Le carnaval des JO rend hommage aux Orléanais de Rio

Il est quand même peu fréquent de voir deux jeunes femmes accortes pratiquement à poil, et à plumes aussi, vêtues seulement de strass et paillettes, se trémousser sur le parvis de la cathédrale Saint-Croix sur des airs de samba et au son des sifflets.

Automne Pavia, samedi devant la cathédrale.

Automne Pavia, samedi devant la cathédrale.

Ce “carnaval” qui s’est élancé samedi depuis la cathédrale s’intitulait “retour de Rio”.  Orléans voulait ainsi rendre hommage à ses représentants qui ont participé voici quelques semaines aux jeux olympiques et paralympiques. Seul problème, le climat n’était pas au diapason. Pas plus pour les jeunes femmes peu vêtues que pour les occupants des cabriolets qui transportaient les deux héroïnes, licenciées à l’USO judo. 

Comment en vouloir à Automne Pavia mais son prénom lui, était à l’unisson de la météo. 

Chapeau de paille sur la tête et médaille autour du cou, Sandrine Aurière Martinet, qui rappelons-le a décroché l’or en catégorie judo mal voyant, a paradé dans une seconde voiture encerclée par plusieurs dizaines d’Orléanais multipliant photos, selfies et poignées de main. Au Martroi, les deux sportives souriantes ont été présentées sur un podium où elles ont retrouvé une troisième participante aux JO, Agnes Lacheux, qui a concouru en canoë paralympique.

Christelle Royer la présidente de l’USO judo a fait les présentation de concert avec l’adjoint au maire, Soufiane Sankhon, “l’homme de Rio”, qui a félicité les sept Orléanais participants en ces termes, “Orléans était bien représenté”. Ce qui n’est pas faux.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail