Pithiviers: du rififi à la mairie

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Maxime BuizardA Pithiviers, la majorité de droite du maire Philippe Nolland (LR) a éclaté après la démission d’un de ses conseillers municipaux délégués, Maxime Buizard- Blondeau. Ses délégations lui ont été retirées. Philippe Nolland qui a estimé qu’il n’était plus possible de travailler avec cet élu refuse d’être traité de “dictateur”. Maxime Buizard vient d’envoyer une lettre l’ouverte à ses collèges du conseil municipal pour donner sa version. Derrière ce climat délétère, faut-il déceler des stigmates de la primaire de la droite et du centre?

La lettre de Maxime Buizard-Blondeau:

“Mes chers collègues, En 2014 la majorité a été élue autour d’un projet ambitieux pour redonner à notre ville son attractivité et améliorer le quotidien de nos concitoyens. J’ai pris part à la mise en œuvre de ce programme avec passion et détermination. Ainsi, j’ai fait mon possible pour réaliser nos engagements de campagne, notamment, en fondant – avec les commerçants et artisans du pithiverais – l’OCAIP, en redonnant à la Foire de la Saint Georges son identité originelle, en créant le C.E.S.E.L., en initiant la fusion des offices du tourisme du Pithiverais et en créant – avec le député Marianne DUBOIS et la présidente du Pays Monique BEVIERE – le collectif Beauce Gâtinais Développement. Cela a été un grand honneur de pouvoir servir notre ville et ses habitants. J’ai eu le bonheur, par les délégations dont j’avais la responsabilité, de rencontrer des femmes et des hommes dévoués à notre commune et plus largement, à notre territoire. Je tiens à saluer notamment les agents de la collectivité pour leur bonne collaboration.

La semaine dernière, j’ai été convoqué à deux reprises par le maire. Mercredi il m’annonce sans ménagement que l’ensemble de mes délégations me sera retiré, à l’exception de la Foire de la Saint Georges. Le lendemain, il me dit « qu’après réflexion » je conserverais finalement la délégation au tourisme… Ces deux convocations aberrantes font suite à de nombreux désaccords au sein de la majorité sur les choix imposés par le maire. Les nombreuses alertes lancées par mes collègues et moi-même n’ont pas été entendues. Les engagements pris devant les Pithivériens ont été abandonnés sans explication. Je désapprouve cette méthode de gouvernance qui s’apparente – comme a pu le dire un de nos collègues – à un régime dictatorial, ainsi que l’absence de cohérence de l’action municipale. Désormais dans l’incapacité d’œuvrer au service des Pithivériens, je décide en mon âme et conscience de reprendre ma liberté. En démissionnant de mes délégations, je choisis de rester fidèle aux engagements que nous avions pris auprès des Pithivériens. C’est une question d’éthique : un titre et une indemnité ne sont d’aucune importance. Plus que jamais, avec mes mandats de conseiller municipal et communautaire, je reste pleinement mobilisé pour notre territoire. Je refuse l’esprit de résignation ambiant.

Tous les élus doivent être mobilisés pour la défense du Pithiverais, il n’y a pas de « plan B » qui vaille ! Sur des problèmes essentiels tels que la fermeture de la maternité, l’instruction des permis de construire et le CADA, les Pithivériens ne comprennent plus la politique mise en œuvre. Celle-ci conduit à mettre notre commune au banc du territoire alors que nos actions devraient tendre à son rayonnement pour un Pithiverais fort et attrayant. Je ne saurais moi-même cautionner des choix contraires aux intérêts de nos concitoyens. J’ai toujours prôné la nécessité de travailler avec l’ensemble des acteurs du territoire. La collaboration entre toutes les forces vives : communes, communautés de communes, entreprises et associations passe par le respect mutuel, la franchise et la concorde. La fusion des intercommunalités est une opportunité dont notre territoire doit se saisir. Ces nouvelles perspectives doivent permettre notre réveil. Elle nécessite la participation positive de chacun, sans arrières pensés et au seul service de l’intérêt général. Dans ce contexte, je serai particulièrement investi sur les sujets qui me tiennent à cœur, à savoir l’animation économique et le développement touristique. Désormais libre, je siègerai à vos côtés avec vigilance, toujours dans un esprit constructif. Je suis bien sûr à la disposition de chacun d’entre vous pour échanger sur ces sujets qui, je le sais, vous tiennent également à cœur.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail