Deutsche Bank : le lanceur d’alerte refuse une prime de 8 millions de $

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Une information intéressante parue dans le Financial Times vendredi nous apprend que l’ancien analyste de risque quantitatif de la Deutsche Bank, M. Éric Ben-Artzi, venait de refuser la prime de 8 millions de dollars promise aux informateurs par l’autorité de régulations boursière américaine, la Securities and Exchange Commission.

Deutsche Bank

Deutsche Bank

Ancien de Goldman-Sachs entré au service de la Deutsche Bank en 2010, M. Ben-Artzi avait peu après mis le doigt sur des irrégularités financières telles que sous-évaluation délibérée des pertes potentielles et lancé l’alerte en compagnie de deux de ses collègues. Ce qui lui avait valu d’être aussitôt licencié par sa banque et l’avait donc amené à s’adresser à la S.E.C. Au terme d’une longue enquête menée par cette dernière, la Deutsche Bank a écopé en 2015 d’une amende de 55 millions de dollars, dont 15% reviennent mécaniquement au lanceur d‘alerte, d’où le chiffre de 8 millions.

La raison pour laquelle M. Ben-Artzi refuse sa prime est qu’il estime injuste que les dirigeants responsables aient pu entretemps partir avec de grasses primes de départ quand les actionnaires ont supporté le coût de l’amende et que quelques 200 collaborateurs de la banque ont perdu leur emploi, victimes indirectes des sanctions à son encontre. Il souhaite que ce soit à eux que reviennent les 8 millions de dollars.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là, puisqu’il pointe du doigt la conduite de l’enquête elle-même, dans la mesure où deux des principaux responsables de celle-ci étaient issus récemment des rangs de la Deutsche Bank et y avaient encore, très évidemment, amis et relations.

Il va sans dire qu’avec sa démarche et ses révélations M. Ben-Artzi s’est grillé, mais on peut saluer son sens de l’honneur. On serait curieux de savoir ce qu’en pense quelqu’un comme M. Barroso, par exemple.

Gérard Hocmard.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Au centre de l’économie mondiale il y a le dieu argent…voilà le premier terrorisme” (François chef de l’église catholique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail