Anne Lauvergeon confrontée à son directeur des mines

La présidente d’AREVA de 2001 à 2011, Anne Lauvergeon est arrivée jeudi 29 septembre au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris peu après Sébastien de Montessus, ex patron du département des mines d’AREVA pour une confrontation.

Anne Lauvergeon (archives).

Anne Lauvergeon (archives).

« Cette confrontation devrait permettre aux magistrats de tenter d’y voir clair dans un  dossier extrêmement technique », dit-on de source proche de l’enquête. Les investigations portent sur le rachat en 2007 d’Uramin, pour 1,8 milliard d’euros alors que l’exploitation des gisements d’uranium  de la société canadienne en Namibie, Afrique du Sud et Centrafrique s’est avérée plus difficile que prévu et que l’opération s’est transformée en gouffre financier.

Deux informations sont ouvertes depuis 2014. L’une porte sur les conditions d’acquisition de l’entreprise canadienne, l’autre sur les provisions inscrites par AREVA en 2010 et 2011 pour couvrir  les pertes, les années précédentes étant couvertes par la prescription. Dans le cadre de cette seconde enquête, Anne Lauvergeon a été mise en examen le 13 mai pour « présentation et publication de comptes inexacts et diffusion de fausses informations » et a été placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail