L’université d’Orléans va se serrer la ceinture

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Un conseil d’administration de l’université d’Orléans était programmé vendredi matin. Le nouveau président Bruand portera t-il à la connaissance de tous le fameux rapport du ministère qui est semble t-il accablant pour l’ancien président Youssoufi Touré et son équipe. Quel est le montant du trou, 13 millions, 15 millions (sur 170 millions de budget annuel)?

université orléans

Tout le monde s’accorde dans le milieu enseignant sur le fait que la gestion n’était pas vraiment sa tasse de thé. D’autres, moins conciliant rappellent quelques dépenses “inconsidérées” de l’ancien président. Et l’on en vient inévitablement à mettre sur le tapis quelques aménagements somptuaires comme l’aménagement de l’ancienne bibliothèque Dupanloup avec du mobilier contemporain issus d’un grand designer hollandais (Pays-Bas!). 

Pour une professeure qui préfère garder l’anonymat, “de toutes façons l’Etat couvrira le trou”. A terme il n’est pas exclu en effet une mise sous tutelle d’une université à la gestion normalement autonome. Pour le budget 2017 et les suivants, alors que le nombre d’étudiants ne cesse de croître, il sera donné un tour de vis aux dépenses de personnels. La masse salariale représente 130 millions d’euros.

L’université d’Orléans va engager un plan d’économies drastiques pour tenter de combler un déficit de l’ordre de 12 millions d’euros et d’éviter la mise sous tutelle, a t-il été indiqué à l’issue du conseil d’administration.
Pour 2017, il est prévu “3 millions d’économies”, qui impliqueront notamment “le gel du recrutement de 16 enseignants-chercheurs”, a indiqué le vice-président de l’université Athanasios Batakis, qui n’exclut pas une mise sous tutelle de l’établissement. L’université envisage également de rationaliser certaines formations, en organisant des rapprochements ou des fusions au niveau master par exemple, et l’effort devrait se poursuivre sur plusieurs années.

1,3 millions d’économies d’ici à la fin de l’année

Ary Bruand

Ary Bruand

Le conseil d’administration a par ailleurs voté aujourd’hui un budget rectificatif pour 2016 afin d’éviter que le déficit ne se creuse un peu plus. La compression des dépenses de fonctionnement et d’investissement sera de l’ordre de 1,3 million d’euros d’ici la fin de l’année.

Ces économies, assure le vice-président, ne devraient toutefois pas dégrader les conditions de travail des 17.000 étudiants inscrits à l’université. Cette situation de déficit, selon lui, résulte d’une “gestion non rigoureuse” des dépenses de personnel depuis 2011, sous l’ancien président Youssoufi Touré qui a été nommé depuis recteur en Guyane. Elle résulte aussi du coût des antennes territoriales de cette université, notamment à Bourges, Chartres et                Châteauroux-Issoudun.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. ce n’est pas un peu bizarre que le l’ancien président
    Youssoufi Touré ait été débarqué de la Présidence de l’Université d’Orléans en plein milieu de l’ année
    scolaire pour une promotion, Recteur de l’académie de Guyane mais est ce une promotion??
    Les autorités nationales, ministère de l’Education Nationale, entre autres étaient- elles au courant du trou financier de l’Université d’Orléans ??

  2. Je me pose les mêmes questions que Jacky B.
    Donner un bâton de maréchal à ce Monsieur ? Pour l’éloigner ou pour le récompenser ?

  3. Je ne vais pas rentrer dans la polémique sur la promotion de l’ancien président : recteur à Cayenne….
    Je ne sais pas non plus si 13 ou 15 millions de déficit sur 170 millions est un pb de gestion pour une université au regard de de la vague provoquée par la loi “pour l’autonomie de l’université”… En tout cas tirer sur l’ancien président par rapport à Dupanloup et “à ses aménagements somptuaires du grand designer hollandais”, c’est se foutre du monde!
    Dupanloup pour la restauration a été payé par la ville (réhabilitation du bâtiment historique).
    Pour l’aménagement somptuaire, c’est le ministère de la culture qui a tout payé à l’occasion et après un appel d’offres (un concours plus exactement). Pour info, l’argent public dépensé est le même que le montant consacré par l’administration en général pour du mobilier que l’on connaît!
    Peut-être que l’ancien président a été un mauvais gestionnaire…ce n’est pas de ma compétence.
    Par contre que les fossoyeurs de l’ancien président s’appuient sur des arguments “post truth” (La Fac a payé Dupanloup) c’est quand même scandaleux. J’ai oublié de dire que la région a pas mal mis d’argent sur Dupanloup. Entre nous le scandale, c’est que l’ancien président n’a pas fait grand chose pour valoriser ce site prestigieux. Mais le nouveau président, qui connaît le dossier Dupanloup pour avoir présidé le Studium, saura en faire qqch.
    Dans tout cela on oublie de voir que l’Université d’Orléans est moribonde à l’image de sa ville et de sa région. Entre Jardins du Val de Loire et banlieue parisienne, Orléans et le Centre n’ont toujours pas de projet… Faute de mieux on couche avec les vieux. Face à cette situation terrible, il faudrait peut-être un peu plus fouetté nos élus pour avoir des idées!

  4. Je me permets de rappeler, qu’à l’occasion de la cession de l’hôtel Dupanloup par la ville à l’Université, j’avais protesté en tant qu’élu de l’Opposition contre le fait que les charges inconsidérées allaient être supportées par l’Université, comme par exemple l’éclairage destiné à mettre en valeur toutes les nuits la cour de Dupanloup, idem pour le château la Motte Sanguin où logent les chercheurs du stadium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail