Salbris : scène de chasse primaire en Sologne

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Avant de s’installer sur le plateau de TF1, jeudi soir, la bataille des primaires a pour théâtre Salbris en Loir-et-Cher. Dans la capitale solognote de la chasse ça flingue à tout va entre sarkozistes et juppéistes.

Premier épisode, le Front national révèle que 60 demandeurs d’asile vont débarquer à Salbris. Et tant qu’à faire, le FN, qui les baptise des “migrants”, annonce la création d’un “Centre culturel musulman”.

Patrice Martin-Lalande

Patrice Martin-Lalande

Deuxième épisode, le député sortant de la deuxième circonscription de Loir-et-Cher, Patrice Martin-Lalande (PML pour les intimes) fait circuler une pétition signée aussi de son successeur putatif, Guillaume Peltier, créateur de la Droite forte (LR) et conseiller politique de Nicolas Sarkozy.

Une pétition intitulée, “Non à un centre de migrant à Salbris”, chassant sur les terres du FN comme son leader explique, “un réfugié politique dont le droit d’asile a été accepté se capture-decran-2016-10-12-a-22-40-54doit d’être accueilli, c’est l’honneur de la France… Mais lorsqu’il est débouté de sa demande, il doit être expulsé. Les migrants économiques n’ont pas à être mis dans des centres sur le territoire national. Concernant Salbris, je demande un engagement écrit de la préfecture qui indique que ce sont bien des demandeurs d’asile et non des migrants qui iront dans ce centre”.

Scandalisé, Olivier Pavy, maire L.R. de Salbris, qui lui a signé pour Alain Juppé à la primaire, est en colère comme le relate La Nouvelle République du Loir-et-Cher: ” Je me désolidarise totalement de cette action. Ce ne sont pas des migrants mais des demandeurs d’asile qui pourraient être accueillis à Salbris. La préfecture l’a confirmé. Et Patrice Martin-Lalande, en tant que député, le sait bien. Il est au courant du projet… Salbris a une grande tradition d’accueil des demandeurs d’asile depuis de très nombreuses années ». 

Guillaume Peltier

Guillaume Peltier

Leader de l’opposition au Conseil régional du Centre-Val de Loire, Guillaume Peltier y donne une image presque consensuelle, composant avec la majorité PS, lorsqu’il s’agit de faire avancer les dossiers. Quitte parfois à entraîner François Bonneau sur son terrain, comme sur les travailleurs détachés. En revanche, lorsqu’il s’agit de la primaire de la droite et du centre, le maire de Neung-sur-Beuvron et président de L.R. du Loir-et-Cher, ressort ses muscles. Faut-il aller jusqu’à parler de “schizophrénie politique” ou cet échange de tirs entre membres de L.R., n’est il après tout qu’une fidèle illustration sur le terrain des différences entre les candidats à la candidature de droite à la Présidentielle.

Ch.B

Le FN veut une région sans migrant

Une partie du groupe FN du Conseil régional (au centre : Michel Chassier, à sa droite Véronique Péan.

Une partie du groupe FN du Conseil régional (au centre : Michel Chassier, à sa droite Véronique Péan.

Dans la même veine, le Front national fait encore pus fort : lors de la prochaine session du conseil régional jeudi et vendredi prochain, le Front national déposera un vœu intitulé “ma région sans migrants”. Le parti veut ainsi dénoncer l’accueil d’étrangers et s’opposer au plan de démantèlement de la jungle de Calais, ont indiqué les élus FN Michel Chassier et Véronique Péan. Cette motion s’inspire de la charte Ma commune sans migrants déjà adoptée par quelques villes FN. Dans la région, des élus du Front national ont tenté sans succès de la faire voter en Indre-et-Loire, à Joué-les-Tours, la Chapelle-sur-Loire et Tours.

Le parti d’extrême droite entend aussi lancer l’offensive contre le centre de déradicalisation de Beaumont-la-Ronce. Il va demander à la région, membre du comité de pilotage, de bien vouloir informer le conseil régional “sur la nature exacte des activités. Nous voulons aussi savoir qui seront ces gens”, ont ajouté les élus, après la polémique provoquée par l’annonce de l’arrivée d’un jeune, condamné pour violences et finalement écarté du centre de Pontourny. “C’est un mépris complet pour les élus locaux, nous voulons des explications”, déclare Véronique Péan.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail