Victoria, en présence de la réalisatrice, le 23/09 à Blois aux Lobis

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La réalisatrice et scénariste Justine Triet présente son film  Victoria au cinéma Les Lobis vendredi 23 septembre à 20h30.

Victoria film Vendredi 23 septembre, le cinéma les Lobis a l’honneur de recevoir la réalisatrice du film Victoria, Justine Triet déjà mis à l’honneur avec son La bataille de Solférino sorti en 2013. Ce film, présenté en ouverture de la Semaine de la critique cette année au Festival de Cannes, a reçu de nombreux éloges tant du public que de la critique. Victoria, interprétée par Virginie Efira très inspirée, est une avocate pénalise menant une vie agitée de mère célibataire. À l’occasion d’une invitation à un mariage, elle retrouve son ami Vincent (Melvil Poupaud), et Sam (Vincent Lacoste), un ex-dealer qu’elle a défendu par le passé. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne et il demande à Victoria de le défendre. Parallèlement, pour l’aider à s’en sortir dans la vie quotidienne (Victoria est divorcée avec deux enfants), elle embauche Sam en tant que jeune homme au pair. C’est le début d’une comédie drôle et intelligente où tout se mélange – amitié, amour, justice – et nous interroge sur des situations de doute bien contemporaines.
À la suite de la projection, la réalisatrice répondra aux questions du public, assistée de deux avocates du Barreau de Blois, Maître Laurence Grenouilloux et Maître Audrey Hamelin, et de M. Frédéric Chevallier, Procureur de la République de Blois.

Cette soirée proposée en partenariat avec le CDAD 41 débutera à 20h30 au tarif unique de 6,5 € / Tarif étudiant à 4 € (dans la limite des places disponibles). 02.54.74.33.22.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Pourquoi dit-on Maître Laurence Grenouilloux et Maître Audrey Hamelin et non Maîtesse Laurence Grenouilloux et Maîtresse Audrey Hamelin ?
    Que disent les féministes du Barreau ?
    Le procureur de la République Frédéric Chevalier simple M, fait petit garçon à côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail