Les Soirées Tricot: jusqu’au bout du jazz

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Ça y est, la caravane des Soirées Tricot a pris ses quartiers au Théâtre d’Orléans et envahi  les différents lieux de multiples installations de création sonore jusqu’à l’incontournable table de ping pong sonorisée, mais aussi des mini-specacles (attention, nombre de places très limité), comme le Furiosa (ne pas confondre avec le Curiosa) de Florian Satche, Nastasia Berrezaie et Jean-Pascal Retel,  dans la caravane rouge devant le Caf’Epémère de l’ami Gérard, ou la Caverne installée dans la salle du Kid. Et bien sur, cette première Soirée Tricot intramuros proposait trois concerts pour se réinitialiser les oreilles.

tricollectif

Les Oreilles en feu

Ce fut d’abord un grand moment de perturbation musicale sous le titre “Plaisir de Vivre” auquel nous conviait le duo Quentin Biardeau (saxo) et Arnaud Rivière (bidouilles sonores) qui, sur une table couverte d’un indescriptible capharnaüm d’objets hétéroclites, de couvercles, ressorts divers et autre grille pain bardés de capteurs en tout genre,  produit une galerie d’objets sonores entre le court circuit et l’enceinte qui va rendre l’âme, créant une stupéfiante base rythmique sur laquelle le saxo va tenter d’élaborer les bribes d’une forme mélodique, avec un instrument en pleine décomposition, jusqu’au mégaphone dans le pavillon qui joue bizarrement tout seul… Un grand moment d’exploration sonore dans un laboratoire dont on ne sort pas indemne !

tricollectif

Plaisir de Vivre

Et puis retour à une formation plus instrumentale avec Qööps, formation issue d’une rencontre berlinoise, avec Théo Ceccaldi (violon), Valentin Ceccaldi (violoncelle), Christian Lillinger (batterie) et Ronny Graupe (guitare),  pour un moment de fièvre jazzique où la virtuosité des instrumentistes s’intègre dans une rythmique d’une époustouflante précision, et où, entre les délires des deux frères, la guitare se fraie son chemin, le tout structuré par un batteur d’une rigueur absolue. 

tricollectif

Qöölps

Fin de soirée avec “Harvest” du trio “Feu Sacré” avec Guillaume Aknine (Guitare) Benjamin Dousleyssier (clarinettes) et Jean-Brice Godet (clarinettes), pour une “récolte de sons” qui part de l’harmonica country pour finir par un trio de guitares, après un voyage où clarinettes et guitare tentent de dialoguer sans nous émouvoir vraiment dans ce contrepoint sonore entre une guitare un peu acide et deux clarinettes toutes en rondeur…

tricollectif

Feu Sacré

Et les Soirées Tricot n’ont pas fini d’étonner nos oreilles !

Gérard Poitou (photos Marie-Line Bonneau)

Les Soirées Tricot #2

du 8 au 12 septembre 2016

Théâtre d’Orléans avenue Pierre Ségelle 45000 Orléans

Tout le programme: http://www.tricollectif.fr/les-soirees-tricot-a-orleans-2016/

Une co-production Scène Nationale d’Orléans / Tricollectif

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il s’agit plus de recherche musicale contemporaine que de concerts pouvant intéresser et donc toucher un “grand public” ! La création, c’est bien, mais il est important de ne pas sombrer dans l’élitisme de la part de musiciens surdoués dont Orléans peut s’enorgueillir d’avoir en résidence et de voir grandir…y compris en notoriété !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail