François Hollande : un livre de confidences choc

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Quand on va à confesse il ne faut pas se tromper de confessionnal. Les curés sont tenus au secret de la confession pas les journalistes qui ont le devoir d’informer. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les deux journalistes du Monde qui publient chez Stock « Un président ne devrait pas dire ça… » s’empressent d’ajouter « En tout cas, nous, nous devions l’écrire ». Et de l’information, ils en ont collectée auprès de François Hollande qu’ils ont rencontré 61 fois sans conseiller, en privé.

hollande pantheon

Introduits dans les coulisses du pouvoir, en prise directe avec le président, les deux auteurs livrent en 660 pages le quotidien et l’intimité de celui qui fut ces cinq dernières années l’hôte de l’Elysée. L’époque a du goût pour ce type de  récit déballage, preuve en est cet autre livre qui sort en même temps avec les lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot dissimulées pendant trente ans  dans une boite à chaussures. Rien ne plait autant à notre société que les trous de serrures.

capture-decran-2016-10-13-a-00-11-59Ils font un tabac sur les réseaux sociaux. Cela n’a pas manqué avec dans le livre de Davet et Lhomme, les pages consacrées à Valérie Trierweiler, l’intéressée en rajoutant même immédiatement une couche via son compte twitter suivi par au moins 325 000 personnes.

Stratégie électorale

De la part de François Hollande ces confidences relèvent de la stratégie électorale pour 2017. Il tient à démontrer qu’il fut courageux et présent à son poste. Sur le perron de l’Elysée qu’il quittait, Nicolas Sarkozy lui avait glissé, « tu verras, c’est dur ». Et dur ce le fut au de-là de ce qu’il avait imaginé. Un authentique chemin de croix jalonné d’ouragans sentimentaux personnels, de courbe du chômage, d’attentats, de tueries à répétition et de trahisons (Jérôme Cahuzac, Emmanuel Macron), de chicaneurs, « Les Verts, des cyniques et des emmerdeurs »… « Les députés frondeurs, une agrégation de gens intelligents peut faire une foule idiote ».

Nicolas_Sarkozy_L’homme possède le sens de la formule et peut avoir la dent dure : Sarkozy ? « C’est le petit de Gaulle. On a eu Napoléon le petit, et bien là, c’est le petit de Gaulle… Un lapin Duracell, toujours en train de s’agiter », même la salle de bain refaite par le couple Sarkozy l’indispose « Quel mauvais goût ! ».  Il n’est guère plus tendre avec les juges. « Une institution de lâcheté. C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux, on n’aime pas les politiques ». Il ne fait pas l’impasse sur l’islam au contraire il concède qu’il y a un problème et que l’immigration est trop abondante. Les fouteux de l’équipe de France en prennent aussi pour leur grade dans des propos qui datent de 2012 alors que les Bleus venaient de décevoir au Championnat d’Europe « Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France. Il y a des gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de France Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal… La Fédération, ce n’est pas tellement des entrainements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations, c’est de la musculation de cerveau ».

Un homme seul qui n’a pas peur de perdre

salon hollandeUn chef d’Etat étrangement seul dans son palais avec ses pensées qui le conduisent à être favorable à la PMA et à être hostile à la déchéance de nationalité et ses remords, d’avoir eu la main trop lourde sur les impôts. Un solitaire qui prédit la non réalisation de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Un chef d’Etat qui sera candidat sans le dire clairement mais le laisse si bien entendre. Pour rempiler  il ne considèrera qu’une chose : « Est-ce qu’il y a à gauche quelqu’un qui peut mieux faire ? ». Il ne semble pas à la lecture des sondages. D’après les auteurs, chiffres à l’appui, la courbe du chômage est en train de s’inverser et en conséquence le candidat Hollande a rempli son contrat. Pour vaincre en 2017, François Hollande a déjà son thème de campagne qui claque comme un slogan « La France Unie ». C’est du Mitterrand de 1988, le maître encore et toujours. Peut-il perdre ? C’est possible mais foi d’animal politique il s’en remettra. Sans dépression.

Les réactions

Cambadelis

Jean-Christophe Cambadelis

A peine annoncé et les bonnes feuilles publiées  ce livre plein de confidences a suscité de nombreuses réactions. Pour Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du parti socialiste «  ce livre est une sorte de mise au point d’un homme qui se prépare lentement mais surement. C’est un inventaire avant départ en campagne ». Pour Patrick Mennuccci, député socialiste des Bouches-du-Rhône « un président ne devrait pas dire çà, plusieurs confessions notamment sur la vie personnelle du président de la République sont mal accueillies. Il est au bout du système avec ses interviews  avec des journalistes. Il livre des parts trop intimes. François Hollande a fait des choses très positives pour ce pays mais je regrette que nous ayons droit à ce déballage aujourd’hui, nous n’en avons  pas besoin ».

La  droite dans son ensemble,  telle  la candidate à la primaire Nathalie Kossciusko-Morizet  épingle  le temps accordé par François Hollande à  ces entretiens. D’autres comme Laurent Wauquiez , président de la Région Rhône-Alpes- Auvergne ,dénoncent les propos sur l’islam et la « femme voilée d’aujourd’hui, qui  sera la Marianne de demain ». Formule choc mais hautement polémique.

Françoise Cariès.

« Un président ne devrait pas dire çà.. » Les secrets d’un quinquennat
Gérard Davet, Fabrice Lhomme
Editions Stock, 663 pages, 24,50 euros

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Merci d’avoir écrit cet article qui m’évitera de “lire” cette promo pour le prochain spectacle désolant de ces peopolitik’s qui n’ont visiblement pas plus d’envergure qu’un bain automoussant (expression absconde pour illustrer l’inanité de tels productions).

  2. Tout à fait rafraichissant de voir stigmatisée la justice de classe pratiquée ces temps-ci. Un voleur de mobylettes relève effectivement d’une justice impitoyable. Ce n’est pas une casserole, mais un crime contre la société.
    Tandis que le pillage Chiraquien ou Balkanien et autres, et tant d’autres exactions de haute volée nécessitent une réflexion susceptible de bien des accommodements.
    Il n’est que de voir les réactions effarouchées des “enherminés” de la Cour de Cassation pour comprendre que Hollande a appuyé là où ça fait vraiment mal.
    Il me semble douteux de penser que Hollande à tiré ce skud sur certains tribunaux sans savoir où il retomberait.
    C’est la poule qui a pondu qui chante la première.

  3. Sarkozzy petit de Gaulle !! c’est plutot le lapin Duracel de son ami Tapie. Laissons le général à Colomb ey avec ses fantomes.
    Pour le reste, l’histoire à propos de la justice je partage l’avis de Le Corre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail