Annulation du vide grenier au Parc Pasteur (Orléans): les socialistes protestent

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Suite à une réunion d’urgence ce mardi, la ville d’Orléans a pris la décision d’annuler le vide greniers qui devait se dérouler autour du Parc Pasteur ce dimanche 11 septembre, pour des raisons de sécurité liées au terrorisme.  Par manque de “moyens financiers, humains et matériels”, le comité des fêtes Gare-Pasteur-Saint-Vincent est donc contraint d’annuler ce rendez-vous annuel, ne pouvant répondre au exigences de sécurité posées par la ville pour cette deuxième édition du vide-greniers, installé sur les trois rues encadrant le parc Pasteur (rues Jules-Lemaître, Ferdinand-Buisson et Pierre-Premier-de-Serbie) avec plus de 300 exposants attendus.

Une solution alternative un moment envisagée à l’intérieur du Parc Pasteur a également été refusée par la ville au grand dam de l’association organisatrice qui maintient néanmoins ce dimanche, la collecte de vêtements, jeux, jouets et livres au profit de la Maison de l’enfance d’Orléans sur un stand improvisé rue Jules Lemaitre et invite “les Orléanais pour une petite pause conviviale et festive pour ne pas céder à la menace terroriste”.

Le Groupe des Elu(e)s Socialistes Verts et Apparentés proteste dans un communiqué:

“Le Comité des Fêtes Gare Pasteur St Vincent, se voit contraint, au dernier moment, et la mort dans l’âme, d’annuler son vide-grenier annuel prévu Dimanche prochain, avec 300 exposants sur 3 rues;
Les responsables de l’association ont dû prendre cette décision devant les exigences démesurées de la Ville sur les dispositifs à mettre en œuvre pour sécuriser la manifestation. La Ville a également balayé d’un revers de main, sans avancer de solution alternative, les propositions faites par l’association pour déplacer la manifestation dans un lieu clos, au Parc Pasteur.
Comment de petites associations, qui se battent toute l’année avec leurs moyens bénévoles pour animer leur quartier et l’espace public, pourront-elles continuer à vivre si on exige ainsi d’elles des mesures de sécurité délirantes, qu’elles ne peuvent mettre en œuvre seules ?
S’il s’agit de sécuriser l’espace public, ce que nous comprenons naturellement, pourquoi, n’aide-t-on pas plutôt les associations à trouver, et mettre en œuvre, des solutions compatibles avec les exigences de sécurité, au lieu de les entraver ainsi. Le risque est grand que nous n’ayons plus désormais que des manifestations organisées par la Ville parce qu’elle peut, elle, en assurer le contrôle.
Cette situation est très inquiétante pour l’avenir de la vie associative (et de la vie quotidienne tout court) à Orléans.
Alors quelle ville voulons-nous ? Une ville cadenassée avec pont-levis, murailles et douves, où plus rien ne peut se dérouler ?
L’Etat d’Urgence et la menace terroriste ne peuvent pas justifier qu’on paralyse ainsi la vie des quartiers, sauf à admettre que la terreur a gagné.”

Marie-Emmanuelle Matet de Ruffray
Conseillère Municipale d’Orléans

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Madame Matet de Ruffray, la situation actuelle est le résultat de quarante ans de laxisme dans lequel votre courant politique porte une lourde responsabilité. Vous ériger en donneuse de leçons est ainsi au mieux ridicule. N’hésitez pas non plus à réviser votre Histoire de France, il me semble que les marchés médiévaux s’accommodaient très bien des dispositifs que vous proposez…

  2. Madame Matet de Ruffray, vous devriez vous honorer au contraire que le Comité des fêtes renonce, faute de moyens, à organiser une manifestation, dont il ne peut pas assumer la sécurité. C’est ce que moi-même j’aurais fait, pour toute manifestation en plein air.
    Les vides-greniers sont une cible trop facile, avec une population insouciante, des enfants en grand nombre, et une grosse fréquentation par des femmes voilées entre autres, qu’un Comité des fêtes n’est pas habilité à fouiller.
    C’est une industrie très prospère de rachat à bas prix d’outillage et d’ustensiles ménagers à destination du Maghreb qui sera ainsi mise à mal. C’est aussi un complément financier que les familles n’auront plus, en revendant à petit prix des tonnes de vêtements et de jouets en plastique.
    C’est aussi, beaucoup plus rarement, une source d’approvisionnement pour les brocanteurs, qui est presque tarie
    Oui effectivement, votre municipalité écrase les petits Comités des fêtes et ne leur donne pas les moyens financiers d’organiser de grosses manifestations en toute sécurité (subventions de l’ordre de 2.500 euros par an, pour ceux qui acceptent cette aumône, et mise à disposition de matériel (barrières, scènes, poteaux de stationnement, conteneurs). Il faudra mettre des salles (gymnases) à disposition, pour des vides-dressings.
    Face aux menaces, on peut être insouciant et payer toute sa vie en cas d’incident ou être responsable. Cela va aussi décourager encore plus les vocations de membre bénévole de ces Comités.

  3. alors, pourquoi Olivet qui n’est pas plus irresponsable qu’Orléans, a maintenu pour ce même dimanche, le vide grenier d’Yvremont ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail