Blois : l’archéologie ? Pour comprendre le passé…

Il est encore temps d’en profiter : durant le mois de septembre, la bibliothèque Abbé-Grégoire de Blois (BAG) s’est mise à l’heure de l’archéologie. Une exposition de 11  panneaux réalisés par l’Institut nationale de recherches en archéologie préventive (INRAP) est présentée à la bibliothèque, dont une partie dans l’espace jeunesse. Des conférences pour tous et des animations pour enfants sont également programmées.

Les fouilles quartier Vienne (à Blois) en 2014.

Les fouilles quartier Vienne (à Blois) en 2014.

Jusqu’au 1er octobre, l’exposition « Nous fouillons, c’est votre histoire » présente quelques grandes idées sur l’archéologie préventive, les fouilles et les différents métiers, en onze panneaux thématiques. A l’entrée, trois panneaux présentent le rôle de l’INRAP et trois autres illustrent l’archéologie et ses métiers associés. Sur un écran, dans l’entrée, on peut visionner une alternance de films d’animation humoristiques et percutants sur les dix métiers de l’archéologie, présentés également sous forme de petits livrets : la tracéologie, la palynologie, la géomorphologie, l’anthropologie, la carpologie, l’anthracologie, l’archéozoologie, la céramologie, la topographie et la xylologie. Un film appelé L’archéologie préventive en questions explique ce que c’est, pourquoi et comment fouiller, et ce qui se passe après les fouilles. Enfin un troisième raconte la découverte du sanctuaire gallo-romain lors des fouilles de Blois-Vienne en 2013-2014.

A la découverte de l’archéologie

Didier Josset, archéologue à l'INRAP.

Didier Josset, archéologue à l’INRAP.

 En ce qui concerne les conférences, vendredi 16 septembre, Jean-Paul Demoule, professeur à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, est venu présenter une conférence, intitulée Qu’est-ce que l’archéologie et à quoi sert-elle ? Celui qui fut aussi directeur de l’INRAP a développé un panorama général de l’histoire de l’archéologie, qui est la seule science dont les objets d’étude sont voués à disparaitre, et présenté ses quatre formes actuelles : archéologie traditionnelle, archéologie expérimentale, ethnoarchéologie et socio-archéologie. Il a aussi insisté sur la nécessité de réfléchir à la pérennité des aménagements destructeurs de sites et a démonté quelques idées reçues. Il a également évoqué les notions d’art, de faussaires, de violence, d’inégalités sociales et de patriotisme. Il a conclu que l’archéologie doit être un instrument de réflexion sur notre passé.

A venir : une conférence de Didier Josset, archéologue à l’INRAP, traitera  des résultats des fouilles de Blois-Vienne en 2014 et présentera ce que l’on sait de l’agglomération de Blois dans l’Antiquité, vendredi 30 septembre à 18h30 à l’auditorium de la bibliothèque Abbé-Grégoire.

EVE.

 Un fouilleur nommé Tip Taupe
Dans l’espace jeunesse, on trouve une présentation humoristique du métier d’archéologue, en suivant les questions de Tip Taupe. Des animations sont également proposées pour les enfants : des ateliers de démonstration de taille de silex et de remontage de silex sont prévus le mercredi 28 septembre sur inscription au 02.54.56.27.40.

Afficher les commentaires