Un rêve au musée

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le Musée des Beaux Art d’Orléans proposait une étonnante et innovante expérience intitulée “Les vivantes peintures”,  ce mercredi après-midi avec l’ensemble la Rêveuse.

Photo Musée des Beaux Arts d'Orléans

Photos Musée des Beaux Arts d’Orléans

Il y eut d’abord la magie de la lumière: plongés dans une semi-obscurité seulement éclairés par les pupitres des musiciens et du récitant, les grands tableaux de cette salle XVIIe du musée prenaient une dimension fantastique qui nous rapprochait sans doute de la perception des spectateurs de ce grand siècle (le musée des Beaux Arts ne pouvant évidemment pas éclairer les lieux à l’unique lueur des bougies, comme ce fut le cas pour la lecture des Caractères de La Bruyère au Théâtre d’Orléans la veille au soir).
Cette modification fondamentale de la “profondeur” des toiles  exposées, nous en offrait alors une autre lecture, illustrant visuellement ce que Daniel Arasse* appelle si justement “l’anachronisme de notre regard contemporain”, qui ne peut à jamais combler le temps entre notre perception et la production de l’œuvre. Mais peut-être faudrait-il imaginer des visites ponctuelles de ces salles aujourd’hui si bien éclairées, dans cette lumière d’époque ?…

Alors commença la lecture de textes et de correspondances d’artistes et de poètes du XVIIe siècle, avec la savante diction d’époque du récitant Benjamin Lazar, accompagné à la viole et au théorbe par une musique baroque créant cette étrange sensation  d’un voyage dans le temps comme un rêve éveillé… Le caractère précieux de la scansion se fondant parfaitement avec la subtilité et l’élégance des textes choisis, ce concert-lecture donna une soudaine vie aux peintures qui nous entouraient, transformant le son des mots en ces gestes peints qui peuplent notre imaginaire, comme dans cette étonnante description de  l’expression des sentiments, de la joie au mépris, dont use l’artiste du XVIIe dans sa peinture.

Et curieusement, la pénombre nous donna à voir une part d’invisible…

GP

*Daniel Arasse “Histoires de Peintures” (Denoël)

LES VIVANTES PEINTURES

Lecture musicale avec Benjamin Lazar, autour de poètes et artistes du XVIIème siècle

Florence Bolton: dessus et basse de viole
Bnjamin Perrot: luth baroque et théorbe

 12 octobre, 15h: Musée des Beaux-Arts d’Orléans (45)

https://www.facebook.com/MBAOrleans/posts/1692837787698086

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail