Le livre français s’exporte au pays du Mandarin

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Salon du livre de Pekin: le stand français

Salon du livre de Pékin: le stand français

La France était présente à la 23e Foire internationale du livre de Pékin. Ce salon international a fermé ses portes dimanche 28 août. Plus de 50 éditeurs présentaient leurs ouvrages. Cela allait d’Actes Sud aux Humanoïdes Associés en passant par Flammarion jeunesse… Les livres pour enfants ont reçu un franc succès auprès du public. Les éditeurs chinois sont conscients de la demande des familles à l’éducation française des jeunes Chinois.

Tout n’est pourtant pas facile, pour pouvoir être édité en Chine les éditeurs français et étrangers doivent se soumettre à la censure du pays. Un système d’autorisation de publication est extrêmement complexe. Par exemple un livre sur les droits de l’homme n’a aucune chance d’être accepté.

livre Xi JinpingCe n’est pas le petit livre rouge de Mao mais le livre jaune de Xi Jinping, dirigeant suprême du Parti et de l’Etat, qui occupe le devant de la scène. Il explique sa gouvernance de la chine et défend le socialisme à la chinoise.

Un ouvrage de 537 pages reprenant ses réflexions et ses divers discours. A noter de long chapitre, « former et sélectionner des bons cadres dont le Parti et le peuple ont besoins. Approfondir la lutte pour l’intégrité et contre la corruption, Former et pratiquer les valeurs essentielles du socialisme depuis l’enfance… »

De quoi donner des idées à nos candidats à la présidence…

Succès assuré pour ce livre ; il est édité dans toutes les langues

Yann Perrier

 

Quatre ouvrages censurés à la Foire internationale du Livre de Pékin

Alors qu’aucune décision de ce type n’avait été prise depuis douze ans, les autorités chinoises ont exigé le retrait de La Chine au pied du mur  d’Isabelle Attané (Fayard),  et Les Fils de princes : une génération au pouvoir en Chine de Jean-Luc Domenach (Fayard). Un troisième ouvrage – Femmes de dictateur de Diane Ducret (Perrin) – a également été retiré de la vente.
Côté américain, un ouvrage autoédité – When Newark had a Chinatown, de Yoland Skeete-Laessig – a lui aussi été retiré. La raison invoquée par les autorités est que la carte de la Chine figurant sur la couverture de l’ouvrage n’inclut ni Taiwan, ni les mers du sud revendiquées par le pays.

A voir sur le Magazine Littéraire

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Merci Yann de mettre le projecteur sur la Chine qui est aujourd’hui le premier acquéreur de droits de livres français. À Orléans comme ailleurs, les éditeurs français sont attentifs au marché chinois. Hélas les relations avec les agences d’achats de droits chinoises ne se font ni en français ni en chinois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail