personnels des 22 communes, et qui sont inquiets quant à leur avenir, personne n’en parle. 
Egalement, le passage en Métropole va éloigner le citoyen du lieu de décision.
Quant aux territoires ruraux, situés près de la Ville centre, Orléans, déjà durement touché par la désertification, la disparition des services publics, que vont-ils devenir?
Pour moi, à la compétitivité mise en avant par les défenseurs du passage en Métropole, je préfère la coopération, librement consentie.”. 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Bien, Ricoud s’est exprimé, les “citoyens” ont donc eu la parole. On a vu ce que cela a donné quand il a pris le parti du maintien des chèques postaux à la Source.
    C’est l’été, on nous repasse Pépone à la télé.

    • à l’inverse, je pense que cette voix est utile et nécessaire ! et que oui effectivement la démocratie est bien peu respectée dans ces décisions !
      et l’ironie n’y fera rien, seul les retours de bâton de ces politiques font réagir , mais il est trop tard

    • Heureusement qu’il y a encore dans notre pays des élus communistes comme Michel Ricoud et bien d’autres encore car quand serait il de notre démocratie étant donné que nos élus locaux de droite décident entre eux sans consulter un seul instant les concitoyens que nous sommes et décident eux-même de notre avenir. La seule chose qui les intéressent c’est de conserver leurs privilèges à notre détriment alors oui donnons la parole aux peuples et non à ces dictateurs en puissance.

  2. Vous trouvez logique que ce processus de passage en métropole se déroule sans que les citoyens de l’Agglo soient consultés, que l’on discute entre élus sans qu’il y ait débat sur les tenants et aboutissants avec les habitants?
    C’est votre point de vue que je respecte. Quant aux Chèques postaux, je rappelle que le collectif pour que “les Chèques Postaux restent à la Source” est pluraliste et comprend des élus de toutes les sensibilités politiques. Ce n’est pas Pépone contre Don Camillo, c’est pour que notre quartier de la Source garde ses emplois, que les commerces revivent, que la Source ne devienne pas une cité dortoir.

    Michel RICOUD

  3. Cher Mr Ricoud,

    ce que je regrette, c’est que ces choix et ce débat n’aient pas eu lieu il y a 20 ans. Je vous rappelle que le statut de capitale régionale a bien failli échapper à Orléans récemment et que notre Région n’a pas été assez attractive pour en attirer au moins une autre.
    Consulter les populations, il y a des règles pour cela, cela coûte très cher (voir l’exemple de l’aéroport de NDDL) et cela reporte parfois les projets de 20 ans. Et on ne pourra débattre du passage en métropole que lorsque les textes seront votés par la représentation nationale, l’Assemblée nationale ayant le dernier mot, avec une majorité socialiste. Le fait que plusieurs villes “de gauche”, comme de “de droite” soient concernées facilitera peut-être l’adoption.
    Il faut aller vite, très vite si possible. Il faut même aller plus loin que ce proposent pour l’instant les élus, c’est-à-dire une fusion des actuelles communes de l’AgglO et une extension de la Métropole à d’autres communes. Jouons collectifs (pas collectivisme) et dans l’intérêt général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail