Ravis des RAMI

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Simon Couratier, Mathilde Rabier, Samuel Archambault, et la poésie des enfants du Nuage en Pantalon photo Marie Line Bonneau

Simon Couratier, Mathilde Rabier, Samuel Archambault, et la poésie des enfants du Nuage en Pantalon photo Marie Line Bonneau

Cette deuxième édition des Rencontres Artistiques des Musiques Improvisées co-organisées par le Nuage en Pantalon de Gérard Bedu et la Scène Nationale d’Orléans ont magnifiquement tenu leur promesse musicale et poétique. Après le lancement de cette initiative qui  nous avait déjà séduit l’an passé par l’innovation de sa programmation, le défi était grand de renouveler cette expérience dont l’originalité n’est pas la moindre des qualités.
Et le programme 2016 s’est révélé à la hauteur de ce défi, nous surprendre encore, en présentant une création contemporaine dont on garde le souvenir d’avoir vécu des moments qui renouvellent notre écoute et notre sensibilité.

Avec toujours l’impressionnant Maïakovski comme ange tutélaire de la révolte artistique, ces RAMI nous ont donné à entendre un ensemble de compositions musicales qui, si elles bousculent notre écoute, nous ouvrent en grand les oreilles sur des horizons de découvertes.
Après cette soirée du vendredi qui se termina par l’étonnante “cérémonie” scandée par Marcel Kanche, ce fut la voix de John Greaves, le gallois, et son violoncelliste Vincent Courtois, deux improvisateurs impénitents mais si parfaitement duettistes, qui nous firent écouter la poésie de René Daumal  ou une version totalement originale du Saturne de Brassens.

John Greaves, Vincent Courtois, Photo Marie-Line Bonneau

John Greaves, Vincent Courtois, Photo Marie-Line Bonneau

Et place toujours aux cordes avec le duo Manon Gillardot/ Valentin Ceccaldi qui croisent avec une virtuosité absolue Ligeti avec le jazz, suivi d’un quatuor extravagant, toujours à cordes, pour accompagner la voix chaude de Nicolas Jules dans sa poésie d’une ironie métaphorique.

Et le public ne s’y est pas trompé venu nombreux pour participer à cette exploration collective de cet enthousiasmant laboratoire sonore que tout un chacun commentait dans ce convivial Café Ephémère, rouvert pour l’occasion, devenu une sorte de Cercle des Poètes propice aux commentaires et discussions, ou à la déclamation de quelques vers du Nuage en Pantalon un verre à la main…
Ces moments de communion artistique sont si rares …

GP

L’album photos de Marie-Line Bonneau du samedi et dimanche

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail