Abbaye de Noirlac : un écrin cistercien pour l’art contemporain

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

bandeau-art-contemporain

L’Abbaye de Noirlac

À l’extrême sud de la région, l’ensemble monastique du 12ème siècle est devenu un phare pour le dialogue entre toutes les expressions culturelles, musicales ou graphiques. Son développement est à l’ordre du jour.

noirlac-4

À Bruère-Allichamps près de Saint Amand Montrond, l’Abbaye de Noirlac propriété du Conseil départemental du Cher gérée par un EPCC (Etablissement public de coopération culturelle) est un superbe ensemble patrimonial du 12ème réhabilité dans les années 80.

L’Abbaye aurait pu vivre de son histoire en valorisant, comme bien d’autres, son passé monastique, son architecture et sa capacité à accueillir quelques concerts estivaux. Mais l’ambition est autre à Noirlac. noirlac6Le domaine est d’ailleurs depuis 2008 un « centre culturel de rencontres », réseau européen qui veut faire dialoguer l’histoire et la culture sous toutes ses formes. « Nous voulons inscrire ce monument dans la modernité en étant à l’écoute de son époque  explique le directeur Paul Fournier. Pour les Cisterciens Noirlac était un endroit de silence au service de l’écoute ». C’est donc autour du monde sonore que Noirlac s’est imposée avec une noirlac-5approche culturelle originale sur la recherche musicale, les paysages sonores. Cela passe par des mariages peu ordinaires entre jazz et baroque, par l’écoute des abeilles via une exposition « in vivo », par des studios de travail pour des artistes musicaux en résidence, par des commandes à un « audio naturaliste » pour l’inventaire sonore du bocage qui entoure l’abbaye ou à un ethno-musicologue pour analyser la « géographie musicale du village ». Pour accueillir ces artistes l’abbaye a acheté et réaménagé une ancienne ferme où ces artistes peuvent résider quelques semaines ou mois.

Un grand projet de territoire

Tous les ans, l’abbaye définit une saison avec spectacles, expositions, concerts et auditions des artistes en résidence.

noirlanc-9

Le directeur Paul Fournier

noirlac-2

allée monumentale de tilleuls

« Nous voulons décloisonner les politiques culturelles, insiste Paul Fournier, favoriser les rencontres entre les artistes et le public qui doit s’approprier les œuvres, en faire un lieu de vie et de créations ».  Ce sera encore le cas avec le projet de développement de l’abbaye. De lourds travaux viennent d’être engagés par le département et la région pour restructurer l’accueil, ouvrir un espace logistique, un salon de thé. Mais le grand projet sera l’aménagement d’un vaste jardin devant l’abbaye sur 6 hectares. Pour cela l’abbaye a fait appel au grand paysagiste Gilles Clément pour créer ce jardin avec labyrinthe végétal, jardin de la Pêcherie, parcours éducatif. Ce jardin devra ainsi faire le lien entre le patrimoine végétal avec le bocage devant le bras mort du Cher et le patrimoine architectural du 12ème. Ce projet achevé en 2018 « doit ancrer l’abbaye dans son territoire » et porter un projet de développement économique pour toucher plus de public -25000 visiteurs aujourd’hui-, des amateurs de jardins ou des cyclistes (grâce à un lien avec la Loire à vélo). Huit siècles après sa création Noirlac entend donc toujours illuminer sa région.

Jean-Jacques Talpin.

Crowfunding pour une œuvre d’ art

En 2013 l’abbaye a accueilli les œuvres du sculpteur Christian Lapie. Depuis, l’une de ses œuvres monumentales, « la permanence des ombres », un ensemble de personnages en bois brûlé, haut de 6 mètres, trône toujours dans les jardins de l’abbaye.

noirlac-8

Sculpture de Christian Lapie « la permanence des ombres ».

« Nous voulons acquérir cette œuvre qui symbolise bien nos ambitions explique Paul Fournier ». Désireuse de l’acquérir sur ses fonds propres l’abbaye lance une opération de mécénat avec près de 14 000 euros déjà recueillis auprès d’entreprises et de fondations. Le complément sera apporté par une opération de crowfunding avec Culture Time, une plateforme de mécénat participatif. La collecte –avec déjà près de 6000 euros de promesses de dons- sera lancée début septembre. À l’automne, l’œuvre pourra donc définitivement faire corps avec l’abbaye.

Abbaye de Noirlac – Centre culturel de rencontre – 18200 Bruère-Allichamps – tél. 02 48 62 01 01 – contact@noirlac.fr

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail