Open d’Orléans, Pierre-Hugues Herbert le champion devenu simple

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Pierre-Hugues Herbert est un beau joueur de double habitué des plus grands tournois comme la finale de l’Open d’Australie en 2015. Il est aussi membre de l’équipe de France. Dimanche à Orléans, le strasbourgeois, sympa et bien élevé, est devenu un homme simple.

Les deux finalistes de l'Open d'Orléans, Herbert à droite et Gombos.

Les deux finalistes de l’Open d’Orléans, Herbert à droite et Gombos.

Entendez qu’il a sans doute franchi un palier en remportant tout seul, comme un grand, ce douzième Open d’Orléans qu’il avait déjà remporté, mais en double en 2010 et 2011. Il l’a dit à l’issue de cette partie éprouvante, il vise maintenant la 50 ème place à l’ATP.

Un service d’enfer

img_9008Pas la peine d’être grand clerc tennistique pour décrypter les atouts que le Français a fortifié en double: un service d’enfer qu’il sait varier, en placement et en vitesse. Une qualité de volée qu’il va chercher derechef, parfois même à l’arrache, et surtout des nerfs d’acier. Ils ont fait leur preuve tout au long du tournoi où il a joué quatre tie breack. Ils ont encore fait merveille dimanche devant un Norbert Gombos excellent qui aura produit avec son vainqueur une partie finale d’un très haut niveau, dans une ambiance de feu, au coeur d’un palais des sports comble.

Herbert blessé rentre au vestiaire…

C'est gagné pour Herbert.

C’est gagné pour Herbert.

Plus véloce et meilleur attaquant, Pierre-Hugues Herbert enlevait le premier set en 45′, 7/5. A l’entame du deuxième set, il était clair que Norbert Gombos accusait le coup laissant filer 7 points d’affilé, il était à deux doigts de perdre son service à 2-0 mais au final il revenait à 1-1. Un des tournant du match. En effet, Herbert qui n’en laissait rien paraître souffrait des adducteurs et devait se faire masser. Alors que le Français menait 4/3, il était contraint de sortir pour aller se faire soigner.

Des services à plus de 210 km/h

Le grand slovaque issu des qualifications allait-il l’emporter sur forfait de son adversaire? Le suspens ne dura que quelques minutes, Pierre-Hugues Herbert revenait sur le court et laissait filer le deuxième set par 4/6, sur un ace du slovaque. Au final des échanges d’une très haute intensité, avec des services du Français à plus de 210 km/h, dès le début du troisième set, Herbert semblait bien avoir retrouvé tous ses moyens.

Les deux finalistes à l'issue du match.

Les deux finalistes à l’issue du match.

Le vainqueur récompensé par le maire d'Orléans Olivier Carré.

Le vainqueur récompensé par le maire d’Orléans Olivier Carré.

La preuve sur un ace, il faisait le break à 4-2 et après un mano à mano formidable, un bras de fer de titan,  Norbert Gombos lui, perdait ses nerfs, devant un public aux anges qui portait littéralement Herbert. Dès lors c’était plié, sur un beau smash, le Strasbourgeois gagnait le 5 ème jeu et décrochait ensuite le set décisif sans coup férir, 6/3.

Pierre Hugues Herbert succède à Michaël Llodra dernier vainqueur français en simple il y a cinq ans. L’Open d’Orléans couronne ainsi un champion qui pourrait faire parler de lui au plus haut niveau dans les années à venir.

Ch.B

—————————————————-

 

Les doubles finalistes.

Les doubles finalistes.@Philippe Montigny / Open d’Orléans

En double, au terme d’une heure de match la paire croate a remporté la finale de cette 12ème édition. Nikola Mektic et Franko Skugor se sont défaits d’Ariel Behar et Andrei Vasilevski en 2 sets 6/2 7/5.

————————————————————–

 

Résultats, finales de l’Open d’Orléans: 

Simple messieurs:

Pierre-Hugues Herbert (France) bat Norbert Gombos, 7/5, 4/6, 6/3. 

Double:

Nikola Mektic et Franko Skugor (Croatie) battent Behar (UR) et Andrei Vasilevski  (BLR), 6/2 7/5.

————————————-

Pierre-Hugues Herbert: “Orléans le tournoi qui m’a donné l’envie de jouer…”

Pierre-Hugues Herbert.

Pierre-Hugues Herbert.

Au troisième set de l’énergie j’en avais plus trop, mais j’ai essayé de m’enlever la pression, c’est passé, c’est magnifique… J’avais gagné deux fois en double mais cela fait vraiment plaisir de gagner en simple aussi, tout seul comme un grand, cela me fait gagner pas mal de points aussi.”

Le pépin lors du deuxième set? “Oui ça tirait déjà depuis les quarts le match contre Obredo et au second set j’ai ressenti une vive douleur au niveau des adducteurs. A cause aussi du jeu de Norbert, très agressif qui m’a fait beaucoup courir, j’avait du mal à me déplacer…j’ai changé de tactique essayant d’écourter les échanges, prenant plus de risques.  Et en plus, j’ai bien servi jusqu’à la fin c’est ce qui m’a permis de l’emporter.

Orléans c’est très sincèrement le premier tournoi qui m’a donné envie de  jouer au tennis devant du public, il y a un vrai accueil chaleureux au niveau des bénévoles, des partenaires et du public. J’ai ressenti son soutien tout au long du tournoi et cela rend plus fort, on a l’impression d’être deux sur le terrain… Et je suis très heureux de leur avoir apporté une victoire.”

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail