Les “Concerts d’Automne” de Tours nourrissent de grands espoirs

bandeau 37

Les « Concerts d’Automne » nourrissent de grands espoirs. L’événement est annoncé depuis un an, le festival « Concerts d’Automne » dédié aux musiques anciennes et baroques débute ce week-end à Tours .

concerto-koln-1

Une année particulière

2016 aura été une année particulière pour les musiques anciennes et baroques à Tours. Si au cœur de l’été, l’ensemble Philidor, une des têtes de pont de la musique renaissance en France depuis plusieurs années, a mis la clé sous la porte en toute discrétion, en cet automne, un festival dédié aux musiques baroques et anciennes prend (enfin) vie.

Deux événements assez symboliques du poids de ces musiques dans la culture locale. Oui car le grand public ne le sait pas forcément, mais la ville de Tours tient une place choix dans les pratiques des musiques anciennes et renaissance. Ici sont nés et résident plusieurs ensembles (Le regretté Philidor donc, mais aussi Diabolus in Musica, Doulce Mémoire, Consonance et l’Ensemble Jacques Moderne) dont la renommée et le prestige dépassent la Touraine et plus largement l’hexagone avec des tournées à travers le monde. Seulement, comme le dit l’adage « nul n’est prophète en son pays » et ces ensembles peinent depuis plus de vingt ans à exister et être visible chez eux à Tours (comme nous le confiait il y a quelques semaines Denis Raisin Dadre, de Doulce Mémoire), en témoigne la salle dédiée aux musiques anciennes que l’ancienne majorité avait longtemps fait miroiter et qui est finalement restée dans les cartons.

C’est pourtant en s’appuyant sur cette richesse locale et ce constat de manque de notoriété qu’Alessandro di Profio, musicologue enseignant à la Sorbonne, après l’avoir été à l’Université de Tours, et ancien pensionnaire de la Villa Medicis a fait émerger l’idée d’un événement d’ampleur autour de ces musiques.

« Il n’y a pas un autre lieu en France où ce festival pourrait avoir lieu »

Le mois dernier lors de la présentation presse de l’événement, Alessandro di Profio déclarait ainsi pour souligner la place particulière de Tours dans les musiques dites anciennes : « Il n’y a pas un autre lieu en France où ce festival pourrait avoir lieu ». Une assise solide sur laquelle s’est dessinée la trame de ces premiers « Concerts d’Automne » et qui a permis de rendre ce projet ambitieux. Si les ensembles tourangeaux seront à l’honneur, avec entres autres l’ouverture du festival par Doulce Mémoire vendredi soir, Alessandro di Profio à également été chercher d’autres ensembles prestigieux : « nous avons le plaisir d’accueillir – et la plupart viendront à Tours pour la première fois – le Concerto Köln, «  L’Arpeggiata  » dirigé par Christina Pluhar ou encore La Venexiana ». Des noms prestigieux et une marraine qui l’est tout autant puisque c’est la soprano Nathalie Dessay qui a accepté cette mission.

Un évènement important capable d’attirer le public local

Avec le soutien appuyé de la ville de Tours, le directeur du festival s’est ainsi employé à monter un événement important « capable d’attirer un public local, régional mais aussi international » précise-t-il. Une ambition portée par un budget de 280 000 euros financé à moitié par les collectivités publiques et à moitié par du mécénat privé.

Et pour montrer la richesse et la créativité de cette musique, Alessandro di Profio a poussé le vice en mélangeant dans sa programmation les styles et en osant des rapprochements de répertoires parfois inattendus. Ainsi le baroque italien se mêlera à la polyphonie corse, le flamenco et la musique espagnole de la Renaissance seront liées par Doulce Mémoire, Monteverdi et le jazz par La Venexiana. Les thèmes seront par ailleurs variés puisque le festival propose de « pénétrer dans les secrets de la cour des papes d’Avignon avec Diabolus in Musica), de remonter la Loire avec des étapes en musique (Ensemble Jacques Moderne) ou de partir pour Venise et (re)découvrir les Vêpres de Monteverdi (Consonance) ».

Avec une telle programmation, Les « Concerts d’Automne » premiers du nom peuvent nourrir de grands espoirs et promettent de surprendre le public.

Un degré en plus :

Du vendredi 14 octobre 2016 au dimanche 30 octobre 2016 au Grand Théâtre de Tours ou en l’Église Saint-Julien. Le programme complet : http://concerts-automne.com/les-concerts/

Tarifs : de 5 € à 46 €

Crédits images : Concerts d’Automne / Concerto Kohn

http://www.37degres-mag.fr/

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail