Orléans Métropole: Charles-Eric Lemaignen l’homme de la synthèse

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Charles-Eric Lemaignen touche au but. Cette métropole d’Orléans, il ne l’a pas faite tout seul bien sûr au terme de quinze ans de présidence. Mais sans son sens de la concertation, de la synthèse, dirait-on sur d’autres bancs- rien n’aurait été possible. Avec les 22 maires de l’agglomération (et leurs adjoints), CEL va donner à Orléans, ville moyenne, une dimension égale aux quatorze autres plus grandes agglomérations française.

 

Orléans agglo

Olivier Carré lui succédera en juillet

Charles-Eric Lemaignen

Charles-Eric Lemaignen

Et pourtant, le président de l’agglomération ne pourra pratiquer lui-même la nouvelle gouvernance de la métropole. Il passera en effet le bâton le 1er juillet 2017 à Olivier Carré, le maire de la ville centre, Orléans. “J’aurais accompli ma tâche” dit-il “j’ai décidé de privilégier un mandat législatif”, qu’il sollicitera en juin 2017 auprès des électeurs de la 1ère circonscription. Une troisième vie après celle de Directeur général des services en région Centre puis en Bourgogne. Une écharpe de député qu’Olivier Carré, si les électeurs le décident, abandonnera pour cause de cumul des mandats. Olivier Carré qui cumulera en revanche, celui de maire et de président de la métropole, un schémas qui existe à Bordeaux, Lyon, Marseille…

Quel sera le mode de gouvernance d’Olivier Carré? “Chacun sa personnalité, mon boulot ne sera pas en tous cas d’emmerder mon successeur”, dit Charles-Eric Lemaignen. Pourquoi, ça existe ailleurs…?

A marquer d’une pierre blanche

Le vote historique du duo Lemaignen-Carré, l'actuel et le futur président de l'agglo.

Le vote historique du duo Lemaignen-Carré, l’actuel et le futur président de l’agglo.

Comment CEL qui et aussi président national des ADCF (Association des Communes de France) a t-il abouti à ce presque consensus (seul Saran a voté contre et Michel Ricoud, élu PC d’Orléans)? “Nous allons nous réunir sur le fait que nous croyons tous en notre territoire” a justement dit Olivier Carré jeudi lors de ce conseil syndical à “marquer d’une pierre blanche”. “Toute seule elle n’arrive pas à grand chose” a poursuivi le maire d’Orléans, “ensemble nous portons une véritable ambition, un vrai challenge”. Favorable depuis toujours à l’intercommunalité, Christophe Chaillou le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle a tenu à rappeler au passage que les évolutions en cours (communauté urbaine puis métropole) “sont des lois voulues par le gouvernement”. 

Maryvonne Hautin

Maryvonne Hautin

A ceux qui, comme Maryvonne Hautain, le maire (PC) de Saran, estiment qu’avec cette évolution, “on sonne le glas de nos communes”, David Thiberge, le maire PS de Saint-Jean-de-Braye a rappelé opportunément que, “c’est 10% seulement de nos compétences qui sont transférés” et que les principales, l’école, la santé, l’action sociale… restent du domaine de Monsieur le maire. “Vous semblez plus intéressé par la coquille que par le contenu”, a encore estimé Maryvonne Hautin qui a mis de l’eau dans son vin au regard de son opposition frontale de ces dernières années. “Un conseil municipal pourra t-il s’opposer à une décision de la métropole?” a encore demandé la maire de Saran, alors que son ami Michel Ricoud s’est lui inquiété, “avec les métropoles, ne va-t-on pas assister à une véritable fracture territoriale, une France du futur, où des millions d’hommes et de femmes vivraient dans des territoires délaissés, abandonnés, tandis que quelques métropoles concentreraient l’essentiel des richesses et des pouvoirs?”.

Saran traité comme les autres

Tant Charles-Eric Lemaignen que Michel Martin ont rassuré : “nous continuerons à traiter Saran comme toutes les autres communes” a dit le président et le grand argentier l’a promis la main sur le cœur, “Il n’est pas prévu d’augmentation des taxes ou de la fiscalité”. Pour le patron du département Hugues Saury, “la métropole sera un atout” pour tout le Loiret, “parce qu’elle va tirer tout le monde vers le haut”. 

Attirer les entreprises et donc créer de l’emploi, ce sera un des premiers boulots de la métropole. Encore faut-il qu’elle soit attractive et pas seulement en terme de transport, d’urbanisme, de zones d’activités économiques… Un PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal) cherchera à “emboîter” les 22 PLU, pour voir le jour en 2018. 

Jean-Philippe Grand

Jean-Philippe Grand

Tant Jean-Philippe Grand (EELV Orléans) que le maire de Semoy Laurent Baude ont mis eux l’accent sur la ceinture rurale de l’agglomération : “je rêve qu’un jour les terres agricoles puissent nourrir les populations de l’agglomération”, ce qui pour Jean-Philippe Grand “fait partie de l’attractivité de la métropole, au titre de la qualité de vie”. Sur ce plan Charles-Eric Lemaignen défend son bilan et sort sa “charte de l’agriculture périurbaine”, unique en France  qui pérennise la présence de 232 exploitations sur le territoire de l’agglo et tente de l’organiser notamment avec des circuits courts.

Concrètement, cette gouvernance nouvelle de la métropole se traduira par la présence de l’opposition socialiste à la “direction”. Alors qu’elle en était absente depuis 2014, elle aura six vice-présidents sur vingt. Les indemnités des vice-président d’une métropole sont de 1.910€ par mois. A partir de juillet si le processus est respecté et si la loi sur le statut de Paris qui viendra au Parlement en novembre est votée, ce qui ne fait guère de doute.

Si la réputation de cette équipe de football n’était pas aussi galvaudée ces derniers temps, le slogan de la nouvelle métropole orléanaise pourrait être maintenant, comme l’a suggéré, Jacques Martinet, “allez l’OM” (Orléans-Métropole…).

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “J’aurais accompli ma tache” nous dit Charles-Eric Lemaignen à propos du futur monstre que sera Orléans métropole…

    Est-ce parce qu’il en a conscience ou que Mag Centre s’amuse qu’il n’y a pas d’accent circonflexe sur cette tache ?

  2. tout fout l’camp: mascarde démocratique (élections autaut aux USA qu’en France et ailleurs), désordre climatique (même localement : inondations puis sécheresse), les riches déménagent leurs meubles-êtres humains ou les laissent sur le bord du trottoir comme bon leur semble pour leur profit personnel, beaucoup et de plus en plus manquent du minimum et ces gens censés GERER se prennent pour des génies financiers en rêvant à encore plus de production-croissance-consommation/ facteurs de pollutions-misères-guerres,.

    Quand je passe devant la future zone mercantile Dessaux avec son téléphérique !!! (qui trimbalera des attachés à leurs cases) je pense à celles et ceux qui souffrent de la folie de la démesure de nos gestionnaires du bien publique qui se prennent pour des dirigeants. La misère est dans leur mental obsédé par le fric.

  3. la démocratie version string ! Franchement peut on continuer ainsi ?… on va finir à poil ! Ils ne représentent qu’eux et quelques très gros intérêts financiers . La future métropole n’est qu’une mise au normes libérales d’un territoire qui sera livré aux appétits d’un capitalisme outrancier qui s’exprimera dans une concurrence libre et non faussée … bien sur !
    Au fait les impôts , ça douille de plus en plus Charles ! … et l’assainissement fuit de tous les cotés , sans parler des transports aux tarifs scandaleux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail