Rouillan (Action directe) risque le retour à la case prison pour “apologie du terrorisme”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La France avait déjà connu une sombre période de terrorisme dans les années 80. Comm:is par des groupuscules d’extrême-gauche, comme en Allemagne, les attentats étaient ciblés, contre des patrons. Jean-Marc Rouillan, le terroriste d’Action directe, arrêté à Vitry-aux-Loges (Loiret) en 1987, dans une ferme où il se cachait avec ses complices, Nathalie Ménigon sa compagne, Joëlle Aubron et Georges Cipriani, saura mercredi s’il retourne en prison.

Jean-Marc Rouillan

Jean-Marc Rouillan

Rouillan, 63 ans, condamné à perpétuité en 1989 pour complicité d’assassinat de l’ingénieur général de la Défense, René Audran et du PDG de Renault, Georges Besse,  était sorti de prison en 2012 après y avoir purgé vingt-cinq années, dont six à l’isolement total. Mais fin juin il se retrouvait à nouveau devant un tribunal, en correctionnelle cette fois , devant la 16 ème chambre: Rouillan avait en effet qualifié les auteurs des attentats du 13 novembre de “très courageux”. Ces propos avaient été tenus le 23 février lors d’une interview sur la radio marseillaise Radio Grenouille. Une trentaine de victimes des attentats de Paris se sont portées parties civiles. Le parquet a requis, fin juin un an de prison ferme et la levée de la mise en liberté conditionnelle de l’ancien membre d’Action directe Jean-Marc Rouillan,

A l’audience, le tribunal a diffusé l’interview incriminée. Il déclarait notamment, “«Ils se battent dans les rues de Paris, ils savent qu’il y a 2 000 ou 3 000 flics derrière eux, souvent ils ne préparent même pas leur sortie parce qu’ils pensent qu’ils vont être tués avant même l’opération. Ensuite, ils restent les bras ballants en disant “merde on a survécu à tout cela”.»

A l’audience, Rouillon avait tenté de minimiser ses déclarations en les mettant sur le compte de la fatigue. Une interview à l’Express lui avait déjà valu une réincarcération en 2008.

Le jugement sera rendu mercredi, Jean-Marc Rouillon, risque jusqu’à cinq ans de prison.

—————————————————————

Action Directe responsable de près de 80 attentats

 Jean-Marc Rouillan, accusé d’apologie du terrorisme islamiste et qui attend mercredi son jugement, est le fondateur, en 1979, du groupe armé d’extrême gauche Action directe (AD), responsable de près de 80 attentats, dont plusieurs assassinats.
Le groupe AD, démantelé en 1987, a été créé en 1979 par Rouillan avec un professeur de français maoïste, André Olivier, rencontré en prison. AD est issu de la fusion des Groupes d’action révolutionnaire internationalistes (Gari) et des Noyaux armés pour l’autonomie populaire (Napap).
La première action revendiquée est le mitraillage de la façade du syndicat patronal CNPF à Paris, le 1er mai 1979.
Dans les premiers temps, les attentats d’AD ne font que des dégâts matériels, successivement contre Interpol, l’Office national de l’immigration, le ministère du Travail, l’hebdomadaire Minute, la banque Leumi, les entreprises Dassault, Hispano-Suiza, Elf-Aquitaine. Le groupe vise particulièrement l’industrie de l’armement, les établissements financiers et les intérêts israéliens.
Elu depuis peu, le président François Mitterrand amnistie plusieurs membres d’AD arrêtés en 1980. Le groupe reprend alors son activité avant d’être dissous en Conseil des ministres, le 18 août 1982.
Entre-temps, des querelles déchirent le mouvement en deux factions: la section parisienne, ou internationale, menée par Rouillan, et la section lyonnaise, dirigée par Olivier.
Le 31 mai 1983, changement décisif dans l’histoire d’AD: deux policiers qui se préparent à interpeller un groupe de quatre militants sont abattus avenue Trudaine, à Paris. Un autre policier est tué en 1986 dans un attentat contre les locaux de la Brigade de répression du banditisme, quai de Gesvres.
En janvier 1985, AD prend pour objectifs des “cibles vivantes” symboles de “l’exploitation capitaliste”, de “l impérialisme américain”, comme l’OTAN et “l’axe” France-Allemagne. Le mouvement adresse à l’AFP le 15 janvier 1985 une déclaration en ce sens, signée conjointement avec les nouveaux dirigeants de la Fraction armée rouge (Raf) allemande, célèbre dans les années 70 sous le nom de ses fondateurs, Andreas Baader et Ulrike Meinhof.
En “application pratique” de cette stratégie, l’ingénieur de l’armement René Audran est assassiné le 25 janvier 1985 en banlieue parisienne. Quelques jours plus tard, la Raf assassine à Munich Ernst Zimmermann, un des responsables de l’industrie aérospatiale de RFA.
Le 26 juin 1985, le contrôleur général des armées Henri Blandin, puis le 15 avril 1986 le vice-président du CNPF Guy Brana, échappent à des attentats. Le 17 novembre 1986, Georges Besse, PDG de Renault, est tué à Paris. AD suit une liste alphabétique.
Le 21 février 1987, l’arrestation dans une ferme isolée de Vitry-aux-Loges (Loiret) de Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani sonne le glas de “l’organisation communiste combattante”.
En 1989 et 1994, les quatre sont condamnés à perpétuité pour les assassinats de René Audran et Georges Besse. Arrêté en 1984, Régis Schleicher est lui aussi condamné deux fois à perpétuité en 1987 et 1988 pour l’affaire de l’avenue Trudaine et d’autres tentatives de meurtres de policiers lors de hold-up.
Joëlle Aubron, libérée en 2004, est décédée d’un cancer en 2006. Nathalie Ménigon a été libérée en 2008, Schleicher en 2009 et Cipriani en 2011. Rouillan, libéré en décembre 2007 avant d’être réincarcéré en octobre 2008 après une interview à l’Express, a été de nouveau libéré en 2012.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail