Valérie Corre (PS) conseille de ne pas voter à la primaire de la droite

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La polémique fait rage chez les candidats à la primaire de la droite et du centre: faut-il que des électeurs de gauche ou des sympathisants aillent voter les 20 et 27 novembre. Sarkozy dit non, Juppé et Fillon disent oui. A gauche aussi on a son avis sur la question. Seule députée du Loiret avec l’étiquette PS, Valérie Corre dit “non, je ne le conseille pas”. Pareil pour Najat Vallaud-Belkacem qui a estimé “malsain” de se réclamer des valeurs de la droite et du centre lorsque l’on est sympathisant socialiste.

Valérie Corre

Valérie Corre

Au gouvernement pour Najat Vallaud-Belkacem, à l’Assemblée pour Valérie Corre, les deux femmes font partie des “hollandaises” estampillées. Or, l’on sait que le “meilleur candidat” adverse pour François Hollande, sa seule petite chance de prolonger son bail à l’Elysée, serait d’avoir Nicolas Sarkozy face à lui (ou Marine Le Pen). Si c’est Alain Juppé qui mord largement sur l’électorat centriste, voire plus à gauche, le Président sortant n’a aucune chance. Ce qui expliquerait (ou pas) que ces dames ne veuille pas qu’Alain Juppé bénéficie des voix de gauche à la primaire…?

Un candidat réformiste

Quand on lui demande qui elle soutiendra à la primaire de la gauche, Valérie Corre botte en touche. “La question de la candidature arrivera”. Et elle ajoute, “je soutiendrai un candidat réformiste”, un profil qui ressemble drôlement à celui de François Hollande…

correPour le reste, Valérie Corre qui a annoncé qu’elle se représentera aux législatives en juin 2012, pratique la plus complète transparence. Lorsque, comme tous les ans, elle fait le bilan de l’année écoulée à l’Assemblée nationale, on sait côté finances, ce qu’elle donné au centime près à chacun, avec sa réserve parlementaire. Et ce qu’elle a fait des 5 770€ de l’IRFM (frais de mandat), à 31% en fonctionnement de la permanence, 23% en frais de déplacement, 23% en communication…

Sur le fond, et en chiffres, le bilan de l’activité législative se traduit par 104 textes adoptés, 913 heures de débats, 250 séances… Pour ceux qui penseraient que les Parlementaires se tournent les pouces, il convient d’ajouter le travail en commissions qui est chronophage et qui empêche parfois (à certains) de se montrer les mardis et mercredis par exemple aux caméras lors des questions d’actualité…

La loi c’est le petit pas

Sur ce travail parlementaire parfois ingrat, ou frustrant (la loi travail passée par le 49/3), Valérie Corre explique que “la loi est le résultat de compromis, c’est la politique du petit pas”. Inconnue au bataillon lorsqu’elle a débarqué au Palais Bourbon en 2012, la députée du Loiret se dit maintenant plus visible, “je parle de plus en plus au nom du groupe en commissions ou à l’Assemblée“. Elle s’inscrit en faux sur l’idée qu’il faudrait “faire partie du sérail pour faire son trou”. En revanche elle peste sur les 18 mois en moyenne de délais entre un projet en conseil des Ministres et son passage au Parlement. Et ne cache pas que pour elle, les “frondeurs” du PS ont pourri la législature.

correElle, elle a voté loyalement les textes présentés par le gouvernement. Rapporteure de commissions et de missions d’information, elle a traité de la relation entre l’école et les parents, du Droit des étrangers, de la loi “égalité et citoyenneté” et du volet “enseignement supérieur et vie étudiante ” dans le cadre du projet de loi de finance que Michel Sapin vient de présenter. 

A l’image de François Hollande comme Président, Valérie Corre modestement mais déterminée, le dit “mon mandat je le ferai jusqu’à bout”, évacuant pour l’instant son avis sur les candidat(e)s de droite et d’extrême-droite qui vont l’affronter sur la sixième circonscription, Stéphane Fautrat (LR), Alexandrine Leclerc (UDI) et le candidat du Front national. 

Quant au retour que la députée fait en direction de ses concitoyens, elle continue de recevoir “deux à trois fois par mois, lors de mes permanences”, 116 ont eu lieu depuis 2012, à Orléans, Chécy, Saint-Jean-de-Braye, Châteauneuf-sur-Loire…sans compter les réunions publiques, le site internet, la newsletter…

Quant à l’actualité législative à Paris, celle de Valérie Corre va prendre un tour lourd de symbole et de conséquences: avec l’autre parlementaire PS du Loiret, Jean-Pierre Sueur, elle sera juge suppléante (le 13 décembre) à la Cour de justice de la République dans l’affaire Bernard Tapie/Christine Lagarde. Au cas où, Valérie Corre devra s’infuser un énorme dossier sur cette vilaine affaire de très gros sous, embrouillée au possible. Le tout tient sur une clé USB…!

Ch.B 

 

Sa réserve parlementaire, dans le détail

La réserve parlementaire 2016 de la députée représente 130 000€ qui sont destinés à “soutenir des projets de notre territoire” explique Valérie Corre

Soutien aux projets associatifs

Association des familles et des amis des anciens du Maquis de Lorris : Mise en valeur du mémorial du Carrefour de la Résistance – 5 000 € / Association des conciliateurs de justice : Acquisition de codes juridiques – 1 000 € / ASTI : Action de solidarité envers les travailleurs immigrés – 3 000 € / Banque alimentaire : Achat d’un camion réfrigéré – 10 000 € / C’est comme à la radio : Achat de matériel audio – 4 500 € / Cercle Jean Zay : Festival de Cannes 1939 à Orléans en 2016 ! – 7 000 € / Comité des Fêtes de Vieilles Maisons : Réalisation d’une mosaïque sur les murs de l’école – 1 000 € / Education avenir : Voyage en Haïti, construction d’une école gratuite – 2 000 € / Foyer du Collège Jean Rostand : Organisation d’un voyage à l’étranger – 2 000 € / Habitat & Humanisme : Création d’une résidence partagée – 10 000 € / Jeunesse sportive Chécy : Tournoi international de basket (TIAM) – 5 000 € / L’abeille abraysienne : Achat d’une miellerie mobile – 2 100 € / La ressource AAA : « Festival des monstres » – 5 000 € / Les Clos du Loiret : Equipement des ateliers des nouvelles Sections d’Initiation à une Première Formation Professionnelle – 10 000 € / Philomania : Organisation de cafés philo, conférences ou cinés-philo – 1 000 €  Planète Adam : Concours « Envie d’avenir » (création d’entreprises) – 8 000 € / SMOC Foot : Achat de matériel – 2 500 € / SMOC Générale : Soutien aux sections sportives – 8 000 € / Tortue Magique : Aide au maintien de la programmation jeune public – 10 000 € / Union Boumienne pour l’Organisation des Fêtes : « Fête de la binette» – 2 000 €

Soutien aux investissements communaux

Communauté de communes de Lorris : Réalisation d’un local pour le Service des loisirs et d’activités cantonal (SLAC) – 16 400 € / Ouzouer des champs : Rénovation de la mairie – 5 000 € / Saint Denis de l’Hôtel : Acquisition de matériels numériques pour l’école – 5 000 € / Saint Hilaire sur Puiseaux : Changement de l’éclairage public par un éclaire à LED – 4 500 € 

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail