Tourisme en région Centre-Val de Loire : une année “contrastée”

Le Comité régional du tourisme a rendu un bilan provisoire de l’activité touristique de l’année. Sans surprise – et cela a déjà été largement commenté – il est contrasté. Malgré tout la région semble mieux résister que d’autres à l’hémorragie touristique d’une année 2016 à oublier, et les professionnels du secteur mise sur une “arrière saison” prometteuse.

François Bonneau entouré de Christelle de Crémiers et Claude Roiron.

François Bonneau entouré de Christelle de Crémiers et Pierre-Alain Roiron.

Les premiers chiffres émanent des premiers bilans fournis par l’Insee et l’Observatoire régional du Tourisme. 2016 restera, tout le monde l’espère, une année “à part”, profondément marquée par des problèmes de sécurité nationale, puis des grèves et mouvements sociaux du printemps, la pénurie de carburant, les grèves dans le secteur aérien et ferroviaire. Puis les calamités météorologiques du printemps lui-même, entraînant des difficultés de circulation : l’A10 coupée pendant 10 jours notamment. Il ne manquait qu’une 7e plaie d’Égypte (invasion de criquets ? de grenouilles ?) et le tableau aurait été complet. Bref : cette année, le tourisme en France allait de Charybde en Scylla.

L’hôtellerie restauration a souffert en 2016

La Loire à Orléans, vue d'une chambre de l'hôtel Empreinte.

La Loire à Orléans, vue d’une chambre de l’hôtel Empreinte.

En mai et juin, près de la moitié des professionnels du tourisme en région Centre-Val de Loire ont jugé la fréquentation mauvaise. En juillet, c’était guère mieux : les images d’inondations et de routes coupées, de Chambord aux pieds baignés par une lagune toute vénitienne ont douché les envies de venir visiter les lieux. La Loire à Vélo a également souffert de la météo, fort logiquement du fait d’une activité 100 % plein air, y compris dans le mode d’hébergement (en majorité au camping). Août a servi d’accalmie. Septembre et octobre concentrent désormais ce qui reste d’espoirs, mais la clientèle est devenue très frileuse – non pas à cause des températures qui fraîchissent en matinée – et réserve à la dernière minute en adaptant en fonction des aléas. Les touristes français ont compensé, en partie, le recul des touristes étrangers, mais il faut pondérer les résultats car d’un secteur à l’autre ils sont très contrastés. Ainsi l’hôtellerie et la restauration ont plus soufferts que n’importe quel autre secteur d’activité. Et les touristes français ne sont pas les plus dépensiers.

Loire à Vélo : un léger recul

32 - Loire-a-Velo Malgré ces premiers constats, les hôtels de la région ont tout de même enregistré, à la fin du mois d’août, 4,1 millions de nuitées, “un chiffre en progression contrairement à la tendance nationale”, insiste Pierre-Alain Roiron, président du Comité régional du tourisme Centre-Val de Loire. Les Européens restent majoritaires avec notamment les Britanniques (pas encore d’effet Brexit), les Belges et les Allemands. Avec 1,6 million de nuitées, l’hôtellerie de plein air est en légère baisse par rapport à 2015. Les monuments ont accueillis près de 3,6 millions de visiteurs (-6 % par rapport à 2015). La Loire à Vélo a connu une hausse de fréquentation en juillet et août, mais en cumul à la fin août celle-ci baisse de 7 % par rapport à 2015, année record de fréquentation. 693.000 cyclistes ont été comptabilisé sur tout l’itinéraire pour 24,5 M€ de consommation liés par leur passage.

Reste que la région Centre-Val de Loire attire pour sa “nature, son art de vivre agréable, un tourisme de lenteur, pour se ressourcer, s’attacher et revenir”, explique Christelle de Crémiers (vice-présidente du Conseil régional déléguée au tourisme, aux terroirs et à l’alimentation. “Il est dès lors très important d’être performant sur l’hôtellerie, la restauration, l’art de vivre. C’est ce que nous avons commencé à faire lundi dernier à la CCI de Blois avec les premières rencontres régionales de la restauration. On sent que l’envie est là parmi les restaurateurs et professionnels du secteur, ce qui manque c’est de pouvoir le faire ensemble. Nous avons de grandes ambitions pour la stratégie d’orientation touristique pour les années 2016-2020”. Pourvu que la météo soit quand même un peu de la partie…

F.Sabourin.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail