Orléans: un grand pas de plus vers la métropole

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Pas le moindre suspens n’était attendu ou redouté lundi: Orléans était la première des 22 communes de l’agglomération à délibérer sur le passage d’Orléans de Communauté d’Agglomération “Orléans Val de Loire” en métropole, en passant par la case communauté urbaine.

 

img_8835

C’était le point n°8 au menu de ce conseil municipal à nouveau historique. Il a été voté par cinquante voix pour, deux contre (Front de gauche) et deux abstention (Front national). Un vote qui vient conforter celui du conseil communautaire (l’Agglo) qui avait plébiscité le passage en métropole par 95 voix, 4 contre et 1 abstention.

“Pour Orléans capitale de région et chef lieu du Loiret, c’est une étape particulièrement importante” a rappelé Olivier Carré. “Entre la Communauté urbaine et la métropole, il n’y a pas grande différence” a rappelé Charles-Eric Lemaignen, son président sortant. Juste une prime de 50 millions à attraper au passage.

Il a souligné aussi le consensus et même “le vrai enthousiasme” soulevé en réunion publique par cette transformation, “les élus ont dépassé les clivages”. D’ailleurs Corinne Leveleux-Teixeira l’a confirmé quelques minutes plus tard, la porte-parole de l’opposition y est “favorable” à cette métropole. Celle-ci a toutefois souhaité “la parité” au sein de l’exécutif de la métropole. A vous de convaincre aussi les maires socialistes a suggéré Charles-Eric Lemaignen.

Le consensus sur le nom d’Orléans métropole

Lors du vote à l'Agglo.

Lors du vote à l’Agglo.

L’opposition aura en effet six vice-présidents sur vingt dans la nouvelle gouvernance à partir de juillet 2017. A cette date, agglomération s’appellera Orléans Métropole, “un nom qui n’a pas donné lieu à débat” a noté Olivier Carré. “Il faut faire en sorte que l’on se fédère sur le nom d’Orléans, ce qui n’était pas forcément acquis au départ”.

Dans un lapsus révélateur de ses préoccupations, Michel Ricoud (Front de gauche) s’est exclamé, “il va falloir que ce passage de l’agglo en métropole se traduise par du mieux pour les locataires…les habitants”. Pour justifier son vote, le conseiller municipal de la Source a dit qu’il ne fallait pas faire des “territoires abandonnés”, des communes hors métropole pour ne pas accentuer encore “la fracture territoriale”. Quant au Front national par la voix de Philippe Lecoq, il a dit au maire d’Orléans qu’il est allé “un peu vite“, et qu’Orléans “va tout catalyser”. 

Dans la foulée de la ville capitale, les 21 autres communes vont également voter pour (ou contre) la métropole. Mais il n’y aura pas de surprise là non plus, pour que le processus se poursuive il faut au moins 2/3 des communes favorables ou 2/3 des habitants. Avec le vote d’Orléans,ville centre et la plus peuplée, la Métropole présumée en est déjà à l’étape suivante, c’est-à-dire le vote de la loi sur le statut de Paris au Parlement.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Communisme et communauté, même racine. Mais Michel Ricoud préfère s’en exclure ! Comme la maire de Saran, dont le vote négatif est prévisible, au détriment de ses locataires (pardon, habitants).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail