Blois : le club de foot portugais fait naufrage

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La nouvelle est tombée et elle surprend beaucoup de monde à Blois : l’ASCP (Association sportive et culturelle des Portugais) va cesser toute activité au 31 octobre prochain. Conséquence des inondations de juin dernier, et de l’incendie du club-house fin septembre ? Le maire de Blois monte au créneau et convoque une réunion d’urgence.

Le club-house de l'ASCP de Blois, qui a été incendié fin septembre après avoir subi les inondations en juin.

Le club-house de l’ASCP de Blois, qui a été incendié fin septembre après avoir subi les inondations en juin.

C’est sur le site d’Actu foot 41 que la nouvelle a été annoncée, rapidement relayée par les réseaux sociaux. “L’ASCP va disparaître !”. Le mythique club sportif et culturel des Portugais de Blois annonce qu’il va cesser toute activité le 31 octobre prochain. Selon son président Paulo Cadima, le club “se trouve en situation précaire et ne peut faire autrement”. C’est à l’issue d’une réunion avec la secrétaire de l’association et l’entraîneur de l’équipe de football Pedro Bompastor que la décision a semble-t-il été prise. “L’équipe des jeunes, la réserve et la première vont disparaître”. Ils indiquent qu’ils ne peuvent faire face au coût de fonctionnement du club, plombé par une année noire : les terrains ont d’abord inondé fin mai début juin ; ils se situent en effet au lieu dit “La Boire” qui a été fortement impactée pendant l’épisode d’inondation durant plusieurs semaines, l’eau peinant à se retirer. Puis le club a subi un incendie de son club-house dans la nuit du 26 au 27 septembre dernier (incendie à priori criminel mais les résultats de l’enquête ne sont pas encore connus). Une annus horribilis pour le club portugais.

“On ne peut pas vivre avec du peut-être”

Sur son compte Facebook, le maire de Blois Marc Gricourt, pris de court, indique que “La municipalité sur le volet sportif souhaite les accompagner, comme nous le faisons pour les autres clubs. C’est la réflexion pour la subvention 2017 dans cette période de préparation budgétaire. Je regrette cette décision et je la pense révocable. Je provoque une réunion au plus vite avec les responsables du club. Je reste optimiste et confiant”.

Les footballeurs portugais rejoueront-ils un jour sur ce terrain ?

Les footballeurs portugais rejoueront-ils un jour sur ce terrain ?

 Alors vrai naufrage ou coup de pression sur la maire au moment où – cela n’échappera à personne – commence à être discuté les orientations budgétaires et avec elles les subventions aux associations pour 2017 ? Joint par téléphone par Mag’Centre, José de Almedia réfute cette hypothèse : “Pas du tout. Nous, on avait fait un prévisionnel suite aux inondations, il fallait qu’on se dépêche à trouver une solution. Au delà d’octobre, on ne pourra pas continuer, c’est ce que nous nous étions dit. Nous y sommes. Personne n’avance, et on en reste là dessus. Sois disant qu’on était mal assuré pour le club-house – c’est ce que dit l’assureur – mais nous vous savez, on ne peut pas vivre avec du peut-être. On ne va pas s’endetter pour le club”. Qu’attendent-ils dès lors de la réunion entre l’interlocuteur unique (Jérôme Roque, vice-président du club) et Marc Gricourt ? “On attend de trouver une solution pour le club-house. C’est bien plus qu’un lieu sportif pour nous, c’est un lieu de vie à part entière”.

Concernant les résultats de l’enquête sur l’incendie dont il ne fait guère de doute qu’il fut criminel – une bisbille quelques jours auparavant avait opposé des gens du voyage qui avaient illégalement occupé les terrains de foot par ailleurs hors d’usage et l’ASCP – José de Almedia n’en sait pas plus. Mais fait une hypothèse : “Ils ont profité qu’il n’y avait plus personne pour y mettre le feu. Pour nous, là-bas maintenant c’est du passé”, regrette-t-il.

F.Sabourin.

 La Ville de Blois aux côtés de l’ASCP
Dans un communiqué, le maire de Blois Marc Gricourt indique que “chaque année, la Ville accompagne l’ASCP-Blois, via une subvention de fonctionnement et l’exonère de loyer pour le club-house. Le montant de la subvention 2017 est en cours d’analyse et sera proposé prochainement. Concernant le local, la Ville et l’association sont en attente du rapport des experts suite aux inondations et au récent incendie. Les conditions sportives ont été réunies pour que le club puisse honorer ses engagements auprès de ses licenciés et dans les différents championnats auxquels il participe. Le principal problème de l’association reste la perte du local qui lui permettait d’assurer la convivialité et l’auto-financement de ses actions culturelles et sportives.  Marc Gricourt, recevra de nouveau dans les prochains jours les dirigeants du club pour trouver une issue favorable.” 
En juin dernier au conseil municipal, une aide exceptionnelle de 4.000 € pour le club avait été débloquée. Des aménagements d’horaires en accord avec l’ASPTT ont permis à l’ASCP équipe première de pouvoir s’entraîner sur le stade des Grouëts, et aux stades Tabarly et Honoré de Balzac.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail