Trou à l’université d’Orléans: le rectorat botte en touche

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Quel est le montant précis du trou dans les finances de l’université d’Orléans? Des chiffres divers et variés sont lancés par les syndicats, et les milieux proches du nouveau président, 7 millions d’euros, 8 millions, 12 millions, 15 millions. “Soyons prudent” dit un professeur. Pour l’instant, localement personne n’a pris connaissance du rapport diligenté par le ministère et qui précise l’ardoise laissée par l’ancien président Youssoufi Touré. “Ce n’était pas un gestionnaire, mais il n’y a pas eu malversation”.

Université d'Orléans

Université d’Orléans

La baisse des dotations de l’Etat a contribué à creuser le déficit. Autre paramètre fléché par François Bonneau, interrogé sur ce thème, “le fait que cette université porte beaucoup d’antennes a contribué à tirer sur le budget”. Mais le président de la région Centre-Val de Loire se dit quand même surpris de “cette situation dégradée”.

La collectivité régionale peut-elle contribuer à remettre les comptes de l’université à flot? “Ce n’est  pas à elle d’assurer le fonctionnement”, la région participe aux investissements, c’est notamment le cas des travaux de l’IUT d’Orléans, dans le cadre du CPER (Contrat de plan).

De son côté le rectorat d’Orléans-Tours botte en touche quant à sa responsabilité dans cet important déficit: “depuis 2011, le rectorat attire l’attention de l’université sur la nécessité de prendre des mesures de redressement de ses finances.” Pour le rectorat qui a été mis en cause par les syndicats, ce sont en partie les dépenses de personnel entre 2011 et 2016 qui ont plombé les comptes. Une série de courriers à partir de 2011 ont été adressés par les services académiques à la direction de l’université. Sans effet semble-t-il.

Il aurait fallu deux exercices déficitaires de suite pour que le rectorat mette l’université sous tutelle. Or, cela n’a pas été le cas. Comment un tel déficit même au minimum de 7 millions a-t-il pu être créé en un an? Il semble bien que les résultats des exercices précédents n’ont pas affiché la situation exacte. Les dérives sont bien plus anciennes. Or dans le conseil de gestion figurait le successeur de Youssoufi Touré, lequel a été nommé recteur en Guyanne.

Le rapport du ministère (Inspection générale de l’administration de l’Education nationale) sera t-il dévoilé enfin lors du prochain conseil d’administration de l’université qui doit avoir lieu vendredi?

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail