Orléans et Tours, loin d’être des métropoles…du football

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Si Orléans, voire Tours, sont en route pour devenir métropole, en football les deux capitales sont loin d’être des mégapoles. Tout juste des sous-préfecture au vu du match de vendredi soir (0-0). Elles ont il faut en convenir des circonstances atténuantes.

Un tir d'Edson Seidou (USO) devant le but de Tours.

Un tir d’Edson Seidou (USO) devant le but de Tours.

Notamment, une pluie grasse et diluvienne qui s’est abattue sur la pelouse de la Source en début de rencontre et puis ce derby “à la mort” de deux équipes au tréfonds du classement de Ligue2. A quoi il faut ajouter que les derby, ces matches pour la suprématie régionale de deux grandes villes voisines, sont rarement des chefs d’oeuvre. Regardez les Saint-Etienne-Lyon, le must en la matière, souvent des parties décevantes, comme des Metz-Nançy, des Lille-Lens ou des Bordeaux-Toulouse. 

Quelques dizaines de supprters de Tours

Quelques incidents entre Orléanais et Yourangeaux.

Quelques incidents entre Orléanais et Tourangeaux.

Vendredi à Orléans, cet USO-Tours FC avait des allures de derby, le goût du derby, la saveur d’un derby, mais en était-ce vraiment un? Alors, comme il s’agissait d’Orléans-Tours, la région Centre-Val de Loire a eu le bon goût de parrainer le match et François Bonneau, son président a donné le coup d’envoi d’une passe du droit assez remarquable, lui qui venait pas plus tard que l’après-midi en session, de féliciter son opposition de… droite pour le consensus sur les travailleurs détachés. 

Des “supporters détachés”, venus de Tours n’étaient que quelques dizaines et “garnissaient” à peine les travées  à droite de la tribune Vagner. Pour parer à toute montée en température des supporters des deux équipes, une grande travée en forme de no man’s land avait été neutralisée et quelques stadiers y montaient la garde. Ce qui paraissait bien disproportionné pour un derby joué devant seulement 3 700 spectateurs… Alors, il y a bien eu quelques échauffourée sur le terrain après des tacles appuyés. En rugby on dit “sortir la boite à gifles”, entre Orléanais et Tourangeaux, on s’est contenté d’un étui à soufflets et de quelques coups d’épaule. Tant mieux.

Les équipes inhibées

img_9686Pour le reste, le terrain ne se prêtait pas aux exploits techniques, alors la défense d’Orléans, solide avec le trio dirigé par Joël Sami, a balancé des grands ballons devant. Ce qui ne servait à rien devant une défense appuyée sur le grand Clémence. On sentait les équipes inhibées par la peur de perdre, et la première alerte sur l’un des deux buts, fut l’oeuvre du Tourangeau Bouanga qui a enroulé parfaitement sa frappe sur un coup francs (29 ème), sorti par Sissoko au prix d’une belle parade. La réplique d’Orléans vint à la 33 ème avec Anthar Yahia, le défenseur central, tout près de conclure sur un centre d’Ayari.

Construire sur ce match

La passe du droit de François Bonneau...

La passe du droit de François Bonneau…

“On a eu la volonté de jouer, nous y avons mis du coeur et de l’énergie“, commentait Frapolli à l’issue de la rencontre. Certes, mais tout cela s’est avéré bien inefficace. Y compris quand les Orléanais qui ont globalement dominé la rencontre, se sont mis vraiment à jouer, à emballer le match, sous la baguette d’un Karim Ziani bien terne jusque là. Nabab avait de son côté donné de la percution et du battant à l’USO. Tour à tour, Seidou (70 ème), Barreto, Ziani, Youssouf furent à deux doigts (de pied) de conclure, mais Tours tint bon.

“Nous avons mis fin à une série de trois défaites, nous n’avons pas pris de but, nous avons récupéré des joueurs blessés”: l’entraîneur orléanais jouaient un peu plus tard devant les 

Olivier Frapolli, durant la trosième mi-temps avec Claude Leroy, l’entraîneur  "africain".

Olivier Frapolli, durant la troisième mi-temps avec Claude Leroy, l’entraîneur “africain”.

sponsors dans le registre optimiste. Qu’Orléans revienne seulement à ses belles prestations du début de saison et le spectre de la descente s’éloignera. “On peut construire sur ce match, surtout sur la deuxième période”, veut croire Frapolli. Il faudra bien…

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail