“2366 amis”: dans la bulle du “moi je”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Déconstruire l’injonction voyeuriste/exhibitionniste induite par l’usage des réseaux dits sociaux, voilà ce à quoi s’attache cette pièce jouée ce dimanche à Orléans, par les cinq jeunes comédiens de la compagnie Naïma, et qui mieux que ces jeunes comédiens, pouvaient dire et dénoncer la mutation psychologique qu’entraine l’addiction à ces formes de communication instantanée ?

2366 amis

Et le résultat est fort, très fort, pour nous faire prendre conscience de cette désagrégation sociale qu’induit le besoin de tout voir et de tout montrer, avec cette imbrication du téléphone portable et des réseaux sociaux. La mise en scène, très épurée,  ne se perd pas dans les méandres d’une argutie psychologisante, elle nous montre sans détours, cinq jeunes enfermés chacun dans sa bulle, où tout doit se définir par le fatidique “j’aime” et surtout, par le besoin irrépressible d’être aimé par tous, en se fabriquant continument un ego virtuel, sans arrêt mis à nu. On ne dialogue pas chez ces jeunes là, on s’exhibe, chacun dans son incantation verbale stéréotypée, et le groupe ne fait plus société, dans cette échange social où toute intériorité/intimité doit disparaitre.

Jusqu’au jour où la bulle du “moi-je” éclate, et nos cinq jeunes devenus des pantins dansants, plongent soudain totalement désarmés dans une autre vie, là où la drogue, la violence, la prostitution et la folie les subjuguent, vivant dans cette solitude peuplée de milliers d'”amis”. Alors, le suicide et la mort surgissent dans cette tragédie moderne…,(Mais, rassurons-nous, Facebook a déjà inventé l’au-delà virtuel, puisque mes amis morts y sont présents pour l’éternité !)

Voilà donc une création théâtrale montée par un collectif de jeunes comédiens qui ose s’attaquer à un sujet difficile, avec une mise en scène et un jeu d’acteurs d’une remarquable efficacité, une création en forme de mise en garde, à diffuser largement auprès d’autres jeunes, mais pas que !

Et le théâtre ne serait-il pas premier art de l’échange où le social retrouve son vrai sens collectif ?

GP

“2366 AMIS”

Création de la Compagnie Naïma
Mise en scène: Lola Balme   /  Lumières: Bastien Quatrehomme 
Jeu: Victoria Raufaste, Charles Cabon, Alexiane Torres, Benoît Lerat, Lola Balme

Déconseillé en dessous de 13 ans

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. dans téléphone mobile il y a mobile… mobilisé, à chaque fois qu’un “usagé” allume son portable pour répondre, lire il est mobilisé par les généraux (Bouygue and C°) pour participer à la guerre de la com, guerre où l’utilisateur est de toute façon perdant puisqu’il paie, et en plus alimente continuellement la collecte d’informations destinées à mieux le cibler-viser .
    Des solutions pour ne plus servir de petit soldat : sur le répondeur indiquez que vous consultez votre messagerie-cavalerie seulement à 8h et 20h (par exemple), laissez l’appareil à la maison quand vous sortez, et surtout arrêtez de parler tout(e) seul(e) dans la rue, c’est tout simplement ridicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail