Fermeture d’Hitachi Ardon (Loiret): le sénateur Jean Pierre Sueur monte au créneau

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le groupe japonais d’électronique Hitachi a décidé de fermer son usine d’Ardon, un des fleurons des entreprises implantées dans le Loiret dans les années 90 lorsque Jean Pierre Sueur était maire d’Orléans. Cette usine fabrique des unités de stockage de grande capacité pour les données informatiques, elle emploie actuellement 170 salariés après avoir déjà licencié une centaine de salariés en 2010 . (voir Magcentre)

Contre cette fermeture qui porte un coup dur à l’emploi dans un secteur de pointe, le sénateur Jean-Pierre Sueur (PS) parle de “douche froide” et en appelle sur Twitter au Premier ministre Manuel Valls et à Michel Sapin, notre  tout nouveau ministre de l’économie et ancien président de la Région Centre, «afin que tout soit fait pour sauver Hitachi Orléans». Cette décision apparait d’autant plus surprenante qu’un data center avait été installé en 2015, «présenté comme un atout de plus pour l’établissement d’Ardon», explique l’ancien maire d’Orléans dans un communiqué.

Et comme il vaut mieux parfois s’adresser au bon dieu qu’à ses saints, Jean Pierre Sueur a profité de la venue du président de la République, François Hollande, venu à Orléans pour cette rentrée des classes 2016 (voir Magcentre), pour lui glisser une missive, cette fois sur support papier, pour l’alerter sur la fermeture d’une usine “qu’il faut sauver”.

 
hitachi
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Comment se fait-il que Hitachi n’ait pas anticipé la désaffection de ses clients pour leur fabrication d’unités de stockage de grande capacité qui apparemment ne sont plus dan,s l’air du temps et modifié en conséquence son activité industrielle.
    Par conséquent, on peut croire que Hitachi aurait programmé de puis un certain temps , l’arrêt de son usine d’Ardon qui a dû bénéficié de subventions du département,de la Région et de l’Etat lors de sa création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail