Le Vorarlberg, land autrichien écolo

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Si le scrutin du 4 décembre 2016 confirme l’élection d’Alexander Van der Bellen à la présidence, ce serait la première fois en Europe qu’un écologiste atteint la magistrature suprême. Mais un land méconnu joue les pionniers, le Vorarlberg. Découverte à l’occasion d’une balade touristique.

%22suivez-le-boeuf%22-pour-arriver-a-lech-yh

Photos Yves Hardy

Depuis Zürich, on gagne le Vorarlberg, région située à la pointe occidentale du territoire autrichien, en rejoignant Brégence, alanguie le long des eaux bleues du lac de Constance. Première pause dans l’arrière-pays montagneux au petit bourg d’Andelsbuch.

Les bardeaux de bois composants de l'architecture traditionnelle du vorarlberg

Les bardeaux de bois composants de l’architecture traditionnelle du vorarlberg

Tout de suite, on remarque que la plupart des chalets anciens ou des constructions récentes sont couverts, des murs aux toits, de bardeaux de bois qui composent d’élégantes fresques. Nous passons devant la vénérable auberge Taube, édifiée voici trois décennies et emblématique des lieux. « Il est apparu que cette architecture simple et fonctionnelle à base de mélèze ou d’épicéa autorisait aussi un excellent bilan énergétique », commente notre accompagnatrice. L’École du Vorarlberg a prospéré et ses réalisations sont considérées bien au-delà des frontières autrichiennes comme un modèle de développement durable. Les artisans ont emboîté le pas aux architectes et leur maison, le Werkraum Haus, décline toute une gamme d’objets design en bois, du mobilier aux ustensiles de cuisine. Aujourd’hui, toute la région est irriguée par cette économie du bois : on compte plus de 140 entreprises spécialisées et des dizaines d’ateliers d’artisanat.

De l’art baroque à l’écologie

Dans les alpages du bregenzerwald quelques chevaux se mêlent aux bovins

Dans les alpages du Bregenzerwald quelques chevaux se mêlent aux bovins

Quelques kilomètres plus loin, au village d’Au dans la vallée, nous rencontrons Walter Lingg, dont la famille gère depuis six générations le bel hôtel local, le Krone. Walter, qui manie le dialecte alémanique du Vorarlberg mais aussi le français, se révèle historien autant qu’hôtelier militant. Il établit un lien entre l’art baroque qui rayonna dans le Vorarlberg au XVIe et XVIIe siècle, lors de la Contre-Réforme, et l’actuel engouement écologique. « D’un siècle à l’autre, assure-t-il, la recherche de la qualité architecturale a façonné les générations. » La région compte bien quelques bijoux de l’art baroque, de l’église de Birnau, de style rococo, sur les hauteurs du lac de Constance à celle tout en stuc de la paroisse d’Au. « Aujourd’hui, l’écologie vécue comme un art de vivre a diffusé dans tous les milieux », poursuit-il. De l’agriculture à l’industrie. Les producteurs locaux de lait bio recevraient le plus haut prix européen (59 centimes le litre, contre 45 centimes en France), tandis que les centrales biomasse se multiplient. « Notre hôtel Krone est chauffé de cette manière, reprend Walter Lingg, Et nous sommes fiers par exemple de recycler la chaleur de la buanderie dans la piscine. »

On peut randonner en famille dans le massif du kanisfluh

On peut randonner en famille dans le massif du Kanisfluh

On peut être écolo et ne pas mépriser les balades gourmandes, surtout lorsqu’elles se déroulent en pleine nature. C’est le cas dans le Bregenzerwald, un district du Vorarlberg. Depuis Mellau, la remontée mécanique conduit au restaurant Simma. « En face, les pentes du Kanisfluh qui culmine à 2044 mètres sont le royaume des bouquetins », annonce le serveur. Le temps de déguster un plantureux en-cas à base de fromages des alpages et notre hôte, qui manifeste aussi une grande attention aux visiteurs, s’attarde sur l’histoire. « Le bois des sommets était d’une qualité supérieure. Jusque dans les années 50, raconte-t-il, des chevaux tiraient les troncs d’arbre qui glissaient ensuite sur la neige. Après, les touristes sont arrivés, une route a été construite et les camions ont remplacé les chevaux. » Cependant, entre lupins et orchidées sauvages, on en croise encore quelques uns qui rappellent leur existence aux bovins à l’estive, dont le son des cloches rompt le silence ambiant.

Lech vitrines

Mêmes paysages somptueux où alternent prairies d’alpages, espaces boisés et rivières torrentielles dans le canton voisin. Sur les chemins forestiers, nous suivons un troupeau de vaches de race braunvieh à la jolie robe brun clair. Elles ont bon goût et nous conduisent jusqu’à l’entrée d’une station de ski huppée, Lech. Parmi les hôtels qui se disputent la clientèle aisée, on remarque un « Relais et Château », le Post. « C’est la villégiature de prédilection de la princesse Caroline de Monaco », indique notre guide. Un homme du cru déambule en Lederhose, la culotte traditionnelle en peau de cerf. « Je vous assure qu’elle est très confortable », certifie-t-il, en nous indiquant une boutique de référence. Mais côté shopping, les prix souvent élevés modèrent les envies.

Le chef Thorsten Probost cueillant les herbes de sa cuisine à oberlech

Le chef Thorsten Probost cueillant les herbes de sa cuisine à Oberlech

On se rabat volontiers sur un loisir campagnard, une cueillette d’herbes aromatiques sur les hauteurs, à Oberlech, en compagnie du chef Thorsten Probost, trois toques au guide Gault et Millau. « Je sacrifie au rite deux fois par jour, confie-t-il, car je n’utilise que des plantes fraîches, qu’il s’agisse de préparer des sauces ou concocter des infusions. » Nous inscrivons nos pas dans les siens. À la main ou à l’aide d’une serpette, il remplit son panier de ciboulette et d’épinard sauvages ou encore de menthe fraîche et de carvi encore appelé cumin des près. Faut-il préciser que le dîner qui s’en suit ravit aussi les papilles ?

Châine de montagnes vues depuis Rüfikopf à 2350 mètres d'altitude

Chaîne de montagnes vues depuis Rüfikopf à 2350 mètres d’altitude

Le lendemain, nous empruntons le téléphérique de Lech. Nous surplombons des troupeaux de chamois avant d’arriver au Rüfikopf, à 2350 mètres d’altitude. Vues saisissantes sur les chaînes de montagne environnantes, dont le Valluga, haut de 2809 mètres. Sur les pentes, le bleu vif des myosotis s’estompe au profit de la blancheur éclatante des sommets enneigés.

Dernière rando nature, dans la vallée cette fois, entre Lech et Zug. Parcours bucolique à souhait le long d’une rivière aux eaux claires et ultime clin d’œil de l’église locale au clocher à bulbe. Comme dans notre Savoie, cet oignon haut perché est une figure de l’art baroque plus qu’un signe religieux. Sur ce, on quitte le Vorarlberg et l’Autriche en leur souhaitant de continuer à se défier de toute orthodoxie, fut-elle populiste !…

Yves Hardy.

Pratique

⇒ Y aller. Avec le TGV Lyria : Paris-Zürich (en 4 heures) www.tgv-lyria.com, puis voiture de location jusqu’à la province du Vorarlberg (environ 2 h 30 de route).

⇒ Y séjourner. Hôtel Krone (où la famille Lingg et nombre de membres du personnel parlent français) au village d’Au. Lac naturel pour la baignade, piscine chauffée et spa. www.krone-au.at

⇒ Y déjeuner. Découvrir la cuisine des alpages dans un restaurant d’altitude – le Simma, l’Edlelweiss ou le Bodenalpe – et s’offrir un repas gastronomique aux herbes aromatiques à l’hôtel Burg Vital d’Oberlech. www.burgvitalresort.com

⇒ Plus d’informations. – Office National Autrichien du Tourisme. Service Info Vacances  (conseils de vacances en langue française et envoi gratuit de documentation) vacances@austria.info Tél. 0800 941 921 (appel gratuit) www.austria.info/fr

Le bois principal ressource dans les hauteurs du bregenzerwald

Le bois principal ressource dans les hauteurs du bregenzerwald

⇒ Les Offices du tourisme de Bregenzerwald et de Lech Zürs am Arlberg : www.vorarlberg.travel www.bregenzerwald.at/s/fr/ www.lech-zuers.at/  

⇒ Du 1er mai au 31 octobre 2016, trois nuitées dans le Bregenzerwald donnent droit à la carte d’hôte, sésame pour l’accès aux bus, aux remontées ou aux piscines.

⇒ À lire. « L’architecture écologique du Vorarlberg », par Dominique Gauzin-Müller (Editions du Moniteur, 62 €).

° Guide. Le Petit futé Autriche (2015-2016, 12,95 €).

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail