Mutinerie dans la Vienne : une centaine de détenus transférés dès ce mardi

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Lundi, une cinquantaine de détenus ont pris le contrôle d’un bâtiment de la prison de Vivonne (Vienne) pendant six heures, y allumant au troisième étage des incendies qui l’ ont endommagé et ont mis hors service le système électrique et la vidéosurveillance de l’ensemble du bâtiment.

prisonAussi une centaine des 178 détenus de ce bâtiment ont été transféré dans la journée vers les prisons d’Uzerche en Corrèze, Neuvic en Dordogne et Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne. Les détenus restants seront hébergés pendant quelques jours à Vivonne mais l’autorisation a été demandé à l’administration pénitentiaire de fermer ce bâtiment le temps d’effectuer les travaux.

Le centre pénitentiaire de Vivonne inauguré en 2009 est un établissement mixte, ultra-moderne combinant maison d’arrêt (305 places) et centre de détention (271 places). Jusqu’au déclanchement de l’émeute par un détenu à qui on aurait refusé une permission de sortie 525 personnes y étaient détenues.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Cette mutinerie s’ajoute à une longue liste, comme il y en a partout dans le monde. Comme souvent, elle a pour origine la détermination d’un petit groupe, qui n’a à ses yeux, rien à perdre et qui se trouve en contact avec un ou des gardiens isolés, qui ne peuvent pas réagir.
    Dans beaucoup de prisons étrangères, les mutineries avec incendie se terminent par des morts ou de lourdes intoxications à cause des fumées.
    En France, le système des IRIS (équipes régionales d’intervention) a fait la preuve de son efficacité. Il reste à faire des progrès sur les interventions isolées des gardiens et visiblement sur l’extinction automatique des foyers d’incendie. Ces systèmes devraient être accompagnés de “marqueurs” comme pour les distributeurs de billets. Pas de déni possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail