Hitachi va supprimer 170 postes à Ardon (Loiret)

image

Une friche industrielle se profile à deux pas du tout nouvel Ikea… Le groupe japonais Hitachi vient d’ annoncer la fermeture de son usine d’Ardon au printemps prochain, avec avec à la clé 170 suppressions d’emplois. Ouvert en 1992, le site fabrique de grosses unités de stockage de données informatiques, des « baies » techniques, qui se vendent de moins en moins à l’heure des mémoires Flash…

Résultat, le site est désormais en surcapacité, et Hitachi assure qu’il n’a pas eu d’autre solution « que de présenter un projet de réorganisation qui prévoit l’arrêt des activités ». La négociation du plan social devrait être bouclée d’ici la fin de l’année. Les salariés espèrent qu’elle se déroulera dans les meilleures conditions possibles. Mais ils savent que les perspectives de reclassement au sein d’Hitachi seront rares, car cette usine est la seule du groupe en Europe à fabriquer ce type de produits.
Mince espoir, le sénateur PS Jean-Pierre Sueur est aussitôt intervenu et a alerté Manuel Valls et Michel Sapin dans l’espoir d’infléchir la décision de la direction.

Peu après son implantation près d’Orléans en 1992, Hitachi avait participé à la création du Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire en devenant mécène d’une manifestations culturelles et végétale qui depuis, n’a fait que croître et embellir.

A l ‘époque le patron d’Hitachi adorait les jardins et pas seulement japonais. 

Afficher les commentaires