Les Soirées Tricot: suite et faim

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

ONCEIM Tricollectif

ONCEIM

Les Soirées Tricot # 2 se sont achevées ce dimanche soir au Théatre d’Orléans, avec le concert du grand Orchestre de Nouvelles Créations Expérimentations et Improvisations Musicales (ONCEIM), où pas moins de 28 musiciens ont donné l’unique note finale de ces quatre jours d’aventures musicales et sonores… Si pour cette nouvelle édition des Soirées Tricot, la créativité du Tricollectif n’a pas échappé au mélange souvent imprévisible entre humour, provocation ou dérision, le talent imaginatif associé à une évidente virtuosité instrumentale était au rendez-vous pour produire ces Ovnis musicaux dont ce collectif de musiciens a seul, le secret.

Alors si la cuvée 2016 du laboratoire Tricollectif a parfois déçu (voir la critique de Jean Louis Derrene ci dessous de “Neuneu” donné ce samedi par l’Orchestre du Tricot ), les Soirées Tricot ont ouvert la saison de la Scène Nationale d’Orléans en offrant aussi, à un public curieux et exigeant, de grands moments d’une création musicale bien vivante, et c’est bien là l’essentiel.

GP

neuneu tricollectif

L’orchestre du Tricot, “Neuneu” Photo Marie Line Bonneau

 

“On les avait ovationnés avec leur “Hommage à Lucienne Boyer”, dans le cadre des Samedis du Jazz en 2015. C’est dire si les 500 spectateurs présents attendaient beaucoup de leur nouveau programme (“Neuneu”) en ce samedi après-midi.

Que dire… On peut avoir apprécié cette fantaisie bouchère autour de Rigolette et Musardise, mascottes de Viandiland, parc d’attraction tout dédié à la bidoche, la barbaque, la carne, la semelle. Mais il n’est pas moins permis de souligner que cette macédoine scénique aux audaces souvent convenues, où une musique toujours impeccable mais chichement servie se trouve réduite à l’accompagnement d’une logorrhée parfois peu digestible, nous a laissés, comment dire… sur notre faim !

On sait l’imagination, la fougue, l’inventivité et le colossal travail du Tricollectif en matière musicale, salués et soutenus ici plus souvent qu’à notre tour. Ce n’est donc pas leur faire insulte que de leur exprimer notre désappointement. A Viandiland, n’est ce pas, il faut savoir trancher dans le vif !”

Jean Louis Derenne pour O’Jazz

 

Jérôme Marin dans Neuneu

Jérôme Marin dans Neuneu Photo Marie Line Bonneau

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Suite…oui mais, pour la faim, ça dépend ce qu’on “mange” !
    J’ai eu du mal à digérer’ le plat à la “Neuneu” concocté samedi dans ce parc d’aliénés au nom improbable de “Viandoland” !
    Ce “met” peu raffiné m’a plongé dans un univers musical absurde, débridé et loufoque !
    J’en suis sorti abasourdi et même déboussolé dans mes “certitudes” musicales. Je ne savais pas qu’il existait aussi une musique moléculaire !
    Si l’imagination était au pouvoir dans cette “prestation”, elle s’est enfermée dans un certain élitisme musical qui peut aussi s’apparenter à un mépris du “grand public” !
    Heureusement qu’il y avait après le succulent “menu” “Django”, avec le Théo Ceccaldi Trio. Ces maîtres (sans queue… de pie) m’ont réconcilié avec la bonne cuisine musicale.
    Les autres “concerts” étaient à l’avenant, avec des “saillies” de génie et des “monstres” musicaux inaudibles pour mes oreilles sans doute trop cartésiennes.
    Vivement néanmoins les Soirées Tricot 2017 et RV aux prochains RAMI pour d’autres “aventures” musicales !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail