Orange : deux partis d’extrême droite face à face

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Dans le canton d’Orange (Vaucluse), les candidats de la Ligue-du-Sud sont arrivés en tête avec 41,16% des voix devant le binôme du Front national au premier tour de l’élection départementale partielle, les deux partis d’extrême droite s’affronteront au second tour.

Jean-François Mattei et Brigitte Vigne

Jean-François Mattei et Brigitte Vigne

Seront présents au second tour Yann Bompard, fils de Jacques Bompart, député-maire d’Orange et fondateur de la Ligue du Sud et Marie-Thérèse Galmard qui ont obtenu 41,16% des voix, et les candidats du FN Jean-François Mattei et Brigitte Vigne, 24,30% des suffrages.

Trois autres binômes ont été éliminés: Yannick Cuer et Olivier Surles (Les Républicains) avec 15,80% des voix, Fabienne Halaoui et Jean Gatel (Front de gauche) 13,83% et Serge Malloreau et Brigitte Romero (écologistes) 4,91%.

Le Parti socialiste avait renoncé à présenter des candidats « compte tenu des résultats de la gauche dans ce territoire, de l’impossibilité de déboucher sur un accord de premier tour avec nos partenaires traditionnels et dans un esprit de responsabilité ».

Deux partis d’extrême droite face à face

Ce sont donc deux partis d’extrême droite qui vont s’affronter au second tour et écrire un nouvel épisode de la guerre sans merci que se mènent Marion Maréchal-Le Pen, patronne du FN dans le Vaucluse et le clan Bompard qui contrôle le nord de ce département. Chez les Bompard comme chez les Le Pen, figures tutélaires et pourtant ennemies de l’extrême droite française, l’attrait du pouvoir est une histoire de famille.

Marie-Thérèse Galmard et Yann Bompard

Marie-Thérèse Galmard et Yann Bompard

Jacques Bompard, député maire d’Orange est un ancien du FN dont il s’est séparé en 2005 pour créer son propre parti La Ligue du Sud accusant entre autre les Le Pen de népotisme pour créer son propre parti. Son fils aîné Guillaume est conseiller municipal d’Orange et pourrait lui succéder à la mairie quand il devra en 2017 choisir  entre ses deux mandats. Sa femme, Marie-Claude, est maire de Bollène, une ville voisine de 14 000 habitants. Son fils cadet, Yann, est candidat à la départementale partielle d’Orange. L’élection de l’an dernier remportée avec six voix d’écart a été annulée par le Conseil d’Etat à la suite d’un recours du FN. Les mêmes protagonistes sont donc revenus devant les électeurs et depuis que Jacques Bompard a fait rater un siège de sénateur en Vaucluse au candidat de la nièce de Marine Le Pen, c’est la lutte à mort.

Dans la bagarre actuelle qui ne changera pas le rapport des forces dans le  département, les candidats de droite et de gauche sont réduits à faire de la figuration, ce qui, si besoin était, montre le délitement des partis de gouvernement.

Aussi mauvais l’un que l’autre

Selon un sondage Odoxa réalisé pour France 2 en ligne du 29 au 30 septembre auprès d’un échantillon de 1053 personne de 18 ans et plus selon la méthode des quotas,  62% des Français soit deux sur trois jugent que François Hollande et Nicolas Sarkozy ont été  un  « aussi mauvais président l’un que l’autre ». Ils ne sont que 27% à souhaiter que François Hollande joue un rôle  aussi important  qu’aujourd’hui à l’avenir et 33% pour Nicolas Sarkozy. Les deux sont très nettement distancés par Alain Juppé (68%) et Marine Le Pen (50%). 72% des Français  souhaitent que François Hollande se retire de la vie politique et 66% que Nicolas Sarkozy en fasse autant, 49%  formulent le même souhait pour Marine Le Pen et 31% pour Alain Juppé.

74% des sympathisants de droite souhaitent que Marine Le Pen joue un plus grand rôle à l’avenir, 67%  le souhaitent pour Alain Juppé, 53% pour Nicolas Sarkozy. Chez les sympathisants de gauche Alain Juppé arrive en tête  avec 72%, François Hollande en seconde position avec 54%, suivi de Marine Le Pen 24% et Nicolas Sarkozy, bon dernier avec 17%.

Par ailleurs 63% des personnes interrogées estiment que la gauche peut disparaître du paysage politique, 50% temporairement et 13% définitivement.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Un peu plus de de 25.500 électeurs étaient appelés aux urnes dimanche pour le premier tour de l’élection départementale partielle du canton d’Orange. Le scrutin de mars 2015 avait été invalidé cet été par le Conseil d’Etat.” …
    La suite de l’info !

  2. 6120 personnes ont donc été votées au premier tour … dont 3978 (à la louche ) pour les démocrates en “chemise noire” …reste 21522 à convaincre qu’ils sont citoyennes et citoyens et qu’il y a des pays où le droit de vote n’existe pas!
    L’espoir existe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail