L’Etoile d’Or veut continuer à briller dans le ciel orléanais

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le restaurant traditionnel emblématique du centre ville fête ses 50 ans dans la même famille. Mais l’avenir reste à écrire.

etoile-dor_3

Charlène, Michel et Stella

Si vous aimez les tripes, la blanquette de veau ou la tête de veau, bref tout ce qui fait l’essence même de notre gastronomie populaire et familiale, alors courez à l’Etoile d’Or, le restaurant de la place du Vieux Marché à Orléans où le temps semble s’est suspendu.
Créé il y a 50 ans par Michel et Liliane Zappellini, un boucher qui voulait alors avoir « son affaire à lui » l’Etoile d’Or propose toujours la même restauration cinq décennies après son ouverture.etoile-dor_2 

À part quelques rafraîchissements le décor a lui aussi conservé son air vintage avec des sièges en simili cuir et des tables recouvertes d’une nappe de coton rouge et blanc.

Certes l’hôtel a été fermé en 1998 et l’activité fruits de mer abandonnée alors que le tout Orléans  courait pour déguster huîtres et crabes dans le seul restaurant à proposer cette spécialité avant l’arrivée du Bigorneau puis d’autres enseignes.

Gastronomie et convivialité

etoile-dor_5

Stella Zappellini

Après la disparition de Michel et Liliale l’affaire a été reprise en 1996 par le fils Pierre et son épouse Stella, aujourd’hui gérante avec le petit-fils Michel en cuisine.

La carte où tout est fait maison et préparé le matin même est restée la même avec des plats traditionnels servis avec générosité., mais aussi la convivialité, une véritable marque de fabrique de l’Etoile d’Or. Ici on ne craint pas de s’interpeller d’une table à l’autre et d’exprimer sa satisfaction à Stella ou à la serveuse Charlene, présente depuis 12 ans et qui « fait partie de la famille ». « C’est ce qui fait notre réputation explique Stella, les gens viennent parce qu’ils y trouvent  des plats et une ambiance qui peut leur rappeler leur jeunesse. Il y a ici des clients fidèles depuis 30 ans ». La formule fonctionne, ce qui fait de l’Etoile d’Or un restaurant emblématique du centre ville où l’on aime se retrouver : «  j’ai fait des repas de baptême  pour des clients qui y ont aussi fêté leur mariage » rappelle Stella.

Et ici pas de site internet ou de communication « pour attirer le chaland qui vient tout seul par le bouche-à-oreille ». Seule concession : un concours avec ticket à gratter pour offrir 50 repas à des clients pour les 50 ans du restaurant.

L’Etoile commence à pâlir

etoile-dor_1
Aujourd’hui le restaurant tourne bien. Mais pas assez pour que cela soit l’euphorie. « Il faut travailler dur pour se payer un smic, c’est difficile, on court toute la journée, mais on aime ça clame Stella, mais il y a trop de charges, ce n’est pas rentable ». La décision a donc été prise : l’Etoile d’Or fermera ses portes à court ou moyen terme. Pas de succession au fils Michel : « trop de contraintes et de charge pour un jeune de 27 ans ! ». Le bâtiment pourrait donc être cédé. Mais pas question pour autant de renier 50 ans de passion. Stella et Pierre sont donc à la recherche « d’une opportunité ou d’une bonne idée » pour continuer : peut être un camion pour vendre en campagne boudin, tripes ou terrines.

À moins qu’un atelier ne soit créé pour la vente à emporter des préparations qui ont fait la réputation du restaurant. L’Etoile d’Or pourrait donc décliner voire disparaître mais sans doute pas le savoir faire des Zappellini.

Jean-Jacques Talpin.

L’Etoile d’Or
25-27, place du Vieux Marché
45000 Orléans / 02 38 53 49 20

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Dommage, la dernière fois que je suis passé devant, le restaurant était fermé. Avec l’éternel problème de stationnement à proximité, malgré l”ouverture du parking du Cheval-Rouge.
    Stella est une belle étoile qui illumine son établissement.

  2. Orléans centre est une forteresse inaccessible (parking hors de prix, ambiance froide et minérale ) … bref on reste à la maison et on se fait une soupe à l’oignon !
    Dommage pour les restos qui ont des prix plutôt … parigots ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail