Se laisser gagner par le Doute

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

bandeau-art-contemporain

La Fondation du Doute à Blois

Visite insolite, la fondation du Doute mérite le détour, en complément du Château royal et de la Maison de la Magie. Alain Goulesque nous livre quelques uns des secrets de ce temple du mouvement Fluxus, voulu par Ben Vautier.

Fondation du Doute

Café Fluxus à la Fondation du Doute.

On ne peut pas le rater, c’est la première chose qu’on voit en arrivant : le fameux « mur de mots » de Ben Vautier, artiste du courant Fluxus, sa plus grande œuvre. 300 plaques émaillées où sont écrit des mots, avec une pipette pour la plupart. Ces mots ont fait – entre autre – la célébrité de cet artiste hors du commun. Dans la cour, un bâtiment aux murs rouges, où est écrit la devise de l’artiste, et de la Fondation du Doute : « créer c’est douter, et douter c’est créer ». « Il fait partie d’une histoire de l’art du XXe siècle », évoque Alain Goulesque, directeur du lieu et de l’Ecole d’Art de Blois, en parlant de l’artiste.

Œuvre de Wolf Vostelle.

Œuvre de Wolf Vostelle.

Inauguré en avril 2013, la Fondation du Doute, rue de la Paix à Blois, trouve peu à peu sa place et s’intègre dans l’esprit du public régional. « Le mur des mots, la cour du doute, le centre mondial du questionnement : Ben est le porte-voix du mouvement Fluxus, dont il est issu. Ensuite, les étages avec la collection permanente sont consacrés à ce mouvement artistique ». Mouvement, le mot est bien choisi : « Il ne voulait pas que la Fondation du Doute soit confondue avec un musée au sens classique. Il voulait que cela soit un lieu en mouvement, et en ce sens, le café Fluxus est le lieu central, le cœur battant du projet ». Événements, happenings, transformation de la cour en vaste espace de jeux expérimentaux : tout est possible, sans aucun doute. « C’est un état d’esprit plus qu’un mouvement ; avec Fluxus, l’art et la vie sont confondus, c’est ce qui a toujours été défendu, un art qui ferait partie de l’apprentissage de la vie », ajoute Alain Goulesque.

Le public acteur de l’œuvre

salle-video Fondation du Doute

Actuellement, le collectif One life remains (4 artistes originaires de Paris) exposent jusqu’au 18 décembre dans le pavillon des expositions, Les Disciplines du rectangle. Une étrange scénographie où le public est amené à être lui-même l’acteur de l’œuvre: le joueur se positionne face à une caméra. Le programme dessine dans un moniteur autour du joueur un rectangle, qui se met en mouvement, change de taille, de proportion, de manière aléatoire. Le joueur doit toujours rester à l’intérieur du rectangle. Cette animation a d’ailleurs obtenu le prix du jeu vidéo le plus original au 5e Festival A Maze de Johannesburg le 12 septembre dernier. « Le public s’y retrouve, après un temps d’interrogation. On peut être libre de sa créativité, c’est un art compréhensible par tous, souvent repris par l’art contemporain : voyez les nombreux happenings, les ‘events’, etc. »

Du 5 octobre au 18 décembre, c’est le fruit du travail de leur résidence estivale à la Fondation du Doute qui sera exposé : Public voide restart. Entre autres, les 1000 Galantes, jeu vidéo collaboratif et expérimental où il sera possible de jouer à plusieurs. Et du 21 au 26 octobre, Garage Game, un « spécial jeux vidéos expérimentaux », avec un brunch « Pac Man » dimanche 23 octobre vers midi. On peut se demander quel est le lien avec la collection permanente… ? « Dans le Fluxus, il y a l’idée du jeu », explique Alain Goulesque, « des situations absurdes, burlesques, qui invitent à se questionner ».

F. Sabourin.

Ben Vautier au Musée Maillol
Récemment rénové, le Musée Maillol à Paris accueil à l’occasion de sa réouverture et jusqu’au 15 janvier 2017 une exposition « Tout est art ? Ben au musée Maillol ». Une rétrospective de plus de 200 œuvres issues de sa collection personnelle – donc pour certaines inédites et présentées pour la première fois au public – et de collections particulières, qui révèlent les multiples facettes de cet artiste provocateur et iconoclaste depuis plus de 50 ans. Le commissariat de l’exposition a été confié à Andres Pardey, vice-directeur du Musée Tinguely de Bâle, où sont visibles depuis le début de la carrière de Ben des œuvres des années 1958 à 1978, et où une rétrospective consacrée à Ben a eu lieu en 2015.
 Fondation du Doute : 14 rue de la Paix à Blois. 02.54.55.37.40. www.fondationdudoute.fr / contact@fondationdudoute.fr. Novembre à mars : du vendredi au dimanche de 14h à 18h30. Avril à juin et septembre-octobre : du mercredi au dimanche de 14h à 18h30. Juillet-août : du mardi au dimanche de 14h à 18h30. Café le Fluxus : de janvier à juin et septembre à décembre, du mercredi au dimanche de 12h à 19h. Juillet – août : du mardi au dimanche de 12h à 19h.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail